Le Mouvement Desjardins poursuit son développement et affiche une solide croissance de ses affaires

Les excédents du premier trimestre atteignent 357 millions $

LÉVIS, QC, le 13 mai /CNW Telbec/ -

Faits saillants

  • Soutien continu à de nombreuses initiatives assurant le dynamisme des collectivités, notamment par un retour aux membres et à la collectivité, incluant la provision pour ristournes, les dons, les commandites et les bourses d'études - pour un montant de 81 M$ - ainsi que par l'appui aux entreprises locales ou régionales ou encore à divers organismes communautaires.
  • Lancement d'un vaste programme visant à renforcer l'action de Desjardins en matière d'éducation et de coopération « Coopmoi.D ».
  • Actif de 184,5 G$, en hausse de 3,0 % après le premier trimestre de 2011.
  • Solide croissance des primes nettes de près de 11 %,
  • Croissance de 2 G$ de l'encours des fonds de placement et des autres valeurs mobilières, qui s'élève à 50,5 G$.
  • Portefeuille de prêts de qualité avec un ratio de prêts dépréciés bruts de 0,42 %, demeurant l'un des meilleurs de l'industrie bancaire au pays.
  • Ratio de capital de première catégorie de 17,6 % en date du 31 mars 2011 démontrant la solidité financière du Mouvement.
  • Obtention, pour une septième année consécutive, de la prestigieuse certification COPC (Customer Operation Performance Center), par les centres de contacts avec la clientèle.
  • Acquisition de 94,1 % des actions ordinaires en circulation de Western Financial Group le 15 avril 2011.
  • Amélioration, par l'agence de notation Moody's, de la perspective de la cote de crédit de la Caisse centrale Desjardins, qui est passée de Aa1 négative à Aa1 stable, le 7 avril 2011.

Principales données financières

RÉSULTATS COMBINÉS
    Pour les trois mois terminés les 31 mars
(Données non auditées,
en millions de $ et en %)
      2011 2010 Variation
Revenu net d'intérêts (1)             967 $ 944   2,4 %
Primes nettes  (1)             1 159 $ 1 047   10,7 %
Excédents avant ristournes aux membres (1)             357 $ 371 $ (3,8) %
Rendement des capitaux propres (1)             12,0 % 14,2 %  

BILAN ET RATIOS
  Au 31 mars 2011 Au 31 décembre 2010
Actif (1) 184 462 $ 179 036 $
Capitaux propres (1) 12 267 $ 12 156 $
Ratio du capital de première catégorie (2) 17,6 % 17,7 %
Ratio du capital total (2) 19,1 % 18,7 %
Ratio des prêts dépréciés bruts / prêts bruts (1) 0,42 % 0,43 %

(1) Les données financières 2010 ont été ajustées pour les rendre conformes aux normes internationales d'information financière (IFRS).
(2) Les ratios de capital réglementaire de 2011, tel que requis par l'Autorité des marchés financiers, sont calculés à partir des données financières établies selon les IFRS. Les ratios de capital réglementaire de 2010 ont été calculés à partir des données financières établies selon les PCGR.

Résultats du premier trimestre de 2011

Au terme du premier trimestre terminé le 31 mars 2011, le Mouvement des caisses Desjardins, le premier groupe financier coopératif au Canada, enregistre des excédents avant ristournes aux membres de 357 M$ comparativement à 371 M$ un an plus tôt, soit une baisse de 3,8 %. Le rendement des capitaux propres se situe à 12,0 % par rapport à 14,2 % au trimestre correspondant de 2010.  Le ratio de capital de première catégorie s'élève à 17,6 % et est comparable à celui du 31 décembre 2010. Le retour aux membres et à la collectivité pour le premier trimestre s'élève à 81 M$ et inclut  les dons, commandites et bourses d'étude ainsi que le montant provisionné pour les ristournes qui s'élève à 65 M$ comparativement à 76 M$ à la même période l'an dernier.

