Le personnel de Parcs Canada veut que l'on respecte son travail



    LOUISBOURG, NS, le 25 juill. /CNW Telbec/ - Les travailleuses et les
travailleurs à Parcs Canada et leurs alliés demandent aux visteurs du Grand
Rassemblement de Louisbourg en Nouvelle-Ecosse de considérer comme un aspect
important de la préservation des patrimoines culturel et naturel mondiaux le
respect des travailleuses et des travailleurs dans ce domaine.
    "Les travailleuses et les travailleurs ont construit les immeubles, les
monuments, les canaux et les écluses historiques, et ils ont continué de les
administrer et de les entretenir", soutient Jack Norris, membre de l' Alliance
de la Fonction publique du Canada et membre de l' équipe de négotiations pour
les employé-e-s de Parc Canada. "Ils préservent nos parcs nationaux et zones
du patrimoine naturel. Ils expliquent aux gens de toutes générations
l'importance de notre patrimoine. En toute logique, le respect du patrimoine
n'implique-t-il pas le respect des travailleuses et des travailleurs?"
    Arborant le slogan "Respecter le patrimoine, c'est respecter les
travailleurs et les travailleuses", le personnel de Parcs Canada et ses alliés
se sont rassemblés à Louisbourg pour distribuer des feuillets d'information.
Les travailleuses et les travailleurs des parcs espéraient ainsi souligner
leur inestimable contribution à la préservation du patrimoine et la nécessité
de voir à ce que les gouvernements continuent de leur offrir des conditions de
travail leur permettant de s'acquitter de leurs tâches primordiales.
    "Les travailleuses et les travailleurs à Parcs Canada ont à coeur et sont
très fiers de s'acquitter de leur mandat", ajoute Norris. "Cependant, ils ont
de plus en plus de mal à effectuer leur important travail en étant confrontés
à l'insécurité d'emploi et à des conditions de travail injustes."
    Les négociations contractuelles, entreprises il y a un an, ont été
rompues en mai entre les travailleuses et les travailleurs à Parcs Canada et
leur employeur, alors que les négociateurs de la partie patronale ont refusé
de se pencher sur les principaux enjeux mis de l'avant par le syndicat et ont
quitté la table. Les questions non réglées portent sur la sous-traitance et la
privatisation des services des parcs, la réduction de la taille de l'unité de
négociation et les questions découlant de l'armement des gardiens et
gardiennes de parcs.
    "La position adoptée par l'employeur et les tactiques qu'il utilise à la
table de négociation sont encore plus vieilles que certains sites patrimoniaux
canadiens", déclare Norris. "Nous espérons qu'il s'agit d'une tradition que
l'employeur finira par abandonner."
    Les 4 000 membres et plus de l'AFPC à Parcs Canada sont sans contrat de
travail depuis août 2007.




Renseignements :

Renseignements: Elisabeth Woods, Agente de recherche, AFPC/PSAC Ottawa,
(613)-859-0962


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.