Le Parti libéral du Québec assurera le succès du secteur minier



    
    "Grâce à son potentiel et à nos politiques, l'Abitibi-Témiscamingue
    deviendra l'une des régions les plus prospères du Québec."
                                                         - Jean Charest
    

    VAL-D'OR, le 3 mars /CNW Telbec/ - Le premier ministre du Québec et chef
du Parti libéral du Québec, Jean Charest, accompagné par le ministre des
Ressources naturelles et ministre responsable de la région de
l'Abitibi-Témiscamingue, Pierre Corbeil, a fait part de la détermination de
son gouvernement à assurer le succès du boom minier en Abitibi.
    "En Abitibi, quand on parle de la Chine et de l'Inde, ça ne veut pas dire
des emplois en moins, mais des emplois en plus. Le secteur minier bénéficie de
la demande en métaux des économies émergentes. C'est une croissance qui
s'annonce profitable et durable", a déclaré M. Charest.

    Un appui gouvernemental constant

    L'Abitibi-Témiscamingue connaît en effet un boom minier. Les projets sont
nombreux et le taux d'emploi y est à son plus haut niveau depuis vingt ans. Le
gouvernement a soutenu de nombreux projets créateurs d'emplois et de richesse:
Goldex, un projet de 177 millions de dollars de Mines Agnico-Eagle; Lapa,
200 nouveaux emplois dans la région et 125 millions de dollars
d'investissement; Kiena, 140 emplois en Abitibi-Témiscamingue; Persévérance,
dans le Nord-du-Québec, 130 millions de dollars d'investissement; Raglan, dans
le Nord-du-Québec, des investissements de plus d'un demi-milliard de dollars.
    En 2004, le gouvernement du Parti libéral du Québec a aussi rendu
permanent le régime des actions accréditives qui devait prendre fin en
décembre 2004. Cette mesure a fortement stimulé l'exploration minière, ce qui
se traduit aujourd'hui par des investissements majeurs.

    Soutien à l'exploration

    L'essor du secteur minier s'appuie sur de nombreuses initiatives
gouvernementales. Ainsi, le premier ministre a annoncé que son gouvernement
investirait 7 millions de dollars par année pendant trois ans pour faire
l'inventaire du potentiel minier, attirer de nouvelles sociétés minières et
augmenter les dépenses d'exploration, tout spécialement dans la filière du
cuivre.
    "Le développement minier, c'est aussi une vision de développement. Celle
de la décentralisation, a ajouté le ministre Corbeil, rappelant que le
gouvernement avait établi à Val-d'Or le Bureau de l'exploration géologique du
Québec, la Direction générale de Géologie Québec, et le siège social de la
SOQUEM. L'Abitibi-Témiscamingue n'est plus seulement une région ressource,
c'est un centre de décision stratégique."

    La formation de la main-d'oeuvre

    Afin d'assurer le développement de l'industrie, le gouvernement a aussi
récemment annoncé une entente de 2,8 millions de dollars avec la compagnie
Agnico-Eagle.
    En vertu de ce partenariat, Emploi-Québec assurera une formation adaptée
aux besoins de l'entreprise à 370 travailleurs qui seront formés à un
outillage moderne et aux meilleures règles de sécurité. Emploi Québec
contribue 1 million de dollars à ce partenariat.

    Opération grand nettoyage

    MM. Charest et Corbeil ont par ailleurs confirmé l'opération grand
nettoyage des sites miniers abandonnés. Le gouvernement s'associe à
l'industrie pour réparer les torts causés à l'environnement. Au cours des dix
prochaines années, 333 millions de dollars seront consacrés au nettoyage et à
la réhabilitation de quelque 400 sites contaminés. Plusieurs de ces sites sont
situés en Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec, souvent près des
milieux de vie des populations autochtones. Les entreprises minières
fourniront une partie de la main-d'oeuvre et des équipements.
    En Abitibi-Témiscamingue, la restauration des seuls sites Manitou,
Aldermac, East Malartic et Barvue nécessitera des dépenses estimées à plus de
80 millions de dollars. Un partenariat a déjà été conclu entre le gouvernement
du Québec et la minière Agnico-Eagle pour la restauration du site Manitou.

    Un succès durable

    L'Institut Fraser, dans sa plus récente enquête annuelle sur l'attrait
pour les investisseurs miniers, révèle que le Québec se classe au premier rang
au Canada et cinquième au monde. Le Québec mérite ce résultat grâce à son
potentiel minier, mais aussi grâce à ses politiques qui favorisent
l'investissement.
    Selon Statistique Canada, la croissance des investissements des
entreprises dans le secteur des ressources naturelles au Québec connaîtra en
2007 une croissance impressionnante de 48,7 %, ce qui se traduira par la
création de centaines d'emplois.
    De plus, 11 projets d'exploration minière prometteurs pourraient
représenter entre 1 et 1,5 milliard de dollars d'investissements en
développement minier au cours des prochaines années, permettant la création de
près de 700 emplois additionnels.
    "Grâce à son potentiel et à nos politiques, l'Abitibi-Témiscamingue
deviendra l'une des régions les plus prospères du Québec", a conclu le premier
ministre du Québec.




Renseignements :

Renseignements: Isabelle Melançon, Directrice des communications, Parti
libéral du Québec, (514) 288-4364


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.