Dans un contexte d'accroissement du volume d'affaires du réseau des caisses, le Mouvement Desjardins a consenti d'importants investissements dans le domaine des technologies d'information de même qu'en développement des affaires. S'ajoute à ces investissements une hausse du taux de sinistralité dans le secteur d'assurance de dommages, ce qui explique, en grande partie, les résultats de ce premier trimestre. Rappelons que pour la même période l'an passé, le marché avait offert d'excellents rendements et que le secteur Assurance de dommages avait connu un taux de sinistralité particulièrement bas.

« Grâce à l'engagement de nos quelque 6 000 dirigeants élus et au dévouement de notre personnel, sur tout le territoire, notre réseau de caisses continue d'enregistrer une solide croissance de ses activités tout en contribuant activement au dynamisme de nos collectivités et ce, au bénéfice de nos membres et clients, a déclaré la présidente et chef de la direction, Mme Monique F. Leroux. De plus, fidèles à notre mission, nous avons lancé le programme Coopmoi.D afin de soutenir diverses initiatives en matière d'éducation et de coopération. »

Il est important de souligner que le Mouvement Desjardins est devenu, depuis le 1er janvier 2011, la première institution bancaire canadienne à adopter les normes internationales d'information financière (IFRS) à titre de référentiel comptable pour la préparation de ses états financiers combinés intermédiaires et annuels.  Ce passage n'a pas occasionné de changements notables dans les activités stratégiques du Mouvement. De plus, il n'a eu aucune incidence significative sur les résultats financiers, la gestion de la trésorerie, la gestion des risques et les activités commerciales. Notons que les données comparatives de 2010 ont été ajustées à la suite des changements découlant de l'application des IFRS.

Revenu total

Accroissement du revenu net d'intérêts et des primes nettes

Au premier trimestre de 2011, le revenu total du Mouvement Desjardins s'élève à 2 737 M$, en baisse de 50 M$, ou de 1,8 %, par rapport au premier trimestre de 2010. Le revenu net d'intérêts a crû de 2,4 % pour atteindre 967 M$, progression qui s'explique principalement par la croissance du volume du portefeuille de prêts du réseau des caisses et des Services de cartes Desjardins contrebalancé par des frais d'intérêts plus élevés sur les swaps de taux d'intérêt comptabilisés en relation de couverture. Les primes nettes ont crû de 10,7 % pour atteindre 1 159 M$, progression qui s'explique en bonne partie par la croissance des primes d'assurance, autant dans le secteur de l'assurance de personnes que dans celui de l'assurance de dommages.

Quant aux autres revenus, ils s'établissent à 611 M$, soit une baisse de 185 M$, ou de 23,2 %, comparativement au trimestre correspondant de 2010. Cela s'explique principalement par la baisse des revenus de placement associés aux activités d'assurance de personnes. Toutefois cette baisse est contrebalancée, en grande partie, par une variation des provisions liées aux passifs des contrats d'assurance et d'investissement.

Croissance des frais autres que d'intérêts

Les frais autres que d'intérêts totalisent 1 406 M$, en hausse de 81 M$, ou de 6,1 %, comparativement au premier trimestre de 2010. Cette variation résulte essentiellement de la croissance des salaires et des avantages sociaux majorés de l'indexation annuelle et du développement des affaires, ainsi que de l'augmentation des investissements en technologies d'information.

La dotation à la provision pour pertes sur créances s'élève à 44 M$ pour le premier trimestre de 2011, en baisse de 17 M$ par rapport à la période correspondante de 2010, et ce en raison de l'amélioration de la qualité générale du portefeuille.

Les charges liées aux sinistres, prestations, rentes et variations des passifs des contrats d'assurance et d'investissement s'élèvent à 821 M$, en baisse de 64 M$, ou de 7,2 %, comparativement au trimestre correspondant de l'an dernier. Cette variation provient notamment de la baisse des provisions à la suite de la diminution de la juste valeur des placements qui y sont appariés.

Quant à l'indice de productivité, il est de 73,4 % au terme du premier trimestre, comparativement à 69,7 % au même trimestre l'an dernier. La baisse des revenus de placement combinée aux investissements importants dans le domaine des technologies d'information de même qu'en développement des affaires expliquent cette détérioration de l'indice de productivité. L'indice de productivité du Mouvement Desjardins est établi en calculant le rapport entre les frais autres que d'intérêt sur le revenu total, déduction faite des frais de sinistres, prestations, rentes et variations des passifs des contrats d'assurance et d'investissement.

