Le Mouvement Desjardins annonce des excédents de 338 millions de dollars au deuxième trimestre de 2009



    LEVIS, QC, le 17 août /CNW Telbec/ -

    Faits saillants financiers

    
    - Excédents avant ristournes aux membres de 338 millions de dollars au
      deuxième trimestre de 2009, soit un niveau identique à ceux du
      trimestre correspondant de 2008.
    - Excédents avant ristournes aux membres de 455 millions de dollars au
      premier semestre de 2009 comparativement à 405 millions de dollars au
      semestre correspondant de 2008.
    - Solide bilan avec une capitalisation de plus de 10 milliards de dollars
      et un portefeuille de prêts de qualité.
    - Ratio de capitalisation de 1re catégorie toujours parmi les meilleurs
      de l'industrie.
    - Actif de 159,9 milliards de dollars, une hausse de 5,2 %.
    - Bonne croissance des activités de financement avec une hausse de plus
      de 7 %.
    - Emission de 500 millions de dollars de débentures subordonnées
      permettant d'améliorer le capital de base du Mouvement Desjardins.

    Principales données financières :
    -------------------------------------------------------------------------
                       Pour les trois mois            Pour les six mois
                      terminés les 30 juin          terminés les 30 juin
                -------------------------------------------------------------
                                       Varia-                        Varia-
                    2009      2008      tion      2009      2008      tion
    -------------------------------------------------------------------------
    Excédents
     cumulés
     avant
     ristournes
     aux membres     338 M$    338 M$      -       455 M$    405 M$   12,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Rendement des
     capitaux
     propres        13,4 %    14,3 %       -       9,2 %     8,7 %       -
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------------------------------------
    Actif          159,9 G$  151,9 G$    5,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Capitaux
     propres        10,1 G$    9,6 G$    6,0 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Ratio du
     capital de
     première
     catégorie(*)  14,73 %   13,98 %       -
    -------------------------------------------------------------------------
    Croissance
     des prêts
     totaux          7,2 %     8,2 %       -
    -------------------------------------------------------------------------
    Croissance
     des dépôts
     totaux          5,5 %     9,5 %       -
    -------------------------------------------------------------------------
    (*) : Le ratio de 2009 est calculé selon les nouvelles règles de Bâle II
          alors que celui de 2008 était évalué selon l'ancien cadre
          réglementaire ou Bâle I.
    

