Le Premier ministre s'est-il enfin réveillé aux préoccupations des forestiers?



    OTTAWA, le 11 juin /CNW Telbec/ - "Le Premier ministre est peut-être
enfin en train de se réveiller devant la crise de l'industrie forestière. Nous
espérons certainement que la nouvelle d'aujourd'hui annonçant l'injection d'un
milliard de dollars dans le secteur des pâtes et papiers sera davantage qu'une
simple rumeur mais pour l'instant, ressemble davantage à un coup de relations
publiques des Conservateurs", affirme Dave Coles, président du Syndicat
canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP), le plus
important syndicat de la foresterie au Canada.
    Cette aide d'un milliard de dollars pour permettre au secteur forestier
de contrecarrer l'impact des huit milliards de dollars en subventions pour la
liqueur noire que les Etats-Unis donnent aux producteurs de pâtes américains
est une nouvelle pour l'industrie canadienne.
    "Aucun signe d'un sérieux plan d'action gouvernemental n'est connu de
personne dans l'industrie, tant du point de vue des compagnies que du
syndicat", explique Gaétan Ménard, secrétaire-trésorier du SCEP.
    Ce dernier est encouragé de voir que les Conservateurs semblent dire
qu'ils sont prêts à résoudre le problème des avantages injustes dont
bénéficient les usines de pâtes américaines par rapport aux usines
canadiennes. Il souligne toutefois que pour garder ouvertes les usines qui
sont viables et aider l'industrie à se restructurer, il faudra aussi des
garanties de prêt et une proposition sérieuse en ce qui a trait aux régimes de
retraite.
    La semaine dernière, 4 000 travailleuses et travailleurs forestiers de
partout au Canada, de la Colombie-Britannique à Terre-Neuve, ont marché
bruyamment jusqu'au bureau du Premier ministre avec un réveil matin symbolique
pour alerter Stephen Harper à la détresse des communautés forestières. Dave
Coles, Gaétan Ménard et les leaders du secteur forestier du SCEP ont rencontré
le ministre des Finances, Jim Flaherty, le même jour pour souligner l'urgence
de la situation. Jim Flaherty a promis d'examiner la position syndicale, mais
il n'a pas donné suite depuis.
    Il y a 300 communautés dépendantes de la forêt au Canada et 55 000
emplois directs en foresterie ont disparus depuis deux ans.

    Le SCEP compte 150 000 membres et représente plus de 60 000 travailleuses
et travailleurs forestiers, incluant 7 500 employées et employés de
AbitibiBowater.




Renseignements :

Renseignements: Gaétan Ménard, Secrétaire-trésorier du SCEP, (819)
775-6980 (cellulaire)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.