LE NEW ENGLAND JOURNAL OF MEDICINE PUBLIE DES DONNĖES SUR L'EFFICACITĖ ET L'INNOCUITĖ DE GARDASIL® CHEZ LES HOMMES

GARDASIL® prévient à 90 % les verrues génitales

La réponse immunitaire à l'infection naturelle au VPH est plus faible chez les hommes que chez les femmes

KIRKLAND, QC, le 2 févr. /CNW Telbec/ - La seule étude clinique qui démontre l'efficacité du vaccin contre le VPH chez les hommes a été publiée dans l'édition du New England Journal of Medicine du 3 février. Dans cette étude, GARDASIL® [vaccin recombinant quadrivalent contre le virus du papillome humain (types 6, 11, 16 et 18)] a permis de prévenir chez les hommes âgés de 16 à 26 ans 90 pour cent des lésions génitales externes associées au VPH1, dont les verrues génitales. La revue a également noté que les hommes possèdent une réponse immunitaire aux infections naturelles plus faible que celle des femmes, ce qui explique en partie la prévalence plus élevée des infections au VPH chez les hommes et la prévalence constante et l'incidence de l'infection au VPH chez les hommes parmi une vaste fourchette d'âge.2

« Certains peuvent croire que le VPH est un problème qui concerne seulement les filles, mais en réalité les hommes contractent l'infection du VPH tout aussi souvent que les femmes et leur réponse immunitaire naturelle au VPH est plus faible », indique DFrançois Coutlée, chercheur de l'étude, microbiologiste au Centre de recherche du CHUM et professeur de clinique adjoint à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal. « Ces résultats que l'on vient de publier tendent à montrer que la vaccination prophylactique des garçons et des hommes avec le vaccin quadrivalent contre le VPH peut réduire l'incidence des verrues génitales, comme on a pu l'observer en Australie sur une période de trois ans après que le programme de vaccination contre le VPH ait été engagé auprès de jeunes femmes.»

Efficacité déclarée du vaccin quadrivalent contre le VPH chez la population masculine active sexuellement

Un nombre total de 4 065 garçons et hommes en santé (3 463 hétérosexuels et 602 ayant eu des relations sexuelles avec des hommes), âgés de 16 à 26 ans et provenant de 18 pays, ont participé à cet essai randomisé, à double insu, contrôlé contre placebo.4 Les analyses d'efficacité ont été menées auprès d'une population « par protocole », semblable à une population de jeunes hommes avant toute relation sexuelle, et d'une population « par intention de traiter » similaire aux garçons et aux hommes de la population en général qui ne sont pas vaccinés.5

Chez la population traitée par protocole, l'efficacité du vaccin quadrivalent contre le VPH dans la prévention des lésions génitales externes associées au VPH de types 6, 11, 16 ou 18 a été de 90,4 %. Chez la population évaluée « par intention de traiter », l'efficacité du vaccin quadrivalent contre le VPH dans la prévention des lésions génitales externes associées aux VPH de types 6, 11, 16 ou 18 a pour sa part été de 65,5 %.6

Aucune réaction indésirable sérieuse n'a été signalée lors de cette étude. La majorité des réactions indésirables ont été dues à des réactions au point d'injection et ont été plus communes chez le groupe vacciné que chez le groupe sur placebo (69,2 % de la population vaccinée contre 64,2 % chez le groupe sur placebo).

Les verrues génitales : la maladie associée au VPH la plus répandue chez les jeunes hommes

On estime que 75 % des Canadiens actifs sexuellement développeront au moins une infection au VPH au cours de leur vie. Le VPH cause 90 % des cancers de l'anus et 50 % des cancers péniens.7 La maladie associée au VPH la plus répandue chez les jeunes hommes est celle des verrues génitales.8 La probabilité de développer des verrues génitales au cours d'une vie est évaluée à plus de 10 %.

« L'article publié dans le New England Journal of Medicine appuie mes observations cliniques. Les verrues génitales causent des effets physiques et psychologiques considérables, connaissent un taux d'échec au traitement élevé en plus d'être couteuses à traiter », a souligné Dr Charles Lynde, dermatologue praticien, chercheur de l'étude et professeur de clinique adjoint à l'Université de Toronto. « Les verrues génitales sont laides et angoissantes, en plus d'être parfois des lésions douloureuses qui peuvent affecter les relations entre personnes. »

Au mois de février 2010, Santé Canada a approuvé l'utilisation du vaccin quadrivalent contre le VPH chez les garçons et les hommes de neuf à 26 ans pour la prévention de l'infection causée par le VPH de types 6, 11, 16 et 18 et des verrues génitales causées par le VPH de types 6 et 11. L'utilisation de GARDASIL® est également indiquée pour les jeunes filles et les femmes âgées de 9 à 26 ans, pour la prévention des infections causées par le VPH de types 6, 11, 16 et 18 et les maladies suivantes associées à ces types : cancer du col de l'utérus, cancer de la vulve, cancer du vagin, lésions précancéreuses et verrues génitales.

Veuillez consulter le site www.nejm.org (en anglais) pour une lecture de l'étude complète intitulée « Efficacy of Quadrivalent HPV Vaccine against HPV Infection and Disease in Males ».  