    Résultats du deuxième trimestre de 2009

    Au terme du deuxième trimestre se terminant le 30 juin 2009, le Mouvement
des caisses Desjardins, le plus important groupe financier coopératif au
Canada, annonce des excédents cumulés avant ristournes aux membres de 338
millions de dollars, un niveau identique à celui du trimestre correspondant de
2008. Le rendement des capitaux propres s'élève à 13,4 %, comparativement à
14,3 % un an auparavant.
    Les résultats du trimestre ont profité d'une forte augmentation du volume
d'affaires et d'une très bonne progression des revenus de placements, et ce,
malgré la baisse des taux d'intérêt, qui a exercé une pression sur le revenu
net d'intérêt des caisses affectant du même coup leur rentabilité.
    Au chapitre des revenus, le revenu total du Mouvement Desjardins totalise
2 772 millions de dollars au terme du deuxième trimestre de 2009, une
augmentation de 320 millions de dollars ou 13,1 % comparativement au trimestre
correspondant de 2008.
    Le revenu net d'intérêt se chiffre à 828 millions de dollars au deuxième
trimestre de 2009, soit une diminution de 19 millions de dollars ou 2,2 %
comparativement au même trimestre l'an dernier, et ce, en raison de la baisse
des taux d'intérêt. Les primes nettes se sont accrues de 60 millions de
dollars ou 6,0 %, grâce à une bonne croissance des primes d'assurance,
particulièrement au niveau de la filiale d'assurance de personnes.
    Les autres revenus se chiffrent à 887 millions de dollars, en hausse de
279 millions de dollars ou 45,9 % sur ceux du trimestre correspondant de
l'année dernière. Ce poste a bénéficié d'une solide progression des revenus de
placement grâce, d'une part, à l'amélioration des marchés et, d'autre part,
aux stratégies utilisées. Notons, toutefois, qu'une contrepartie équivalente
de la hausse des revenus de placement de la filiale d'assurance de personnes a
fait varier à la hausse la dépense des frais de sinistres, prestations, rentes
et variations des provisions d'assurance de cette filiale. Quant aux revenus
provenant des services de courtage, de fonds de placement et de fiducie, ils
ont souffert de la volatilité des marchés et ont diminué de 24 millions de
dollars ou 14,7 %, tout comme pour l'industrie en général.
    Desjardins continue de présenter un portefeuille de prêts d'excellente
qualité avec un ratio de prêts douteux bruts sur le portefeuille de prêts
bruts de 0,46 %. Quant à la dépense de provisions pour pertes sur créances
pour le deuxième trimestre de 2009, elle s'établit à 45 millions de dollars
comparativement à 46 millions de dollars un an auparavant.
    Les charges liées aux sinistres, prestations, rentes et variations des
provisions d'assurance s'élèvent à 980 millions de dollars soit une hausse de
203 millions de dollars ou 26,1 % comparativement au trimestre correspondant
il y a un an. Soulignons qu'une grande partie de cette hausse s'explique par
une augmentation équivalente des revenus de placement de la filiale
d'assurance de personnes, tel que mentionné précédemment.
    Les frais autres que d'intérêt s'établissent à 1 275 millions de dollars,
une augmentation de 99 millions de dollars ou 8,4 % par rapport au trimestre
correspondant de 2008. Une grande partie de cette hausse découle de
l'augmentation des salaires et des avantages sociaux reliée à l'indexation
annuelle des salaires. Les résultats cumulés du deuxième trimestre de 2009
incluent également une charge de 28 millions de dollars au titre d'indemnités
de départ et d'honoraires professionnels, qui est présentée au poste frais de
restructuration.

    Approvisionnement en fonds et en capital

    Au cours du deuxième trimestre de 2009, le Mouvement Desjardins a procédé
avec succès à une émission de 500 millions de dollars de billets de premier
rang au taux de 5,541 % série F échéant en 2021 par l'entremise de Capital
Desjardins. Cette émission est la deuxième à être effectuée par Capital
Desjardins au terme d'un prospectus préalable de base, daté du 30 juin 2008,
qui permet l'émission de titres d'une valeur maximale de 2 milliards de
dollars. Capital Desjardins a investi le produit brut tiré de l'émission des
billets dans des billets subordonnés devant être émis par les caisses en vue
d'améliorer le capital de base du Mouvement et de répondre à ses besoins
généraux.