Un portefeuille de prêts d'excellente qualité

Le Mouvement Desjardins continue de présenter un portefeuille de prêts d'excellente qualité. Au 31 mars 2011, l'encours des prêts dépréciés bruts se chiffre à 500 M$, en baisse de 12 M$ depuis le 31 décembre 2010. Le ratio des prêts dépréciés bruts, en pourcentage du portefeuille total de prêts bruts, s'établit à 0,42 % à la fin du premier trimestre, soit un ratio semblable à celui présenté au 31 décembre 2010. À ce chapitre, le ratio de Desjardins demeure l'un des meilleurs de l'industrie bancaire canadienne.

Un actif de 184,5 G$, en hausse de 3,0 %

Au 31 mars 2011, l'actif total du Mouvement Desjardins s'élève à 184,5 G$, soit une croissance de 5,4 G$, ou de 3,0 %, comparativement au 31 décembre 2010. Les valeurs mobilières empruntées ou acquises en vertu de conventions de revente ont progressé de 3,5 G$, ou de 49,4 %, au 31 mars 2011 par rapport au 31 décembre dernier. La croissance des activités sur les marchés financiers pour ce type d'investissement résulte de la progression des liquidités à court terme. La croissance plus élevée des dépôts par rapport à celle des prêts explique cette progression. En effet, la demande de crédit des membres et clients a ralenti quelque peu pendant ce premier trimestre comparativement au dernier trimestre de 2010, notamment chez les particuliers, et ce, en raison d'une baisse de l'activité dans le marché de l'habitation.

Au terme du premier trimestre 2011, l'encours du portefeuille de prêts du Mouvement Desjardins, net de la provision cumulative pour pertes sur créances, s'établit à 119,3 G $, par rapport à 118,3 G$ observé à la fin de 2010. Le Mouvement Desjardins affiche donc une croissance de 0,8 %, ou de 1,0 G$, durant le premier trimestre de cette année. Cette croissance a été limitée par un ralentissement de nouvelles demandes de prêts des particuliers occasionnées par la baisse d'activité au Québec dans les secteurs de la construction neuve et de la revente des maisons existantes.

En effet, les mises en chantier ont reculé de 12,2 % au premier trimestre de 2011 par rapport à la période équivalente en 2010, tandis que le nombre de transactions de ventes, pour sa part, s'est replié de 10,9 %. Malgré tout, au 31 mars dernier, l'encours des prêts hypothécaires résidentiels se chiffre à 75,4 G$, soit une majoration de 1,2 %, ou de 890 M$, en regard de la fin de 2010. Soulignons que cette catégorie de crédit représente une proportion de 62,9 % de l'ensemble du portefeuille de Desjardins au terme de ce premier trimestre.

Finalement, le financement à la consommation, sur cartes de crédit et autres prêts aux particuliers a régressé légèrement de 0,3 %, ou de 47 M$, durant le premier trimestre de 2011, pour totaliser 17,5 G$ au 31 mars dernier. L'affaiblissement des ventes au détail au Québec, observé pendant les premiers mois de cette année, n'est pas étranger à cette décélération. Desjardins est également très présent auprès des entreprises et des gouvernements. L'encours des prêts dans ce secteur s'élève à 26,9 G$ au 31 mars 2011, en hausse de 0,6 %, ou de 153 M$, depuis la fin de 2010.

