Le problème du financement public persiste - Le regroupement des refuges pour hommes de Montréal réclame une rencontre de "dernier recours"



    MONTREAL, le 23 oct. /CNW Telbec/ - A l'approche de l'hiver, les trois
principaux refuges pour hommes itinérants n'ont toujours pas reçu de réponse
au sujet du financement complémentaire du gouvernement provincial. Le
regroupement planifie donc une dernière initiative en vue de résoudre ce
problème et ainsi éviter une crise imminente.
    En février dernier, la Mission Old Brewery, la Maison du Père et la
Mission Bon Accueil ont formé un front commun et demandé 3,7 millions de
dollars complémentaires de fonds réguliers annuels pour supporter les coûts
opérationnels croissants de leurs services qui fournissent 548 lits et des
repas aux itinérants.
    "Lors d'une réunion d'urgence tenue la semaine dernière dans les locaux
de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, l'agence du
gouvernement du Québec qui gère les services de santé et les services sociaux
au niveau local, on nous a affirmé que tous les efforts avaient été réalisés
et que l'Agence avait fait tout ce qui était en son pouvoir, a indiqué
James Hughes, directeur général de la Mission Old Brewery. On nous a mentionné
que nous pourrions peut-être obtenir de l'argent par le biais d'autres
programmes gouvernementaux, mais il ne s'agirait que de sommes symboliques."
    Le groupe, dans ce qu'il qualifie "d'effort de dernier recours", a écrit
au ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Dr Philippe
Couillard, pour le rencontrer de toute urgence et voir comment éviter cette
crise imminente. "Nous avons fait tout ce que nous avons pu au cours de ces
20 derniers mois pour convaincre le ministère que c'est un investissement qui
en vaut la peine, a déclaré Geneviève Grégoire, directrice générale de la
Maison du Père. Nous voulons rencontrer le ministre en personne afin de
connaître ses intentions et voir s'il y a de vrais dollars au bout du compte.
Il en revient à Dr Couillard de décider si le sort des itinérants lui
importe."
    Le manque de financement complémentaire du gouvernement provincial a
contraint les trois foyers à se retirer du comité d'hiver d'urgence des
refuges que supervise l'Agence de la santé et des services sociaux de
Montréal. Selon Cyril Morgan, le directeur général de la Mission Bon Accueil,
les refuges ont pris cette décision car, sans financement complémentaire, ils
ne savent pas combien de lits ils pourront offrir cet hiver.
    A l'heure actuelle, à peu près 90 % du financement des trois refuges
proviennent de sources privées. Le gouvernement provincial finance les 10 %
restants, soit environ cinq dollars par jour par itinérant. Les trois refuges
ont demandé au gouvernement provincial d'augmenter ce financement à hauteur de
24 $ par jour, ce qui reste tout de même loin des 61,70 $ par personne que
reçoivent, par jour, les refuges pour hommes de Toronto grâce aux subventions
provinciales et municipales.




Renseignements :

Renseignements: Johanne Lépine, Torchia Communications, (514) 288-8290,
poste 234, jlepine@torchiacom.com; Marie-Eve Noel, Torchia Communications,
poste 205, menoel@torchiacom.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.