    Résultats des six premiers mois de 2009

    Pour la période de six mois terminée le 30 juin 2009, le Mouvement des
caisses Desjardins déclare des excédents cumulés avant ristournes aux membres
de 455 millions de dollars par rapport à 405 millions de dollars à la même
période de 2008. Le rendement des capitaux propres se situe à 9,2 %
comparativement à 8,7 % il y a un an.
    Les résultats du premier semestre de 2009 ont profité, d'une part, de
l'amélioration des conditions de marchés, ce qui a eu une incidence favorable
sur les revenus de placement et, d'autre part, d'une dévaluation moindre du
portefeuille de billets restructurés de PCAA, que celle comptabilisée au
premier semestre de 2008. En effet, une somme de 84 millions de dollars a été
comptabilisée au cours des six premiers mois de 2009 à titre de variation à la
baisse de la juste valeur de l'ensemble des portefeuilles de billets
restructurés de PCAA et de radiation d'un titre de PCAA exclu du moratoire de
l'Entente de Montréal, alors qu'une dévaluation de 198 millions de dollars
avait été comptabilisée à la période correspondante de 2008. Quant au réseau
des caisses, il présente une diminution de 39,7 % de ses excédents, lesquels
sont passés de 358 millions de dollars pour le premier semestre de 2008 à 216
millions de dollars à la période correspondante de 2009, et ce, en raison
surtout de la baisse des taux d'intérêt qui a affecté le revenu net d'intérêt.
    "Nous sommes globalement satisfaits de ces résultats. Malgré un contexte
parfois difficile, le développement des affaires au sein de notre réseau de
caisses s'est poursuivi activement et nos sociétés filiales, notamment en
assurance de dommages et en valeurs mobilières, ont affiché des résultats
supérieurs aux prévisions, a déclaré la présidente et chef de la direction du
Mouvement des caisses Desjardins, Mme Monique F. Leroux. Notre capitalisation
s'est également renforcée à la faveur d'émissions de titres de débentures
subordonnées. Bien que le contexte économique montre certains signes
d'amélioration, nous continuerons à faire preuve de prudence et de vigilance
au cours de la seconde moitié de l'année."
    Le Mouvement Desjardins procède, trimestriellement, à une estimation la
plus juste possible du montant qui sera comptabilisé en vue du versement des
ristournes aux membres des caisses au terme de l'année financière, estimation
basée sur les perspectives d'excédents du réseau des caisses. Ainsi, pour les
six premiers mois de 2009, la provision pour ristournes aux membres
comptabilisée est de 106 millions de dollars contre 294 millions il y a un an.
Soulignons que la provision de 2009 inclut un ajustement à la hausse de 29
millions de dollars relativement aux ristournes de 2008.
    Desjardins se classe toujours parmi les institutions financières les
mieux capitalisées au Canada; son ratio de capital de première catégorie,
évalué selon le nouveau cadre réglementaire (Bâle II), s'établit à 14,73 % au
30 juin 2009, par rapport à 13,98 %, évalué selon l'ancien cadre réglementaire
(Bâle I), il y a un an, soit un niveau supérieur à sa cible de capitalisation
et l'un des meilleurs de l'industrie. Le ratio de capital total s'élève
également à 14,73 %, évalué selon Bâle II, par rapport à 13,17 %, évalué selon
Bâle I, au 30 juin 2008.
    Le revenu total du Mouvement totalise 5 017 millions de dollars au terme
des six premiers mois de 2009, en hausse de 383 millions de dollars ou 8,3 %
comparativement à la période correspondante de 2008.
    Le revenu net d'intérêt, pour sa part, s'élève à 1 623 millions de
dollars, une baisse de 33 millions de dollars ou 2,0 % comparativement à la
même période de 2008. Les primes nettes ont crû de 70 millions de dollars ou
3,5 %, grâce à des augmentations des primes d'assurance, particulièrement en
assurance de personnes. Les autres revenus ont été favorisés par l'importante
augmentation des revenus de placement en raison de l'amélioration des marchés
et des stratégies utilisées. Rappelons qu'une contrepartie équivalente de la
hausse des revenus de placement de la filiale d'assurance de personnes affecte
sa dépense des frais de sinistres, prestations, rentes et variations des
provisions d'assurance. Pour ce qui est des revenus provenant des services de
courtage, de fonds de placement et de fiducie, ils ont été affectés par la
volatilité des marchés et ont reculé de 67 millions de dollars ou 20,3 %.
    Desjardins continue de présenter une excellente qualité de son
portefeuille de prêts et ce, bien que la dépense de provisions pour pertes sur
créances ait augmenté pour se chiffrer à 105 millions de dollars par rapport à
90 millions de dollars un an plus tôt.
    La charge liée aux sinistres, prestations, rentes et variations des
provisions d'assurance totalise 1 769 millions de dollars au terme du premier
semestre de 2009, soit une augmentation de 169 millions de dollars ou 10,6 %
par rapport à un an auparavant. Rappelons qu'une bonne partie de cette hausse
s'explique par une augmentation équivalente des revenus de placement de la
filiale d'assurance de personnes, tel qu'expliqué précédemment.
    Les frais autres que d'intérêt se chiffrent, quant à eux, à 2 496
millions de dollars, une augmentation de 98 millions de dollars ou 4,1 % par
rapport au même semestre l'an dernier. Plus de la moitié de cette hausse
découle de l'augmentation des salaires et des avantages sociaux en raison,
notamment, de l'indexation annuelle des salaires. Il est à noter qu'une charge
de 28 millions de dollars au titre d'indemnités de départ et d'honoraires
professionnels est comprise dans les résultats cumulés du premier semestre de
2009. Notons aussi que les frais autres que d'intérêt de l'année dernière
incluaient une radiation de frais reportés de 25 millions de dollars liés à
des développements technologiques.
    Le ratio de productivité est établi en faisant le rapport entre les frais
autres que d'intérêt et le revenu total du Mouvement Desjardins, déduction
faite des frais de sinistres et prestations d'assurance. Ce ratio s'établit à
76,8 % au terme des six premiers mois de 2009, une amélioration par rapport au
ratio de 79,0 % à la période correspondante il y a un an. Par ailleurs,
diverses initiatives ont été entreprises en vue d'améliorer la productivité,
dont la mise en place de la nouvelle structure organisationnelle du Mouvement
Desjardins.
    L'actif global du Mouvement des caisses Desjardins s'élevait à 159,9
milliards de dollars au 30 juin 2009, comparativement à 151,9 milliards de
dollars un an auparavant, ce qui représente une croissance de près de 8
milliards de dollars ou de 5,2 %.

