Le mouvement de grève à l'UQAM prend de l'ampleur



    MONTREAL, le 3 avr. /CNW Telbec/ - Aujourd'hui, 3 politiciens ont pris
parole en faveur du mouvement de grève des professeurEs et des étudiantEs de
l'UQAM. Tout d'abord, Mme Marie Malavoy, députée de Taillon pour le Parti
Québécois, a affirmé que l'UQAM a besoin de financement pour avoir les moyens
de se développer et de survivre. Elle dénonce l'erreur monumentale du projet
immobilier de l'Ilot Voyageur : "La communauté de l'UQAM n'a pas à payer pour
les pots cassés, c'est inacceptable!"
    Ensuite, M. Gilles Duceppe, chef du Bloc Québécois et représentant de la
circonscription de Laurier Sainte-Marie, s'indigne que les politiques
fédérales d'Ottawa n'aient pas été modifiées depuis 1995 : "Une somme de 820
millions destinée à l'éducation est toujours retenue. Vous pouvez compter sur
notre appui à votre cause."
    Finalement, M. Amir Khadir, député de Mercier pour Québec Solidaire, a
proclamé qu'il n'y a pas de développement durable sans développement social.
"Le développement social doit passer par une éducation accessible et de
qualité."
    Suite à ces allocutions, une manifestation regroupant plus de 1500
membres de la communauté uqamienne s'est dirigée jusqu'aux bureaux du
Ministère de l'Education, des Loisirs et du Sport, rue Fullum. Arrivée à
destination, Michèle Nevert, présidente du Syndicat des professeurs de l'UQAM
(SPUQ), s'est adressée aux manifestantEs afin de dénoncer la crise qui sévit à
l'UQAM. "C'est totalement aberrant que le gouvernement ne reconnaisse pas le
sous-financement de notre université et les conditions de travail inégales des
professeurEs de l'UQAM vis-à-vis les conditions de travail de leurs collègues
des autres universités du Québec. Nous exigeons du MELS une correction de ses
méthodes de financement!"
    Puis, Alexandre Leduc, vice-président du Syndicat des étudiantEs
employéEs de l'UQAM (SETUE), a expliqué en quoi le refinancement est si
important : "Il permettra de mettre un frein définitif aux frais champignons,
de baisser la moyenne cible par l'embauche des 300 professeurs et enfin de
donner des salaires décents aux étudiantEs travailleurEs et à tous les autres
employéEs de l'UQAM. Aussi, nous nous opposons avec beaucoup d'énergie au
projet de loi de la Ministre Courchesne sur la gouvernance."
    C'est dans un esprit de solidarité que les membres de la communauté de
l'UQAM se rassemblent dans l'atteinte d'un objectif commun : la nécessité d'un
refinancement public pour notre université.
    Depuis le début de la semaine, le mouvement de grève à l'UQAM prend de
l'ampleur. Aux quelques 1000 professeurEs et maîtres de langue, en grève.




Renseignements :

Renseignements: Steve Francoeur, (514) 373-5850, (514) 987-3000 poste
3896

Profil de l'entreprise

Association facultaire étudiante de langues et communication de l'UQAM (AFELC)

Renseignements sur cet organisme

ASSOCIATION FACULTAIRE DES ETUDIANTS ET ETUDIANTES EN ARTS (AFEA)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.