Le nombre de demandes d'intervention a encore presque triplé en 2006 - Les citoyens frappent de plus en plus à la porte de l'OMBUDSMAN DE MONTREAL



    MONTREAL, le 30 mai /CNW Telbec/ - Le nombre de demandes d'intervention
soumises à l'OMBUDSMAN DE MONTREAL, Me Johanne Savard, est en constante
augmentation depuis la création du poste, en 2003. En fait, le nombre a plus
que doublé depuis 2005, passant de 541 à 1 384 pour l'année 2006.
    C'est ce qu'a dévoilé Me Savard lors d'une conférence de presse tenue
aujourd'hui pour présenter son Rapport Annuel 2006.
    "Cette forte augmentation des demandes d'intervention, ne reflète pas
nécessairement un haut taux d'insatisfaction de la part des citoyens
montréalais, a indiqué Me Savard. Cette situation s'explique plutôt par le
fait que, depuis le début des activités de notre bureau, de nombreuses
démarches ont été menées pour faire connaître aux citoyens les services de
offerts par l'OMBUDSMAN DE MONTREAL. Ce grand nombre de demandes qui nous sont
soumises confirment également combien ce service était requis, pour aider les
citoyens à mieux comprendre l'appareil municipal ou à régler les difficultés
qu'ils peuvent, de temps à autres, rencontrer au niveau des services
municipaux".
    Me Savard s'est par ailleurs déclarée très satisfaite de l'efficacité de
la gestion des plaintes par son service qui compte sept employés. Au cours de
l'année 2006, l'OMBUDSMAN DE MONTREAL a traité 1 407 demandes d'intervention,
incluant 23 dossiers reçus en 2005. De ce nombre, 245 ont donné lieu à une
enquête approfondie. Au 31 décembre 2006, seulement 21 de ces dossiers étaient
encore actifs. "Près de 90% des citoyens qui s'adressent à l'Ombudsman de
Montréal reçoivent une réponse finale dans un délai de un mois ou moins".
    Voici quelques exemples de demandes d'intervention traitées au cours de
la dernière année :

    
    - un citoyen s'est plaint de l'état lamentable d'un immeuble abandonné
      depuis des années ;
    - un citoyen s'est plaint du bruit et des fortes vibrations ressenties
      dans sa maison, lors du passage de véhicules lourds;
    - un citoyen a demandé l'intervention de l'OMBUDSMAN DE MONTREAL en
      raison des nuisances causées par un chantier de construction majeur, en
      face de sa résidence ;
    - une citoyenne a demandé l'intervention de l'OMBUDSMAN DE MONTREAL pour
      contester une ordonnance d'euthanasie d'un chien.
    

    Dans les nouveautés de la dernière année, Me Savard souligne avec
beaucoup d'enthousiasme la nouvelle Loi 55, la Loi modifiant de nouveau
diverses dispositions législatives concernant le domaine municipal, qui fut
adoptée le 14 décembre dernier par le gouvernement du Québec. Cette loi impose
certaines règles de nomination et de destitution visant à préserver
l'impartialité des titulaires de tels postes et elle accorde aux ombudsmans
municipaux du Québec les mêmes protections que celles dont bénéficient déjà
les ombudsmans provinciaux du Canada.
    Selon Me Savard, "plusieurs dispositions de cette loi renforcent
l'autonomie et les pouvoirs d'enquête de l'ombudsman au sein d'une ville ou
d'une municipalité, pour le plus grand bénéfice des citoyens".
    Soulignons d'abord qu'aucun élu municipal ni aucune personne qui, par
elle-même ou par le biais d'un associé, a un intérêt direct ou indirect dans
un contrat avec une municipalité, ne pourra être nommé ombudsman dans cette
municipalité ni être membre d'un organisme créé pour agir à ce titre.
L'ombudsman municipal devra également divulguer toute situation susceptible de
mettre en conflit les responsabilités inhérentes à ses fonctions et son
intérêt personnel ou, s'il s'agit d'un organisme, l'intérêt de l'un de ses
membres.
    "Cette section de la loi confirme l'importance de l'autonomie et de
l'indépendance dont tout ombudsman a besoin pour mener à bien son mandat et
elle assure aussi la crédibilité et l'intégrité de la fonction", de souligner
Me Savard.

    Rappelons que l'OMBUDSMAN DE MONTREAL intervient en dernier recours pour
assurer que les droits municipaux des citoyens de Montréal soient respectés.
    Depuis le 1er janvier 2006, l'Ombudsman de Montréal est également
l'instance désignée comme "gardien" de la nouvelle Charte montréalaise des
droits et responsabilités et elle reçoit et traite les plaintes des citoyens
en regard des engagements qui y sont pris par la Ville.

    Les coordonnées du BUREAU DE L'OMBUDSMAN sont : 514-872-8999 (téléphone);
514-872-2379 (télécopie) et ombudsman@ville.montreal.qc.ca et
www.ville.montreal.qc.ca/ombudsman. Un formulaire de demande d'intervention et
le rapport annuel 2006 sont également disponibles sur le site Internet de la
Ville de Montréal, sous la rubrique "Ombudsman".




Renseignements :

Renseignements: François-Olivier Gagnon, (514) 732-4114, (514) 686-1463

Profil de l'entreprise

Ombudsman de Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.