    Résultats par secteur d'activité

    Particuliers et entreprises

    
    Ce secteur regroupe principalement le réseau des caisses, la Fédération
    des caisses Desjardins du Québec, la Caisse centrale Desjardins, le Fonds
    de sécurité Desjardins, Capital Desjardins inc., la Fiducie Desjardins
    ainsi que la Fédération et les caisses ontariennes. Rappelons que depuis
    le premier trimestre de 2009, les sociétés créées spécifiquement pour la
    détention des titres de PCAA rachetés par le Mouvement Desjardins,
    auparavant regroupées dans le secteur Particuliers et entreprises sont
    maintenant présentées dans le secteur "Autres". Les données des
    trimestres antérieurs ont été reclassées, afin de les rendre conformes à
    ce nouveau mode de présentation.
    

    Au terme du deuxième trimestre de 2009, les excédents avant ristournes
aux membres du secteur Particuliers et entreprises s'élèvent à 231 millions de
dollars, soit une diminution de 27 millions de dollars ou 10,5 % par rapport
au deuxième trimestre de 2008.
    Après les six premiers mois de l'exercice, les excédents avant ristournes
aux membres de ce secteur s'élèvent à 357 millions de dollars, en baisse de 82
millions de dollars ou 18,7 % sur ceux de la période correspondante de l'année
dernière, en raison de la rentabilité à la baisse du réseau des caisses. On
observe toutefois une amélioration de la rentabilité de la Caisse centrale
Desjardins.
    Le revenu total du secteur Particuliers et entreprises s'établit à 2 517
millions de dollars pour les six premiers mois, soit une baisse de 16 millions
de dollars ou 0,6 % comparativement à la même période il y a un an. Le revenu
net d'intérêt se chiffre à 1 643 millions de dollars, un repli de 18 millions
de dollars ou 1,1 %, attribuable à la baisse des taux d'intérêt.
    Les autres revenus totalisent 874 millions de dollars pour le premier
semestre de 2009, un niveau similaire à celui de la période correspondante de
2008. Comme mentionné plus tôt, ce poste a bénéficié de l'augmentation des
revenus de placement à la suite de l'amélioration des marchés combinée aux
stratégies utilisées ainsi que de l'augmentation de 12 millions de dollars ou
6,0 % des revenus liés aux activités de cartes de crédit. Cependant, la
croissance des autres revenus a été réduite principalement par le repli de 36
millions de dollars ou 20,3 % des revenus provenant des services de courtage,
de fonds de placement et de fiducie.
    La dépense de provisions pour pertes sur créances imputée aux résultats
du semestre s'élève à 104 millions de dollars par rapport à 90 millions de
dollars à la même période un an plus tôt.
    Les frais autres que d'intérêt atteignent 1 919 millions de dollars, une
hausse somme toute limitée de 70 millions de dollars ou 3,8 % par rapport au
même semestre l'an dernier. Une grande proportion de cette hausse découle de
l'augmentation des salaires et des avantages sociaux en raison notamment de
l'indexation annuelle des salaires.
    Par ailleurs, le revenu net de la Caisse centrale Desjardins (CCD)
s'élève à 43,8 millions de dollars au deuxième trimestre de 2009, soit une
hausse de 15,5 millions de dollars comparativement au deuxième trimestre de
2008. Pour les six mois terminés le 30 juin 2009, le revenu net de la CCD est
de 83,3 millions de dollars, en hausse de 36,8 millions de dollars
comparativement à la même période en 2008. Cette excellente performance est
attribuable à tous les secteurs d'activité de la CCD, notamment au secteur
Trésorerie Mouvement qui présente des revenus bruts supérieurs de 72 %
comparativement à la même période en 2008. Quant à la contribution que la CCD
