Le nombre d'interventions prioritaires associées aux temps d'attente continue d'augmenter



    Les taux de chirurgies des domaines non prioritaires sont demeurés
    relativement stables

    OTTAWA, le 25 juin /CNW Telbec/ - Une nouvelle étude de l'Institut
canadien d'information sur la santé (ICIS) révèle que sur une période de deux
ans, les patients canadiens de l'extérieur du Québec ont subi près de
60 000 chirurgies supplémentaires dans les domaines prioritaires visés par la
réduction des temps d'attente. En 2004, les premiers ministres canadiens se
sont engagés à réduire les temps d'attente dans quatre domaines chirurgicaux
clés : arthroplasties de la hanche et du genou, restauration de la vue,
oncologie et revascularisations. De 2004-2005 à 2006-2007, les taux de
chirurgies dans ces domaines prioritaires ont connu une augmentation globale
de 8 % en tenant compte de l'accroissement et du vieillissement de la
population. L'étude de l'ICIS indique que la croissance a été plus élevée au
cours de la première année qui a suivi l'entente des premiers ministres (7 %
en 2005-2006) qu'au cours de la deuxième année (1 % en 2006-2007).
    En comparaison, le taux de chirurgies dans les domaines non prioritaires
s'est maintenu de 2004-2005 à 2006-2007. Bien que le nombre réel de chirurgies
ait augmenté au cours de la période de deux ans, les taux de chirurgies sont
demeurés relativement stables si l'on tient compte de l'accroissement et du
vieillissement de la population; ils ont augmenté de 3 % au cours de la
première année et ont légèrement diminué (-2 %) au cours de la deuxième.
    "L'augmentation du nombre d'interventions chirurgicales constitue une des
stratégies utilisées dans le but de réduire les temps d'attente. Notre étude
indique qu'à la suite de la hausse des activités dans l'année qui a suivi
l'entente des premiers ministres, les interventions dans les domaines
prioritaires ont poursuivi leur croissance, mais plus modérément, en
2006-2007, affirme Glenda Yeates, présidente-directrice générale de l'ICIS.
Jusqu'ici, ces chirurgies supplémentaires ne semblent pas avoir nui aux autres
types d'interventions, mais il est important pour nous de continuer à
surveiller ces tendances."

    Une augmentation du nombre d'interventions dans les domaines prioritaires
    essentiellement attribuable aux arthroplasties et aux chirurgies de la
    cataracte

    En 2006-2007, plus de 500 000 Canadiens de l'extérieur du Québec ont subi
une opération dans l'un des quatre domaines prioritaires. Les arthroplasties
et les chirurgies de la cataracte ont représenté la majeure partie de
l'augmentation du nombre d'interventions dans les domaines prioritaires au
cours des deux années qui ont suivi l'entente des premiers ministres, leur
taux de croissance s'établissant à 22 % et 13 %, respectivement. Le taux de
revascularisations est demeuré stable au cours de cette période, tandis que le
taux de chirurgies oncologiques a subi une faible augmentation (1 %).
    "Bien que des efforts soient déployés afin d'augmenter le nombre
d'interventions chirurgicales pratiquées dans les domaines prioritaires,
l'information sur qui attend quoi et pendant combien de temps continue
d'évoluer, déclare Kathleen Morris, conseillère en recherche et analyse à
l'ICIS. Dans l'intervalle, le fait d'assurer un suivi de l'augmentation des
chirurgies dans les domaines prioritaires au fil du temps et d'étudier les
répercussions de cette augmentation sur les autres types de chirurgies permet
d'avoir une bonne idée de l'accès aux soins de santé au pays."

    Variations provinciales

    Bien que le nombre global de chirurgies dans les domaines prioritaires
ait augmenté de 2004-2005 à 2006-2007 dans toutes les provinces, on relève des
variations entre elles, à la fois en ce qui a trait au volume d'augmentation
et aux tendances selon le type d'intervention. En tenant compte de
l'accroissement et du vieillissement de la population, les augmentations pour
les deux années visées ont varié de 2 % en Nouvelle-Ecosse et 4 % en
Saskatchewan et en Colombie-Britannique à 11 % en Ontario et 15 % au Manitoba.
    Au cours de la même période de deux ans, le taux d'interventions dans les
domaines non prioritaires est demeuré stable ou a augmenté dans l'ensemble des
provinces. Une fois l'accroissement et le vieillissement de la population pris
en compte, la province de Terre-Neuve-et-Labrador (6 %) a présenté
l'augmentation la plus élevée du nombre de chirurgies non prioritaires, tandis
qu'en Alberta, au Manitoba et au Nouveau-Brunswick, les taux sont demeurés
pratiquement les mêmes. Si les taux globaux de chirurgies non prioritaires ont
suivi le rythme de l'accroissement de la population, des variations peuvent
toutefois se dégager selon la région, l'établissement, la spécialité ou le
type d'intervention.

    Nombre de dispensateurs de soins de santé clés

    L'augmentation du nombre d'interventions prioritaires a soulevé des
questions quant aux répercussions sur les autres services dispensés par les
professionnels de la santé, par exemple le temps alloué aux consultations des
patients dans le cadre de rendez-vous d'ordre général. Le rapport de l'ICIS
révèle toutefois qu'en 2005-2006, soit l'année de données la plus récente, le
taux de consultations des spécialistes est demeuré pratiquement le même que
celui des années précédentes.
    Des questions ont aussi été soulevées au sujet des répercussions globales
de l'importance accordée aux chirurgies prioritaires sur les ressources
humaines de la santé. Une analyse à plus long terme indique qu'au cours de la
période de cinq ans allant de 2002 à 2006 (au cours de laquelle la population
a augmenté de 4 %), le nombre de médecins classés en tant que chirurgiens
spécialisés a augmenté de 2 %. Pendant la même période, le nombre
d'infirmières autorisées ayant déclaré la chirurgie comme domaine principal de
responsabilité a augmenté de 21 %, ce qui indique une évolution du type de
travail accompli par les infirmières.

    A propos de l'ICIS

    L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) recueille de
l'information sur la santé et les soins de santé au Canada, l'analyse, puis la
rend accessible au grand public. L'ICIS a été créé par les gouvernements
fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu'organisme autonome sans but
lucratif voué à la réalisation d'une vision commune de l'information sur la
santé au Canada. Son objectif : fournir de l'information opportune, exacte et
comparable. Les données que l'ICIS rassemble et les rapports qu'il produit
éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de
services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent
à une bonne santé.

    
    Le rapport, tout comme la figure et le tableau suivants, est affiché sur
    le site Web de l'ICIS au www.icis.ca.

    Tableau 1   Changements dans le nombre d'interventions liées ou non aux
                domaines prioritaires ciblés en fonction des temps d'attente,
                2004-2005 à 2006-2007 (à l'exception du Québec)

    Figure 1    Evolution sur deux ans des taux de chirurgie dans les
                domaines prioritaires et non prioritaires associés aux temps
                d'attente, 2004-2005 à 2006-2007
    




Renseignements :

Renseignements: Christina Lawand, (613) 241-7860, poste 4310, Cell.:
(613) 299-5695, clawand@icis.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.