Le Parti Québécois demande au gouvernement Charest d'adopter un moratoire sur l'uranium au Québec



    QUEBEC, le 2 févr. /CNW Telbec/ - Le Parti Québécois demande au
gouvernement Charest d'adopter dans les plus brefs délais un moratoire sur
l'exploitation et l'exploration de l'uranium au Québec. "Devant l'absence de
preuves concrètes que ces activités n'ont aucun effet sur la santé et
l'environnement des populations et compte tenu des inquiétudes que cela
soulève, particulièrement dans le secteur de Sept-Iles et de Mont-Laurier,
nous demandons un moratoire sur l'exploitation et l'exploration d'uranium au
Québec", a déclaré le député de L'Assomption et porte-parole de l'opposition
officielle en matière d'environnement, Scott McKay.
    Pour le Parti Québécois, il serait impensable que la ministre de
l'Environnement, Line Beauchamp, accepte d'émettre quelque permis que ce soit
tant qu'elle n'a pas en main ce qu'il faut pour rassurer les populations. "Si
elle a des études sérieuses à rendre publiques, qu'elle le fasse", a-t-il
ajouté.
    Comme le rappelle la députée de Duplessis, Lorraine Richard, le projet
d'exploration d'uranium au lac Kachiwiss dans le secteur de Sept-Iles se
trouve à quelques kilomètres seulement de la seule source d'eau potable de la
ville. "Les effets directs et indirects de la prospection de l'uranium sur la
santé et l'environnement ne sont actuellement pas suffisamment documentés par
les experts. Cela ne rassure en rien les citoyens de Sept-Iles. C'est pour
cette raison que j'ai interpellé le gouvernement Charest il y a quelques mois
et que j'ai écrit à la ministre Beauchamp récemment afin que son gouvernement
agisse et adopte un moratoire", a indiqué Lorraine Richard, soulignant
également qu'un autre projet d'exploration a cours à Aguanish en Minganie.
    La députée de Duplessis a rappelé que la Direction de la santé publique
de la Côte-Nord précisait dans un avis qu'un projet comme l'implantation d'une
mine d'uranium ne faisant pas l'objet d'une acceptabilité sociale suffisante
doit être sérieusement pris en considération.
    L'inquiétude est aussi palpable dans le secteur de la Ville de
Mont-Laurier. "Depuis plusieurs mois, on procède à de la prospection intensive
dans la région des Hautes-Laurentides et cela soulève des doutes auprès de la
population. Or, il faut agir de manière responsable et faire la démonstration
que c'est sans danger avant d'aller plus loin", a pour sa part affirmé le
député de Labelle, Sylvain Pagé, soulignant que la candidate libérale aux
élections de 2007 et 2008 réclamait elle aussi un tel moratoire.
    "Au nom du développement durable, la ministre Line Beauchamp doit agir
avec diligence et transparence et cela passe d'abord par un moratoire sur
l'uranium au Québec", a conclu Scott McKay.
    -%SU: CPN
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.