LE PARTI QUEBECOIS VEUT HUMANISER LE TRAITEMENT DES PENSIONS ALIMENTAIRES POUR ENFANTS



    QUEBEC, le 20 mars /CNW Telbec/ - La députée de Crémazie et porte-parole
du Parti Québécois en matière d'emploi et de solidarité sociale, Lisette
Lapointe, appuie la démarche de la coalition qui milite pour que l'on cesse de
considérer les pensions alimentaires pour enfants comme étant un revenu aux
yeux de certains programmes gouvernementaux. Fort d'une revendication adressée
au gouvernement du Québec par plus de 9000 personnes et 118 organismes, la
députée Lapointe espère que les ministres concernés donneront suite
positivement à la demande de ces milliers de personnes.
    "L'Etat doit comprendre qu'une pension alimentaire n'est pas un revenu de
travail, mais un soutien financier qui responsabilise les deux parents pour
les frais de subsistance des enfants dans l'unique but d'assurer leur
bien-être, a déclaré Lisette Lapointe. Nous estimons qu'il s'agit d'une
injustice qui devrait être corrigée", a-t-elle poursuivi, au terme d'une
rencontre avec une importante coalition regroupant notamment la Fédération des
associations de familles monoparentales et recomposées du Québec, le Front
commun des personnes assistées sociales du Québec, la Fédération étudiante
universitaire du Québec, la Fédération étudiante collégiale du Québec et le
comité pensions alimentaires du Grand Châteauguay.
    Actuellement, des milliers de parents monoparentaux bénéficiant de l'aide
sociale voient leur prestation coupée parce qu'une pension alimentaire pour
enfants est versée par l'autre parent. C'est aussi le cas de centaines
d'étudiants qui n'ont pas accès au programme de prêts et bourses parce que
leur pension alimentaire est considérée dans le calcul d'aide. C'est la même
chose pour celles et ceux qui réclament de l'aide juridique ou qui déposent
une demande dans le cadre des programmes d'aide au logement.
    Mme Lapointe s'est dite particulièrement heureuse que les militants du
Parti Québécois, réunis à Saint-Hyacinthe en fin de semaine dernière, aient
adopté une résolution allant en ce sens. "C'est la base d'une société plus
juste et plus solidaire que les pensions alimentaires versées pour les besoins
des enfants ne soient plus considérées comme des revenus dans le calcul de
l'aide sociale, de l'aide aux études, de l'aide au logement ou de l'aide
juridique. Nous ne tiendrons pas rigueur au gouvernement Charest s'il veut
s'inspirer de notre motion et agir dès maintenant", a conclu la députée de
Crémazie.
    -%SU: SOC,CPN
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.