a apportée au secteur Particuliers et entreprises, elle s'élève à 72 millions
de dollars comparativement à 45 millions de dollars en 2008.
    Au chapitre des activités de financement, le secteur Particuliers et
entreprises a vu l'encours du portefeuille de prêts, net de la provision
cumulative pour pertes sur créances, progresser de 7,6 % ou de 7,4 milliards
de dollars annuellement, pour s'établir à 105,2 milliards de dollars au 30
juin dernier.
    Plus particulièrement, l'encours des prêts hypothécaires résidentiels du
secteur, qui s'élevait à 60,2 milliards de dollars au 30 juin 2009, pour un
poids de près de 57 % dans son portefeuille total, a crû de 6,3 % ou de 3,6
milliards de dollars depuis un an, et ce, malgré un contexte de recul des
mises en chantier de 22,5 % et de 42,6 %, respectivement au Québec et en
Ontario, au cours du premier semestre de cette année, par rapport à celui de
2008. De plus, les transactions répertoriées dans la revente de maisons
existantes ont régressé, mais dans une moindre mesure, soit de 7,5 % et de 9,1
%, respectivement.
    Le secteur Particuliers et entreprises a également connu une bonne
croissance de ses prêts à la consommation au cours du deuxième trimestre de
2009. En effet, l'encours de cette catégorie de crédit a augmenté de 13,0 % ou
de 2,2 milliards de dollars depuis un an, pour atteindre 18,9 milliards de
dollars au 30 juin 2009. La grande popularité du produit Marge Atout auprès
des membres et clients, la croissance soutenue des prêts automobiles et le
succès des différents programmes de financement offerts par l'entremise de la
carte de crédit VISA Desjardins, expliquent cette hausse. Dans le marché des
prêts aux entreprises et aux gouvernements, le secteur Particuliers et
entreprises a vu l'encours de ses prêts croître de 6,7 % ou de 1,7 milliard de
dollars annuellement, pour se chiffrer à 26,9 milliards de dollars au 30 juin
2009.
    Au chapitre de la collecte d'épargne, l'encours des dépôts du secteur
totalisait 107,5 milliards de dollars, en hausse de 5,5 % ou de 5,6 milliards
de dollars depuis un an. L'épargne personnelle, qui composait 69,0 % du
passif-dépôts au terme du deuxième trimestre, a progressé de 6,8 % ou de 4,7
milliards de dollars annuellement. Quant aux dépôts des entreprises et des
gouvernements, ils ont crû de 2,8 % ou de 642 millions de dollars depuis un
an, pour s'établir à 23,3 milliards de dollars au 30 juin 2009. Les autres
sources de financement mises à la disposition du secteur Particuliers et
entreprises pour assurer son expansion sont surtout composées de dépôts reliés
aux émissions de titres sur les marchés financiers. Leur encours s'est accru
de 2,4 % ou de 234 millions de dollars annuellement, pour atteindre 10,0
milliards de dollars au terme du deuxième trimestre.
    Enfin, dans le domaine de la vente de produits d'épargne dits hors bilan,
comme les fonds de placement et les autres types de valeurs mobilières, les
résultats du secteur Particuliers et entreprises se sont améliorés
passablement durant le deuxième trimestre de 2009, et ce, à la faveur de
l'embellie des marchés boursiers, qui a créé un climat plutôt favorable pour
ces produits. Par exemple, l'indice S&P/TSX était en hausse de 37,1 %, en date
du 30 juin dernier, par rapport au creux du 9 mars. Malgré cette amélioration,
l'encours des fonds de placement et des actifs que le secteur a en garde dans
le marché du courtage en valeurs mobilières a décru, mais de beaucoup moins
qu'il y a trois mois, soit de seulement 9,9 % ou de 2,7 milliards de dollars
sur une base annuelle, pour se chiffrer à 24,4 milliards de dollars au 30 juin
2009.