À propos de Merck

La société Merck d'aujourd'hui est un chef de file mondial dans le domaine des soins de santé qui travaille afin d'aider le monde à vivre mieux. Merck est exploitée en tant que MSD à l'extérieur des États-Unis et du Canada. Grâce à nos médicaments, à nos vaccins, à nos traitements biologiques, à nos produits grand public et à nos produits de santé animale, nous travaillons avec les clients et nous faisons des affaires dans plus de 140 pays afin d'offrir des solutions de santé novatrices. Nous faisons également preuve de notre engagement à améliorer l'accessibilité des soins de santé au moyen de programmes de grande envergure qui donnent et font parvenir nos produits aux personnes qui en ont besoin. Pour de plus amples renseignements, visitez le site www.merck.com.

Déclarations prospectives

Ces renseignements contiennent des « déclarations prospectives » (forward looking statements), au sens des dispositions libératoires de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995 des États-Unis. Ces déclarations peuvent comprendre, entre autres, des déclarations sur les avantages de la fusion entre Merck et Schering-Plough, dont notamment les résultats financiers et d'exploitation futurs et les projets, objectifs, attentes et intentions de l'entreprise combinée, ainsi que d'autres considérations ne constituant pas des faits avérés. Ces déclarations sont fondées sur les convictions et les prévisions actuelles des directions de Merck et de Schering-Plough et sont soumises à de nombreux risques et incertitudes. Les résultats réels peuvent différer de ceux que décrivent les déclarations prospectives.

Les facteurs suivants, entre autres, pourraient entraîner un écart entre les résultats réels et les déclarations prospectives : la possibilité de voir les synergies attendues de la fusion entre Merck et Schering-Plough ne pas se concrétiser du tout ou au cours de la période espérée, en raison, entre autres, des effets de la réglementation de l'industrie pharmaceutique ou d'une loi en instance susceptible d'avoir des conséquences pour cette dernière; le risque d'une intégration décevante des deux entreprises; une interruption de la fusion ayant pour effet de rendre difficile la poursuite de relations commerciales ou opérationnelles; la capacité de Merck à prédire précisément les conditions de marché futures; la dépendance à l'égard de l'efficacité des brevets de Merck et des autres protections relatives aux produits innovants; le risque lié à l'évolution de la réglementation et des politiques de santé aux États-Unis et dans le monde, ainsi que le risque de faire l'objet d'actions judiciaires ou de mesures réglementaires. 

Merck ne s'engage aucunement à publier des mises à jour de ses déclarations prospectives à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou de quelque fait que ce soit. D'autres facteurs susceptibles d'entraîner une différence notable entre les résultats réels et les résultats décrits dans les déclarations prospectives sont énoncés dans le rapport annuel 2008 de Merck établi sur le document Form 10K, le rapport trimestriel de Schering-Plough établi sur le document Form 10-Q pour le trimestre ayant pris fin le 30 septembre 2009, sur la circulaire de sollicitation de procurations déposée par Merck le 25 juin 2009 et sur les autres documents déposés par les deux sociétés auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis et accessibles sur le site Internet de cette dernière (www.sec.gov).

Notes :


  1. Les lésions génitales externes ont été définies comme: condylome acuminé (verrues génitales externes); néoplasie intra-épithal pénien, périnéal ou périanal; ou un cancer pénien ou périanal. Giuliano A R et al. « Efficacy of Quadrivalent HPV Vaccine against HPV Infection and Disease in Males ». New England Journal of Medicine. 3 février 2011. Volume 364. Numéro 5. Page 4 (haut de page).
  2. Giuliano A R et al. « Efficacy of Quadrivalent HPV Vaccine against HPV Infection and Disease in Males ». New England Journal of Medicine. February 3, 2011. Volume 364. Numéro 5. Page 2 (haut de page).
  3. Giuliano A R et al. « Efficacy of Quadrivalent HPV Vaccine against HPV Infection and Disease in Males ». New England Journal of Medicine. February 3, 2011. Volume 364. Numéro 5. Page 8 (bas de page).
  4. Giuliano A R et al. « Efficacy of Quadrivalent HPV Vaccine against HPV Infection and Disease in Males ». New England Journal of Medicine. February 3, 2011. Volume 364. Numéro 5. Page 1 (dans la section Methods).
  5. Giuliano A R et al. « Efficacy of Quadrivalent HPV Vaccine against HPV Infection and Disease in Males ». New England Journal of Medicine. February 3, 2011. Volume 364. Numéro 5. Page 3 dans la section Study Population for Analyses).
  6. Giuliano A R et al. « Efficacy of Quadrivalent HPV Vaccine against HPV Infection and Disease in Males ». New England Journal of Medicine. February 3, 2011. Volume 364. Numéro 5. Page 1 (dans la section Results).
  7. American Society for Colposcopy and Cervical Pathology. Site Internet. Accessible au www.asccp.org/hpv_history.shtml
  8. Site Internet de HPVinfo.ca. Accessible au http://www.hpvinfo.ca/hpvinfo/adults/men-hpv.aspx

GARDASIL® est une marque déposée de Merck Sharp & Dohme Corp., filiale de Merck & Co., Inc., utilisée sous licence.


SOURCE MERCK

Renseignements :

Relationnistes médias :
 
Sheila Murphy 
Chef, Relations publiques      
Merck  
514-428-2748
Montréal
Le Cabinet de relations publiques NATIONAL     
Roch Landriault 514-843-2345
Stephanie Lyttle 514-843-2365
Toronto
Le Cabinet de relations publiques NATIONAL
Kristen King
416-830-9933

Profil de l'entreprise

MERCK

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.