La collecte d'épargne progresse de 1,8 %

Au 31 mars 2011, l'encours des dépôts du Mouvement Desjardins atteint un volume de 116,7 G$, soit une progression de 1,8 % ou de 2,0 G$ observée depuis la fin de 2010. L'épargne en provenance des particuliers, des entreprises et des gouvernements a crû de 1,4 %, ou de 1,5 G$, durant la même période, pour s'établir à 105,4 G$ et représente 90,3 % de l'ensemble des dépôts du Mouvement Desjardins à cette date. Soulignons que contrairement à l'épargne personnelle, les dépôts des entreprises et des gouvernements sont souvent plus volatiles en raison du caractère fluctuant des liquidités détenues par cette clientèle. Par ailleurs, les dépôts des particuliers constituent, sans conteste, la principale source de fonds pour soutenir le développement du Mouvement Desjardins. L'épargne en provenance des institutions de dépôts et autres sources, comme les émissions de titres sur les marchés financiers, a affiché, pour sa part, une augmentation de 5,1 %, ou de 548 M$, durant la même période, pour se chiffrer à 11,3 G$.

Augmentation de l'épargne hors bilan

Une plus grande volatilité des marchés boursiers a été observée au cours du premier trimestre de 2011, et ce, surtout en raison du contexte géopolitique particulièrement difficile qui a sévi, notamment en marge de la crise dans plusieurs pays du Maghreb. Toutefois, l'activité boursière au Canada est demeurée assez soutenue, l'indice S&P/TSX de Toronto s'étant accru de 5,0 % pendant cette période. Cela a donc eu un effet positif sur le marché des produits d'épargne hors bilan dans lequel le Mouvement Desjardins est très actif. Combiné à son dynamisme dans ses initiatives de vente, l'encours de ses fonds de placement et des autres valeurs mobilières s'est majoré de 4,2 %, ou de 2,0 G$, depuis la fin de l'an passé, pour atteindre un volume de 50,5 G$ au 31 mars 2011.

Une solide base de capital  

Le Mouvement Desjardins compte parmi les institutions financières les mieux capitalisées du Canada : ses ratios de capital de première catégorie et total, évalués sous le cadre réglementaire (Bâle II), atteignaient respectivement 17,6 % et 19,1 % au 31 mars 2011. Au 31 décembre 2010, ces ratios étaient respectivement de 17,7 % et de 18,7 %.

Le Mouvement Desjardins jouit donc toujours d'une excellente capitalisation, son ratio de capital de première catégorie se situant au-dessus de son objectif de 15 %.

Dans le contexte de l'élaboration de son Cadre intégré de gestion du capital, l'objectif financier du ratio de capital de première catégorie du Mouvement a été maintenu à un minimum de 15 %, tenant compte du contexte économique mondial, des nouvelles exigences réglementaires de Bâle lll (en vigueur dès le 1er janvier 2013) ainsi que de la mise en vigueur des IFRS.

Approvisionnement en fonds et capital 

Afin de maintenir un approvisionnement de fonds stable et diversifié, le Mouvement Desjardins, par l'entremise de la Caisse centrale Desjardins et de Capital Desjardins inc., s'assure de diversifier les sources de financement émanant des marchés financiers institutionnels.

C'est dans cette optique que la Caisse centrale Desjardins a réalisé, au 17 mars 2011, une émission de 1,0 G$ US d'obligations sécurisées d'une durée de 5 ans sur le marché américain. Le Mouvement Desjardins devient donc la première institution financière coopérative canadienne à émettre ce type de dette sur le marché américain.

Conformément à son mandat et dans le but de refinancer les émissions de dette publique venant à échéance au premier trimestre de 2011, la Caisse centrale Desjardins a réalisé avec succès, le 8 février 2011, une émission de 500 M$ CA de billets de dépôt à taux flottant d'une durée de 3 ans sur le marché canadien.

Au cours du premier trimestre, la Caisse centrale Desjardins a aussi participé au programme de titrisation de la Société canadienne d'hypothèques et de logement pour un montant de 496 M$.

Les émissions de dette à moyen terme réalisées par la Caisse centrale Desjardins totalisent près de 2,0 G$ au cours du premier trimestre de 2011, ce qui a permis de compenser les échéances de billets de dépôt européens durant la même période.

Enfin, les membres des caisses ont également participé à la capitalisation de leur coopérative financière en se procurant des parts permanentes dont les ventes, pour les trois premiers mois de l'année, ont atteint 6 M$.