    Assurance de personnes

    Pour le deuxième trimestre de 2009, l'apport de Desjardins Sécurité
financière (DSF) aux résultats cumulés du Mouvement des caisses Desjardins
s'établit à 52,0 millions de dollars comparativement à 55,0 millions de
dollars en 2008. Le bénéfice net atteint 52,8 millions de dollars par rapport
à 59,3 millions de dollars pour le trimestre équivalent de 2008. Les revenus
de primes d'assurance s'élèvent à 675,7 millions de dollars. Quant aux ventes
d'assurance, elles totalisent 51,2 millions de dollars par rapport à 57,5
millions de dollars pour le même trimestre de 2008 et 65,1 millions de dollars
pour le premier trimestre de 2009.
    Au terme du premier semestre de 2009, DSF enregistre un bénéfice net de
83,3 millions de dollars et présente un rendement de l'avoir de l'actionnaire
de 22,9 %, l'un des meilleurs de l'industrie des services financiers. Son
apport aux résultats cumulés du Mouvement s'établit à 82,1 millions de dollars
comparativement à 90,0 millions de dollars en 2008. Les revenus de primes
d'assurance pour cette période s'élèvent à 1 344,9 millions de dollars, en
hausse de 3,3 %, tandis que les ventes d'assurance totalisent 116,3 millions
de dollars. Les ventes en épargne-retraite sont aussi en augmentation,
atteignant 799,5 millions de dollars comparativement à 527,4 millions de
dollars pour la même période en 2008.
    DSF bénéficie notamment d'une excellente capitalisation, lui assurant
toute la solidité financière requise dans un contexte de situation financière
et économique parfois difficile. De plus, ses activités fondamentales
d'assurance sont toujours très rentables.
    En assurance collective, le volume de primes brutes provenant des groupes
et entreprises et celles liées aux régimes offerts par le biais des
institutions financières, dont les caisses Desjardins, atteint 1 095,7
millions de dollars, une hausse de 33,0 millions de dollars par rapport au
résultat de la période correspondante en 2008. Les ventes totalisent 94,3
millions de dollars.
    En assurance individuelle, le volume de primes brutes se chiffre à 249,2
millions de dollars. Les ventes totalisent 22,0 millions de dollars.
    Quant aux ventes d'épargne, elles s'élèvent globalement à 799,5 millions
de dollars. En épargne individuelle, les ventes totalisent 465,6 millions de
dollars et représentent plus du double de celles de la même période en 2008,
alors qu'en épargne-retraite collective, les ventes atteignent 175,8 millions.
Les ventes de fonds communs de placement se chiffrent à 158,1 millions de
dollars.
    Enfin, l'actif sous gestion et sous administration de DSF s'établit à
20,4 milliards de dollars.

    Assurance de dommages

    L'apport de Desjardins Groupe d'assurances générales (DGAG) aux résultats
du Mouvement au deuxième trimestre de 2009 s'élève à 28,0 millions de dollars
comparativement à 15,3 millions de dollars pour la période correspondante de
2008, ce qui porte l'apport cumulatif à 35,4 millions de dollars au terme du
premier semestre de 2009, comparativement à 13,1 millions de dollars en 2008.
    La hausse du bénéfice au deuxième trimestre de 2009 résulte d'une
excellente sinistralité habitation des filiales du Québec en raison d'une
baisse marquée de la fréquence des sinistres au cours du trimestre. Le nombre
peu élevé d'événements majeurs et les conditions climatiques clémentes ont
contribué à la diminution de la sinistralité au cours des trois derniers mois.
Quant aux revenus de primes, ils ont progressé de 3,4 % au cours du deuxième
trimestre, et ce, dans toutes les filiales opérant à l'échelle canadienne.
    Au terme des six premiers mois de 2009, le rendement des capitaux propres
de DGAG s'élève à 14,4 % comparativement à 5,8 % à pareille date l'année
dernière. L'augmentation de la rentabilité est principalement attribuable à
une bonne sinistralité tant en automobile qu'en habitation. Les primes brutes
souscrites sont, quant à elles, passées de 754,5 millions de dollars en 2008 à
769,5 millions de dollars en 2009, soit une augmentation de 2,0 %. DGAG
continue de maintenir sa part de marché au Québec et poursuit ses efforts pour
augmenter ses revenus dans le reste du Canada.
    La performance du portefeuille de placements s'est maintenue depuis le
début de l'année avec des revenus de 42,5 millions de dollars, en hausse de
6,1 millions de dollars par rapport à 2008. Bien que les taux d'intérêts aient
été à la baisse cette année, le remaniement du portefeuille effectué au
premier trimestre permet de maintenir les revenus de placements au niveau
souhaité, et ce, malgré la crise financière qui continue de sévir sur les
marchés mondiaux.

