Le prix à payer pour la privatisation et les compressions dans les services publics d'Ottawa sera élevé selon le SCFP



    OTTAWA, le 30 oct. /CNW Telbec/ - Les compressions, la sous-traitance et
la privatisation des services publics qui sont le fait du Conseil municipal
d'Ottawa nuiront considérablement à la qualité de la vie dans la capitale
nationale si on n'arrête pas le conseil, affirment les dirigeants du Syndicat
canadien de la fonction publique (SCFP). Cet avertissement a été émis alors
que le conseil s'apprête à déposer un budget qui mènera nécessairement à de
nouvelles compressions dans les services publics et les emplois, des coupures
encore plus profondes que celles qui ont été effectuées dans le passé.
    "Les bibliothèques sont visées par les compressions, les listes d'attente
pour une place en garderie s'allongent, les programmes de loisirs sont
menacés, les conditions de vie en logement social ne sont plus sécuritaires et
il y a pénurie grandissante de paramédics, ce qui fait en sorte qu'il est de
plus en plus difficile de répondre aux urgences médicales, affirme Brian
Madden, le président de la section locale 503 du SCFP. Ce n'est pas e genre de
ville que désirent les résidents d'Ottawa."
    Le secrétaire-trésorier du SCFP-Ontario, Fred Hahn, a ajouté que :
"l'abandon des services publics ou leur cession en sous-traitance à des
entreprises à but lucratif n'est pas le voie à suivre, particulièrement en ces
temps de ralentissement économique. C'est dans de tels moments que les gens
ont le plus besoin de services publics efficaces. Lorsqu'ils ont perdu leur
emploi et on besoin d'une formation d'appoint, lorsqu'ils sont à bout de
ressources et ont besoin d'aide pour élever leur famille."
    Il a souligné que le Conseil municipal d'Ottawa a confié des services au
secteur privé et que le résultat a été désastreux. "L'argent des contribuables
sert à renflouer l'aréna Bell Sensplex et à signer des ententes privilégiées
avec le secteur privé afin qu'il s'occupe de sa gestion. Et que dire du Centre
Ray Friel que la ville a dû récupérer des mains d'un entrepreneur privé. Le
conseil aurait plus d'argent pour financer les services publics s'il cessait
de conclure ces ententes de privatisation extrêmement dispendieuses."
    Le président national du SCFP, Paul Moist, a pour sa part affirmer que
partout au Canada, les services communautaires sont visés par la
sous-traitance en faveur d'entrepreneurs privés qui font passer les profits
avant l'intérêt des Canadiens. "Partout au Canada, la preuve a été faite que
la privatisation des services et de l'infrastructure coûte plus cher aux
contribuables qui en retirent des services moindres."
    M. Moist a ajouté que le programme d'infrastructure du gouvernement
fédéral est le mauvais programme au mauvais moment pour le Canada. Le
programme Chantiers Canada ne financera les programmes d'infrastructure des
municipalités de 50 millions ou plus que si les gouvernements locaux étudient
en profondeur la possibilité de recours à un partenariat public-privé. "En
sous-finançant l'infrastructure et en liant le financement aux PPP, le
gouvernement Harper force les municipalités canadiennes à avoir recours à la
privatisation."
    Le samedi 1er novembre, le SCFP présentera un spectacle gratuit qui
mettra en vedette Trooper, The Cooper Brothers et Bowser and Blue et sera
présenté au Ottawa Civic Centre. Appelé "Du Rock pour les services publics",
ce spectacle a pour but de souligner l'importance des services publics dans
l'élaboration et le renforcement de nos collectivités.




Renseignements :

Renseignements: Pour une entrevue avec Paul Moist: Allison Gifford,
Communications, SCFP (613) 484-2571; Fred Hahn, Secrétaire-trésorier du
SCFP-Ontario, (416) 540-3979; Brian Madden, Président de la section locale 503
du SCFP, (613) 292-9671; Valerie Dugale, Communications SCFP, (647) 225-3685

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique - Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.