Le nouveau gouvernement du Canada prend des mesures pour mettre un terme à la violence faite aux femmes des Premières nations



    CORNER BROOK, T.-N.-L., le 22 juin /CNW Telbec/ - Grâce à un
investissement quinquennal de près de 56 millions de dollars, le nouveau
gouvernement du Canada aidera les collectivités des Premières nations à
instaurer, dans les réserves, les programmes et les services de prévention de
la violence familiale dont elles ont besoin.
    L'annonce a été faite aujourd'hui, à l'occasion du Sommet national sur
les femmes autochtones, par la ministre de Patrimoine canadien et de la
Condition féminine, Bev Oda, au nom du ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non
inscrits, Jim Prentice, et du ministre des Ressources humaines et du
Développement social et ministre responsable de la Société canadienne
d'hypothèques et de logement (SCHL), Monte Solberg. Brenda Combs, la
présidente du Cercle national autochtone contre la violence familiale,
accompagnait la ministre Oda pour cette annonce.
    "Notre gouvernement est très préoccupé par la discrimination et la
violence qui touchent les femmes autochtones. Je suis heureuse d'annoncer la
prolongation, jusqu'en 2012, du Programme de prévention de la violence
familiale d'Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC)", a déclaré la
ministre Oda.
    "Les nouveaux fonds aideront les 35 refuges actuels et permettront de
financer la construction de nouveaux refuges (possibilité de cinq), a ajouté
Mme Oda. Ces fonds s'ajoutent à l'affectation ponctuelle de 6 millions de
dollars au Programme pour la prévention de la violence familiale, annoncée en
octobre 2006 et destinée à répondre aux besoins immédiats des refuges."
    Le Programme de prévention de la violence familiale finance un réseau de
35 refuges qui servent environ 265 collectivités des Premières nations. Il est
doté d'un budget total de 18,5 millions de dollars par année.
    De cette somme, 11,5 millions consistent en des fonds de fonctionnement
des refuges, et 7 millions sont consacrés à quelque 350 projets de prévention
communautaires.
    Le nouvel investissement comprend notamment une somme de 53,45 millions
de dollars, qui servira directement à payer les coûts de fonctionnement des
refuges actuels, et ainsi à soutenir la prestation de services de protection
et de prévention qui répondent aux besoins des femmes, des enfants et des
familles vivant habituellement dans les réserves. En outre, 2,2 millions iront
à la construction de nouveaux refuges (possibilité de cinq) dans le cadre du
Programme d'amélioration des refuges de la SCHL, qui accorde annuellement
1 million de dollars pour la construction l'acquisition, la rénovation, la
réhabilitation et l'amélioration des refuges situés dans les réserves.
    "En appuyant la construction de refuges et l'amélioration des
établissements existants, le nouveau gouvernement du Canada respecte l'un de
ses engagements clés et prend des mesures concrètes pour appuyer les femmes et
les enfants des Premières nations", a souligné la ministre Oda.
    AINC continuera de collaborer avec ses partenaires des Premières nations,
comme le Cercle national autochtone contre la violence familiale, et les
ministères provinciaux et fédéraux pour offrir des programmes de prévention
adaptés à la culture de leurs destinataires, appliquer la formule de
financement à l'exploitation des refuges et améliorer les normes de prestation
de services, les stratégies en matière de ressources humaines et les plans de
formation destinés aux refuges.
    "Le Cercle national autochtone contre la violence familiale est fier de
prendre part à cette annonce aujourd'hui. Nous avons travaillé avec AINC et
d'autres parties pour souligner la nécessité d'investir dans le Programme de
prévention de la violence familiale, a déclaré Brenda Combs. Etant moi-même
directrice exécutive d'un refuge, je sais que cet investissement était attendu
depuis longtemps et qu'il est essentiel pour nous permettre d'aider les femmes
et les enfants, qui ont tant besoin des refuges en situation de crise,
lorsqu'ils n'ont nulle part où aller."
    La ministre Oda a ajouté qu'en plus d'améliorer le Programme de
prévention de la violence familiale, le Ministère s'efforçait de résoudre les
questions importantes relatives aux biens immobiliers matrimoniaux dans les
réserves et à l'abrogation de l'article 67 de la Loi canadienne sur les droits
de la personne, pour garantir aux femmes des Premières nations les mêmes
droits que les autres femmes au Canada.

    Le présent communiqué est également accessible en ligne à
    www.ainc-inac.gc.ca




Renseignements :

Renseignements: Deirdra McCracken, Attachée de presse, Cabinet de
l'honorable Jim Prentice, (819) 997-0002; Affaires indiennes et du Nord
Canada, Relations avec les médias, (819) 953-1160; Kirsten Scheel, Relations
avec les médias, Société canadienne d'hypothèques et de logement, (613)
748-4632; Brenda Combs, Cercle national autochtone contre la violence
familiale (705) 941-9054


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.