Le nombre de nouveaux emplois et leur qualité diminuent au Canada, selon la Banque CIBC

La tendance se maintiendra sans doute en raison d'une légère baisse de l'embauche dans le secteur public

TORONTO, le 2 nov. 2011 /CNW/ - Au Canada, le rythme de croissance de l'emploi ralentit, et les emplois créés sont, en moyenne, de qualité moindre, indique le tout dernier Indice canadien de la qualité d'emploi CIBC.

Au troisième trimestre de 2011, l'économie canadienne a généré 17 000 nouveaux emplois par mois en moyenne, en baisse par rapport aux 29 000 nouveaux emplois mensuels du deuxième trimestre et aux 33 000 nouveaux emplois du premier trimestre. L'Indice de la qualité d'emploi CIBC (IQE) a perdu 0,5 % au troisième trimestre et s'est contracté de 1,5 % au cours des sept derniers mois.

« Le recul de notre indice de qualité au cours des sept derniers mois n'est pas aussi évident si l'on se fie aux statistiques publiées dans les journaux », souligne Benjamin Tal, économiste en chef adjoint et auteur de l'Indice de qualité d'emploi CIBC. « Durant cette période, le nombre d'emplois rémunérés a grimpé plus rapidement que le nombre d'emplois autonomes, et la création d'emplois à temps plein a largement dépassé la croissance d'emplois à temps partiel. Le fléchissement de l'indice, en dépit de ces indicateurs positifs, s'explique par le fait que tous les emplois à temps plein créés au cours de cette période étaient dans des secteurs faiblement rémunérés.

« L'on assistera probablement à une dégradation de la qualité des emplois au cours de la prochaine année environ. Le facteur déterminant à ce chapitre sera la diminution de l'embauche dans le secteur public en général et des activités de construction dans le secteur public en particulier, facteur qui limitera la croissance du nombre d'emplois de grande qualité dans le secteur de la construction au cours des douze prochains mois. »

Le récent déclin de l'IQE a suivi une forte remontée de la qualité de l'emploi amorcée au début de 2010. À ce moment-ci, l'indice est sensiblement au même niveau qu'il était juste avant la récession.

Cependant, la qualité de l'emploi n'est pas uniforme à l'échelle du pays. Alors que l'Ontario, la Colombie-Britannique et le Canada atlantique ont plombé la moyenne nationale en raison de reculs sur le plan de la qualité de l'emploi en général, l'Alberta, le Québec et le Manitoba/la Saskatchewan ont enregistré des améliorations au cours des sept derniers mois.

Emplois à temps plein c. emplois à temps partiel : La croissance de l'emploi des sept derniers mois est attribuable, dans l'ensemble, à la progression de 1,2 % du nombre d'emplois à temps plein durant la période. Ce facteur a eu un effet favorable sur l'indice.

Emplois autonomes c. emplois rémunérés : Le nombre d'emplois rémunérés a augmenté de 1,2 %, tandis que le nombre d'emplois autonomes n'a progressé que de 0,1 %. Ce facteur a également contribué de façon positive à l'indice au cours des sept derniers mois.

Rémunération : Au cours des sept derniers mois, le nombre d'emplois à plein temps dans les secteurs bien rémunérés a reculé de 0,1 %, alors que le nombre d'emplois dans les secteurs faiblement rémunérés a progressé de 2,3 %. Ces résultats divergents sont la seule raison expliquant le récent recul de l'IQE de la Banque CIBC. La faiblesse la plus notable était dans les secteurs offrant des emplois de qualité élevée comme le gouvernement fédéral, les travaux de génie civil, les télécommunications et l'informatique et les secteurs manufacturiers associés. La forte croissance de l'emploi dans les secteurs tels que la fabrication de machinerie et les services scientifiques et techniques professionnels a permis d'amortir le déclin.

Pourcentage de variation de l'IQE par province

1er trim. 2011 c. 3e trim. 2011

Province               Variation en %
Alberta                      1,6
Québec       1,3
Man./Sask.                 0,9
Ontario                       (0,5)
C.-B.      (1,4)
Canada atlantique      (4,6)

L'Indice canadien de la qualité d'emploi CIBC (IQE) combine des renseignements sur :

  • le nombre d'emplois à temps partiel par rapport aux emplois à temps plein;
  • le nombre d'emplois autonomes par rapport aux emplois rémunérés;
  • ainsi que la rémunération des emplois à temps plein rémunérés dans plus de 100 groupes industriels.

Vous pouvez consulter la version intégrale de ce rapport de Marchés mondiaux CIBC à :
http://research.cibcwm.com/economic_public/download/eqi-cda-20111102.pdf.

Le secteur des services bancaires de gros de la Banque CIBC offre un large éventail de produits de crédit intégré et des marchés financiers, des services bancaires d'investissement et des services de banque d'affaires à des clients des principaux marchés financiers en Amérique du Nord et partout dans le monde. Nous proposons également des solutions novatrices et des services consultatifs dans un vaste éventail de secteurs et nous fournissons des études de premier ordre à notre clientèle constituée de sociétés, de gouvernements et d'institutions.

SOURCE Banque CIBC

Renseignements :

Benjamin Tal, économiste en chef adjoint, Marchés mondiaux CIBC inc., 416 956-3698, benjamin.tal@cibc.ca, ou Kevin Dove, Communications et affaires publiques, 416 980-8835, kevin.dove@cibc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.