Résultats par secteur

Particuliers et Entreprises

Le secteur Particuliers et Entreprises offre aux membres et aux clients du Mouvement Desjardins une vaste gamme de produits et de services financiers courants distribués principalement par l'entremise du réseau des caisses. Il rend également ses produits disponibles par le biais de réseaux complémentaires.

Au terme du premier trimestre de 2011, les excédents avant ristournes aux membres du secteur Particuliers et Entreprises sont de 220 M$, soit une hausse de 36 M$, ou de 19,6 %, par rapport à la même période en 2010.

Le revenu total du secteur s'élève à 1 353 M$, soit une augmentation de 47 M$, ou de 3,6 % comparativement à la même période en 2010. Ces résultats incluent une hausse du revenu net d'intérêts de 84 M$, soit de 9,9 %.  Par leur dynamisme, le réseau des caisses et les Services de cartes Desjardins ont fortement contribué à cette hausse par l'augmentation de l'encours de leur portefeuille. Plus spécifiquement, les encours des prêts hypothécaires aux particuliers ont connu une hausse de 6,6 G$ au terme du premier trimestre de 2011, par rapport au même trimestre de 2010, et ce, malgré la diminution des mises en chantier et de la baisse du nombre de transactions sur le marché de la revente par rapport au même trimestre l'an dernier. Enfin, l'encours des prêts à la consommation, sur cartes de crédit et autres prêts aux particuliers a augmenté de 371 M$ comparativement à la même période en 2010 ce qui a également contribué à l'augmentation du revenu net d'intérêts.

D'autre part, les autres revenus ont diminué de 37 M$, ou de 8,1 %, comparativement à la même période en 2010. Cette diminution s'explique en outre par des gains sur disposition de placements constatés en 2010 et par une diminution des revenus sur les frais de services sur les dépôts des membres.

Grâce à une gestion proactive du risque du portefeuille de prêts, les dépenses liées à la dotation à la provision pour pertes sur créances ont diminué de 17 M$, ou de 27,9 %, par rapport à 2010. De la même façon, l'amélioration de la qualité générale du portefeuille a permis de diminuer la provision pour pertes sur prêts.

Finalement, les frais autres que d'intérêts ont progressé de 28 M$, ou de 2,8 %.

Gestion du patrimoine et Assurance de personnes

Le secteur Gestion du patrimoine et Assurance de personnes propose aux membres et aux clients de Desjardins une gamme de services conseils et produits adaptés aux besoins évolutifs de gestion des avoirs et de sécurité financière des particuliers. Ces produits sont distribués par l'entremise du réseau des caisses et par des réseaux complémentaires.

Au terme du premier trimestre 2011, les excédents avant ristournes aux membres du secteur Gestion du patrimoine et Assurance de personnes sont de 63 M$, soit une baisse de 2 M$, ou de 3,1 %, comparativement à la même période en 2010.

Le revenu total du secteur s'élève à 1 025 M$, soit une baisse de 129 M$ comparativement à la même période en 2010. Cette diminution provient principalement de la baisse de 204 M$ des revenus de placement associés aux activités de l'assurance de personnes. Toutefois, cette baisse est contrebalancée, en grande partie, par une variation des provisions, incluse au poste Sinistres, prestations, rentes et variations des passifs des contrats d'assurance et d'investissement. La baisse du revenu total est compensée par la croissance du volume des primes d'assurance de 42 M$, ainsi que l'augmentation des primes de rentes de 23 M$ et des autres revenus de 20 M$ découlant de la croissance de l'actif sous gestion pour la distribution des produits d'épargne, du courtage et de la gestion privée.

Les charges liées aux sinistres, prestations, rentes et variations des passifs des contrats d'assurance et d'investissement ont diminué de 125 M$. Cette diminution s'explique par la baisse des provisions à la suite de la variation négative de la juste valeur des placements qui y sont appariés. Cet écart est amoindri par une augmentation des prestations d'invalidité due à un nombre de prestataires plus élevé qu'à la même période l'an dernier.

Assurance de dommages

Le secteur d'Assurance de dommages procure une gamme de produits d'assurance automobile et habitation en direct aux membres et aux clients de Desjardins, tant chez les particuliers que les entreprises. En plus d'être offerts par l'entremise du réseau des caisses, ces produits sont distribués dans l'ensemble du Canada par plusieurs centres de contact avec la clientèle, par Internet et, pour certains, par téléphonie intelligente.

