Le ministre du Travail désigné comme le responsable d'une situation discriminatoire envers des femmes de diverses communautés ethniques



    MONTREAL, le 28 avr. /CNW Telbec/ - Au lendemain du dépôt d'un projet de
loi modifiant le régime d'indemnisation des victimes de lésions
professionnelles, l'Union des travailleurs et travailleuses accidentés de
Montréal (uttam) a tenue une conférence de presse aujourd'hui afin de dénoncer
l'attitude du ministre du Travail.
    Bien que dans son projet de loi, le ministre David Whissell propose de
corriger plusieurs irritants au régime de santé-sécurité québécois, tels
certaines indemnités de décès, les amendes en cas d'infraction ou encore le
mode de perception des cotisations, les omissions du ministre ont fait
vivement réagir l'organisme qui défend les droits des victimes de lésions
professionnelles.
    Pour l'uttam, le choix qu'a fait le ministre du Travail de ne pas
intervenir sur plusieurs questions problématiques, dont il a connaissance,
exprime clairement sa volonté de perpétuer des situations manifestes
d'injustice et de discrimination.
    L'organisme dénonce notamment le fait que le projet de loi maintienne
l'exclusion des travailleuses domestiques de la couverture du régime et ce à
l'encontre d'un avis très clair de la Commission des droits de la personne et
des droits de la jeunesse demandant explicitement de faire cesser cette
situation jugée triplement discriminatoire.
    "Le ministre du Travail avait l'opportunité de mettre fin à une situation
manifestement discriminatoire envers des femmes de diverses communautés
ethniques. Il sait officiellement depuis décembre dernier que la loi est
discriminatoire. Il a donc choisi sciemment de ne pas corriger la situation
dans le projet de loi qu'il vient de déposer. Pour nous, il est maintenant le
responsable du fait que cette situation inadmissible perdure. C'est
inacceptable de la part d'un ministre" a déclaré Christiane Gadoury,
porte-parole de l'uttam.
    L'uttam s'insurge aussi du fait que le ministre du Travail ignore
l'ensemble des recommandations de modifications législatives formulées, de
façon unanime, par les députés d'une commission parlementaire portant sur le
très controversé processus d'évaluation médicale à la CSST.
    Cela fait maintenant plus de 15 ans que de nombreuses voix demandent
l'abolition du Bureau d'évaluation médicale du ministère du Travail ou, à tout
le moins, des modifications fondamentales du processus. Malgré tous les
rapports proposant des changements législatifs, rien n'a été fait. Pour
l'uttam, il est urgent d'intervenir afin de mettre fin à des milliers de
situations d'injustice qui surviennent annuellement.
    L'organisme demande au ministre du Travail de refaire ses devoirs. Il
doit, de façon urgente, mettre fin à la triple discrimination fondée sur le
sexe, la condition sociale et l'origine ethnique ou la race dont sont victimes
les travailleuses domestiques. Il doit aussi abolir l'outil de judiciarisation
et d'injustice qu'est le BEM. Il doit enfin, dans le cadre de la présente
démarche de modifications législatives, fonder les modifications aux
indemnités de décès sur des principes qui garantiront une juste réparation des
conséquences d'un décès causé par le travail.




Renseignements :

Renseignements: Roch Lafrance, (514) 527-4919, (514) 882-3361

Profil de l'entreprise

Union des travailleurs et travailleuses accidentés de Montréal (UTTAM)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.