Le président d'EACL souligne la nécessité pour l'industrie de l'énergie nucléaire de collaborer afin que la renaissance du nucléaire se concrétise



    MISSISSAUGA, ON, le 11 sept. /CNW/ - Dans un discours prononcé devant les
délégués au cours du symposium annuel de la World Nuclear Association qui
s'est déroulé à Londres, au Royaume-Uni, M. Hugh MacDiarmid,
président-directeur général d'Energie atomique du Canada limitée (EACL) a
insisté sur le besoin urgent d'établir une coopération mondiale et
systématique au sein de l'industrie nucléaire afin de maintenir la confiance
des marchés mondiaux dans la renaissance du nucléaire.
    M. MacDiarmid a parlé des défis qui s'opposent à la renaissance du
nucléaire : "Au moment précis où les nations se tournent vers l'industrie
nucléaire pour obtenir une énergie propre, fiable et sûre, les fondements
économiques du secteur sont remis en question."
    Selon lui, la collaboration est actuellement la seule façon d'aller de
l'avant pour l'industrie nucléaire. "EACL et d'autres fournisseurs sont
conscients de nos avantages concurrentiels, ce qui peut représenter un
obstacle à toute collaboration. Je crois cependant qu'il ne faut pas que cela
nous empêche de nous associer avec d'autres installations ou organismes en vue
de rechercher des améliorations qui seront en fin de compte avantageuses pour
nous tous."
    Faisant un parallèle entre les défis actuels et ceux auxquels a fait face
l'industrie nucléaire dans les années 1970 et 1980, M. MacDiarmid a parlé de
divers projets en cours, comme le programme Safe Nuclear Power Plant Ownership
de la World Association of Nuclear Operators, le travail effectué par l'Agence
internationale de l'énergie atomique en vue d'établir des directives et des
recommandations et le Programme multinational d'évaluation des conceptions qui
réunit des organismes de réglementation de divers pays du monde entier. Ces
projets permettent de penser que l'industrie se trouve en position favorable
pour relever ces défis.
    M. MacDiarmid a souligné l'engagement d'EACL pour ce qui est de réaliser
des projets nucléaires en respectant l'échéancier et le budget prévus. Il
attribue le succès des nouveaux réacteurs CANDU aux investissements que
l'entreprise a effectués pour concevoir et mettre en oeuvre des systèmes de
gestion de projets spécialisés. Ces systèmes serviront à construire le nouveau
réacteur ACR-1000 d'EACL. Plus tôt cette semaine, la Commission canadienne de
sûreté nucléaire a évalué ce réacteur de prochaine génération et affirmé ne
voir aucun obstacle majeur à son autorisation au Canada.
    Pour télécharger un exemplaire du discours de Hugh MacDiarmid au
symposium de la World Nuclear Association, veuillez consulter le site
www.aecl.ca.

    Energie atomique du Canada limitée

    Energie atomique du Canada limitée est une entreprise intégrée de
technologie nucléaire qui offre ses services, partout dans le monde, aux
sociétés de services publics exploitant l'énergie nucléaire. Fondée en 1952,
EACL conçoit et construit des produits issus de la technologie CANDU,
notamment le réacteur CANDU 6, l'un des réacteurs qui offrent les meilleurs
rendements dans le monde. Les 5 000 employés d'EACL sont spécialisés dans les
domaines de pointe suivants : services nucléaires, soutien en recherche et
développement (R et D), conception et ingénierie, gestion de la construction,
technologie spécialisée, remise à neuf, gestion des déchets et déclassement
pour les produits de réacteurs CANDU. Pour obtenir de plus amples
renseignements sur EACL et sur la technologie des réacteurs CANDU, veuillez
consulter le site Web de l'entreprise à l'adresse www.aecl.ca.

    ACR-1000

    L'ACR-1000 est le réacteur à tubes de force évolutif de génération III+
((*)) d'une puissance de 1 200 MWe d'Energie atomique du Canada. Doté d'un
caloporteur à eau légère dans des tubes de force avec un modérateur à eau
lourde, il est le fruit de l'évolution de la célèbre gamme CANDU qui est bien
établie. L'ACR-1000 conserve les caractéristiques de conception de base du
réacteur CANDU(MD) : un coeur à canaux de combustible horizontaux modulaire,
un modérateur d'eau lourde à basse température, un caisson rempli d'eau
légère, deux systèmes d'arrêt d'urgence indépendants, une capacité de
rechargement du combustible du réacteur en marche et un accès au bâtiment de
réacteur pour la maintenance en régime de puissance.

    
    ((*)) Gen III+ est la classification attribuée aux technologies
          nucléaires par un groupe international d'experts, qui compte parmi
          ses membres le Canada et qui collabore à la recherche et au
          développement de réacteurs de la prochaine génération, Gen IV.
          L'ACR-1000 est l'une des technologies considérées comme une
          conception de troisième génération-plus.
    





Renseignements :

Renseignements: Dale Coffin, directeur, Communications d'entreprise,
Energie atomique du Canada limitée, 1-866-886-2325 (AECL)

Profil de l'entreprise

Énergie atomique du Canada Limitée

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.