LE PARTI QUEBECOIS PROPOSE DES MESURES CONCRETES POUR ATTENUER LES EFFETS DE LA CRISE FORESTIERE



    SAINTE-ANNE-DE-BEAUPRE, QC, le 11 sept. /CNW Telbec/ - "Il faut cesser de
croire que la crise forestière est un problème qui ne touche que les régions.
Si ses effets se font sentir d'abord dans les régions, il ne faut pas perdre
de vue que plus de 100 000 familles de partout au Québec, y compris dans les
centres urbains, vivent de la forêt québécoise, qui génère une activité
économique de l'ordre de 10 G$ par année. Voilà pourquoi il faut en prendre
soin."
    C'est ce qu'a déclaré la chef du Parti Québécois, Pauline Marois,
accompagnée du député de Rousseau et porte-parole en matière de développement
économique, François Legault, et du député de Vachon et porte-parole en
matière d'environnement, Camil Bouchard, alors qu'ils rendaient publiques des
mesures concrètes afin d'atténuer la crise forestière qui perdure depuis plus
de deux ans.

    Précisément, le Parti Québécois propose :

    
       -  l'adoption d'une charte de construction pour augmenter la
          proportion de bois d'ici utilisée dans les structures publiques et
          commerciales ;
       -  un programme musclé pour le développement de la 2e et 3e
          transformation ;
       -  un engagement à atteindre 12 % de notre territoire en aires
          protégées d'ici dix ans.
    

    "Le gouvernement Charest est en grande partie le responsable de cette
catastrophe en ayant mis en oeuvre qu'une partie des recommandations du
rapport Coulombe. Après l'échec de cinq plans d'urgence, de l'aveu même du
ministre des Ressources naturelles, le gouvernement doit rapidement mettre en
oeuvre des mesures concrètes pour supporter l'industrie et les travailleurs
qui en arrachent. Contrairement à l'ADQ qui n'a pas démontré d'empressement
pour supporter les 10 000 travailleurs ayant perdu leur emploi, nous avons
pris fait et cause, dès le début de cette crise, pour les milliers de
travailleurs ayant perdu leur emploi et pour ceux dont le statut actuel est
précaire. Il faut aujourd'hui aller plus loin", a indiqué François Legault.
    "Le bois québécois, c'est une partie de notre patrimoine collectif et de
notre identité. Il faut réussir à en tirer un produit québécois unique, un
produit qui sera dynamique et attrayant pour les consommateurs de partout dans
le monde, un peu comme le modèle IKEA qui fait la fierté des Suédois", a
poursuivi Pauline Marois.

    Oui à la protection de nos forêts mais pas en sacrifiant les travailleurs

    "En priorisant la diminution des droits de coupe et en négligeant le
développement accéléré d'une industrie innovante en 2e et 3e transformation,
le gouvernement Charest a tristement associé le développement durable et la
protection de nos forêts à la perte d'emplois et à la détresse économique.
C'est une approche détestable, injuste pour ces travailleurs, leurs familles
et leurs communautés. Il ne faut pas faire la même erreur en ce qui a trait
aux aires protégées. La protection de nos forêts et le développement durable
ne doivent pas signifier la précarité d'emploi pour les travailleurs, la perte
de revenus, le stress de la précarité et ultimement la pauvreté. On peut le
faire intelligemment, avec précaution et en assurant un remplacement des
emplois s'il y a lieu", a indiqué Camil Bouchard.
    C'est pourquoi le Parti Québécois réclame d'étendre le réseau québécois
d'aires protégées à 12 % du territoire d'ici dix ans tout en exigeant du même
souffle une hausse de production de la matière ligneuse par l'adoption d'une
politique d'intensification de l'aménagement et de la mise en valeur des
forêts publiques et privées. "Les communautés touchées par une approche
respectueuse de l'environnement devraient en sortir plus riches et non
l'inverse", a ajouté le député de Vachon, notant au passage que le programme
de l'ADQ est muet sur la question des aires protégées. "Nous n'avons aucune
idée de la pensée de Mario Dumont et de ses députés sur cette question
importante. Vont-ils attendre que ce thème soit plus populaire pour en
parler?", a conclu Camil Bouchard.
    -%SU: ENV
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.