Au terme du premier trimestre 2011, les excédents avant ristournes aux membres provenant du secteur Assurance de dommages sont de 41 M$, une diminution de 22 M$, ou de 34,9 %, comparativement à la même période en 2010. Cette baisse s'explique principalement par une sinistralité moins favorable que lors du premier trimestre de 2010 pour lequel le taux de sinistralité avait été particulièrement bas. En effet, le taux de sinistralité, qui correspond aux frais d'indemnisation divisés par les primes nettes acquises, s'établit à 66,7 % en 2011, en hausse de 10,8 points sur les résultats de la période correspondante de 2010.

Le revenu total du secteur s'élève à 425 M$, une augmentation de 42 M$, ou de 11,0 %, comparativement à la même période en 2010. Cette excellente performance s'explique par l'accroissement de 40 M$ des revenus de primes nettes issu d'une hausse du nombre de polices émises ainsi que d'une hausse de la prime moyenne dans certaines lignes d'affaires, notamment en habitation. En effet, les primes brutes souscrites ont connu une augmentation de plus de 10 % comparativement à la période correspondante de 2010 grâce, notamment, aux retombées découlant de campagnes de publicité, d'une entente de partenariat en marque privée avec une institution financière canadienne, l'ajout de nouveaux partenariats et le renouvellement d'ententes en assurance de groupe.

« Conformément à l'orientation retenue lors de notre congrès de 2009, nous avons également poursuivi notre stratégie d'expansion en réalisant l'acquisition de Western Financial Group. Cette transaction nous permettra d'élargir notre présence dans l'Ouest canadien au bénéfice, notamment, de notre filiale d'assurance de dommages », a précisé Mme Leroux.

Les charges attribuables aux sinistres, prestations, rentes et variation des passifs d'assurance et d'investissement ont augmenté de 66 M$ comparativement à la même période en 2010, en raison d'une sinistralité moins favorable.

L'augmentation de 8,9 % des frais autres que d'intérêts, quant à elle, se rapproche du taux de croissance des revenus de 11,0 % et permet de soutenir la croissance des affaires du secteur.

Autres

La rubrique Autres comprend principalement les activités de trésorerie de la Caisse centrale Desjardins et l'intermédiation financière entre les surplus ou besoins de liquidités des caisses. On y trouve aussi les activités de Capital Desjardins inc., l'ensemble des titres de BTAA détenus par le Mouvement Desjardins de même que les différents ajustements de consolidation. Enfin la rubrique Autres inclut depuis le 1er janvier 2011 une nouvelle entité « Gestion Technologies Desjardins inc. » qui regroupe l'ensemble des activités relatives aux technologies de l'information du Mouvement Desjardins.

Au terme du premier trimestre de 2011, les excédents avant ristournes aux membres de la rubrique Autres sont de 33 M$, une baisse de 26 M$, ou de 44,1 %, comparativement à la même période en 2010. Cette diminution s'explique principalement par des gains réalisés en 2010 et non récurrents en 2011 et par les résultats attribuables à la comptabilité des activités de couverture.

Coopérer pour créer l'avenir

Le Mouvement des caisses Desjardins, premier groupe financier coopératif du Canada, inspire confiance dans le monde par l'engagement des personnes, par sa solidité financière et par sa contribution à la prospérité durable. Il a comme mission de contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités. On peut visiter son site Internet à l'adresse : www.desjardins.com.

SOURCE LE MOUVEMENT DES CAISSES DESJARDINS

Renseignements :

(à l'intention des journalistes uniquement) :

André Chapleau
Directeur principal, Relations de presse
Mouvement Desjardins
514 281-7229 -- 1 866 866-7000, poste 7229
media@desjardins.com
  
      Raymond Laurin
Premier vice-président, Finances,
Trésorerie et Direction financière
Mouvement Desjardins

Profil de l'entreprise

LE MOUVEMENT DES CAISSES DESJARDINS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.