    Valeurs mobilières, gestion d'actifs et capital de risque

    
    Le secteur Valeurs mobilières, gestion d'actifs et capital de risque
    regroupe principalement les activités des filiales Valeurs mobilières
    Desjardins, Desjardins Gestion d'actifs et Desjardins Capital de risque.
    

    Ce secteur a enregistré un bénéfice net de 7 millions de dollars au
deuxième trimestre de 2009 par rapport à 1 million de dollars au trimestre
correspondant de 2008, portant le bénéfice net cumulatif à 10 millions de
dollars pour le premier semestre de 2009 comparativement à une perte nette de
3 millions de dollars un an plus tôt, ce qui constitue une bonne performance
dans un contexte de marchés financiers incertains, notamment de la part des
activités de revenu fixe de la filiale Valeurs mobilières Desjardins. En dépit
de cette amélioration de la rentabilité de l'ensemble du secteur, le volet
capital de risque a été touché par la volatilité des marchés financiers et par
la fluctuation de valeur de certains investissements dans des sociétés
publiques, en raison de l'évolution de leur cote boursière.

    Autres

    
    Le secteur "Autres" inclut depuis le premier trimestre de 2009, les
    résultats des sociétés créées spécifiquement pour la détention des titres
    de PCAA rachetés par le Mouvement Desjardins et qui étaient auparavant
    regroupées dans le secteur Particuliers et entreprises. Notons également
    que depuis le deuxième trimestre de 2009, l'ensemble des titres de PCAA
    détenus par le Mouvement a été regroupé dans ce même secteur, à la suite
    de la vente de ces titres dans des entités nouvellement créées.
    

    Ce secteur a enregistré un bénéfice net de 20 millions de dollars au
deuxième trimestre de 2009 par rapport à 9 millions de dollars au trimestre
correspondant de 2008, une hausse favorisée, entre autres, par une variation
positive de la juste valeur du portefeuille de billets restructurés de PCAA.
    Quant aux résultats cumulatifs du premier semestre de 2009, ils
présentent une perte nette de 29 millions de dollars comparativement à une
perte nette de 134 millions de dollars un an plus tôt. Soulignons que ces
résultats ont été affectés principalement par une variation de la juste valeur
du portefeuille de billets restructurés de PCAA et une radiation d'un titre de
PCAA exclu du moratoire de l'Entente de Montréal.
    De plus, les résultats cumulés du Mouvement incluent différents
ajustements de consolidation non reflétés dans les résultats des différents
secteurs d'activité dont, notamment, l'ajustement de la charge liée aux
avantages sociaux futurs qui est en hausse de 19 millions de dollars après
impôts par rapport à celle du premier semestre de 2008. Ce dernier ajustement
découle principalement de l'actualisation de certaines hypothèses
actuarielles.

    Le Mouvement des caisses Desjardins, fort de sa distinction coopérative,
de son réseau de filiales et de son équilibre financier, vise à être la
meilleure institution financière, tant sur le plan de la satisfaction des
besoins de ses membres et clients que du développement des affaires par son
offre de services accessible, efficace et complète. Il a comme mission de
contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des
collectivités. On peut visiter son site Internet à l'adresse :
www.desjardins.com.




Renseignements :

Renseignements: (à l'intention des journalistes uniquement): André
Chapleau, Directeur Information et Relations de presse, (514) 281-7229,
1-866-866-7000, poste 7229, andre.chapleau@desjardins.com; Raymond Laurin,
Premier vice-président Finances, Trésorerie et chef de la direction financière
du Mouvement des caisses Desjardins


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.