Le panel affirme que le financement équitable, la langue, la culture et la technologie sont essentiels pour accroître le taux d'achèvement des études secondaires

VANCOUVER, le 30 sept. 2011 /CNW/ - Le plus grand obstacle à la création d'un système scolaire de qualité pour les élèves des Premières nations en Colombie-Britannique est la conclusion d'une entente de financement garantissant des ressources financières prévisibles, stables et équitables. C'est ce que des chefs et éducateurs des Premières nations ont indiqué cette semaine au Panel national sur l'éducation primaire et secondaire des Premières nations.

On a mentionné à répétition que les programmes de langue et de culture, de même que le programme pédagogique, représentent les piliers qui procurent aux élèves la confiance et l'identité qui leur permettent de réussir dans le système scolaire canadien de la maternelle à la 12année, et après. On a aussi jugé qu'une connexion Internet et l'accès aux autres technologies jouaient un rôle capital dans la prestation d'une éducation de qualité aux élèves des Premières nations, dont un grand nombre habitent dans des collectivités éloignées.

Le Panel a procédé à des tables rondes à Vancouver et à Terrace, a visité plusieurs écoles des Premières nations, a recontré le Vancouver Board of Trade et a demandé trucs et astuces à une grande variété de personnes, dont des élèves, des éducateurs, des parents et des aînés membres des Premières nations. L'information que le Panel a reçue sera intégrée à une série de recommandations à l'Assemblée des Premières nations et au gouvernement du Canada sur les façons d'améliorer rapidement et de toute urgence les réalisations scolaires et le taux d'achèvement des études secondaires chez les élèves des Premières nations.

« La vérificatrice générale du Canada confirme que nous misons sur les structures et les mécanismes d'imputabilité nécessaires en Colombie-Britannique pour offrir à nos élèves l'éducation de qualité qu'ils méritent, affirme Deborah Jeffrey, directrice générale intérimaire du Comité de coordination de l'éducation des Premières nations (CCEPN) de la Colombie-Britannique et membre de la Nation des Tsimshian. Il est insensé - d'un point de vue économique, éthique ou moral - de continuer de refuser à nos enfants et à nos adolescents le financement équitable qui rendrait ce projet possible, y compris le financement des programmes de langue, de culture et de technologie », ajoute-t-elle.

« La qualité de l'éducation dans les Premières nations s'améliore, mais pas assez rapidement. J'espère que le Panel finira par constater que les éducateurs des Premières nations ont une vision inspirante d'un système scolaire qui fonctionne pour les Premières nations, indique Darrell Schann, enseignant de la 9e à la 12e années de Stz'uminus présent à la Table ronde de Vancouver. Tout au long de ces discussions, j'ai pu percevoir le cheminement qui permettra aux écoles des Premières nations d'exceller dans l'éducation qu'elles offrent. Avons-nous le courage de transformer ce rêve en réalité? »

Les participants aux discussions ont également rappelé que l'éducation des élèves des Premières nations doit être administrée et offerte par les collectivités et qu'il est aussi fort important de veiller à ce que les parents et les aînés jouent un rôle crucial dans l'apprentissage et l'éducation de leurs enfants.

On a aussi établi que le recrutement et le maintien en poste d'enseignants, le leadership des directeurs d'école et des enseignants, et les ressources favorisant le perfectionnement professionnel continu des éducateurs étaient des facteurs capables d'accroître la réussite scolaire des élèves des Premières nations.

« Le rétrécissement de l'écart entre les réalisations scolaires des jeunes de la société traditionnelle et celles des jeunes des Premières nations est le coup de fouet par excellence que nous pouvons donner à l'économie canadienne, où la demande de travailleurs spécialisés et du savoir est susceptible de demeurer supérieure à notre capacité d'en former, indique le président du Panel, Scott Haldane.

Chaque élève, peu importe où il habite dans notre pays prospère, mérite une école de qualité et une éducation de qualité, ajoute-t-il. Heureusement, la capacité d'améliorer grandement les possibilités de réussite scolaire pour les jeunes des Premières nations n'est pas du tout hors de notre portée, et une intervention dès aujourd'hui se traduira par une situation avantageuse pour tous les membres des Premières nations et pour tous les Canadiens.

Le Panel est résolu à écouter les collectivités des Premières nations et à utiliser leurs conseils inestimables pour mettre sur pied un plan d'action utile qui nous permettra d'atteindre cette priorité nationale pour la génération actuelle d'élèves », conclut M. Haldane.

Les jeunes des Premières nations représentent le groupe démographique qui montre la croissance la plus rapide au Canada. Plus de la moitié des membres des Premières nations ont moins de 25 ans, et 350 000 ont moins de 14 ans. Seulement la moitié des jeunes des Premières nations terminent leur secondaire, comparativement à plus de 80 % des autres élèves au Canada, et seulement 8 % des membres des Premières nations décrochent un grade universitaire.

Le Panel, une initiative conjointe d'Affaires autochtones et Développement du Nord Canada et de l'Assemblée des Premières nations, présentera son rapport au ministre fédéral et au chef national d'ici la fin de l'année.

Pour en savoir davantage ou pour collaborer à la préparation de recommandations pour améliorer l'éducation primaire et secondaire des Premières nations, consultez le www.educationdespremieresnations.ca

SOURCE National Panel Secretariat

Renseignements :

Renseignements pour les médias : 
Susan King : C : 613-725-5901; B : 613-744-8282; susanking@sympatico.ca

Profil de l'entreprise

National Panel Secretariat

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.