Le marché nord-américain de l'automobile continue de prendre de la vitesse,
selon Études économiques Scotia

- Hausse prolongée des ventes

TORONTO, le 30 avr. /CNW/ - Les ventes d'automobiles à l'échelle mondiale continuent de progresser, comme l'indique la hausse de plus de 25 % des achats en mars 2010 par rapport au mois de mars de l'année dernière, ce qui constitue une augmentation supérieure à 10 % pour une sixième année consécutive, selon le dernier rapport Marché mondial de l'automobile publié aujourd'hui par Études économiques Scotia.

"Les pays des marchés émergents, en particulier ceux de la zone BRIC, sont en tête du peloton grâce à des gains dépassant 40 % en glissement annuel", explique Carlos Gomes, économiste principal, Études économiques Scotia. "En Amérique du Nord cependant, les volumes continuent également de s'affermir et croissent maintenant au rythme le plus rapide enregistré depuis le lancement du financement sans intérêt il y a presque une décennie."

En outre, le rapport révèle que les prix des véhicules neufs grimpent tant au Canada qu'aux États-Unis, et que les consommateurs achètent de plus en plus de modèles dispendieux.

"Les Canadiens en particulier commencent à préférer les véhicules utilitaires légers chers aux automobiles plus petites et économiques", remarque M. Gomes. "De plus, les indicateurs clés de l'état de santé général du marché de l'automobile, comme les prix des voitures d'occasion et l'indicateur clé des ventes de véhicules de la Banque Scotia, poursuivent leur ascension."

La hausse des prix des voitures d'occasion au Canada est particulièrement encourageante puisque l'appréciation du dollar canadien stimule les importations à partir des États-Unis.

"Depuis le début de l'année, le dollar canadien s'est apprécié d'environ 3 % et a récemment dépassé la parité avec le billet vert, une première depuis mai 2008", constate M. Gomes. "Par conséquent, les données du Registraire des voitures importées indiquent que les importations de véhicules américains ont doublé au cours des premiers mois de 2010, en glissement annuel, atteignant un niveau annuel record de 260 000 unités, soit plus que les 240 000 unités importées en 2008, et près du triple de la moyenne annuelle de 95 000 unités au cours de la dernière décennie."

"Contrairement à ce que nous avons connu antérieurement, la hausse des importations ne nuit toutefois pas aux prix des véhicules au Canada", poursuit M. Gomes. "De fait, les prix des véhicules, mesurés par l'indice des prix des voitures d'occasion de la Banque Scotia, ont augmenté de 12,9 % en glissement annuel, le gain le plus imposant depuis le milieu des années 1990. Fait à noter, les périodes de croissance à deux chiffres des prix des véhicules d'occasion au Canada ont été suivies d'une période prolongée d'accroissement des achats de véhicules neufs."

Au cours des premiers mois de 2010, les prix des voitures et des camions neufs ont progressé d'environ 5 % comparativement à la même période de 2009, un renversement marqué par rapport au recul des deux dernières années. Même avant la récente récession économique mondiale, les prix des véhicules neufs étaient demeurés essentiellement stables entre 1998 et 2006.

Les petites cylindrées représentent en général environ un tiers du marché canadien, mais leur proportion a diminué, et elles comptent maintenant pour moins de 30 % de l'ensemble des achats depuis le début de l'année, le niveau le plus bas des dix dernières années. Ce sont principalement les véhicules multisegment qui profitent le plus de l'engouement pour les véhicules utilitaires légers. Au Canada comme aux États-Unis, ce segment est celui qui connaît la croissance la plus rapide, les volumes de ventes ayant bondi de 60 % à ce jour en 2010.

"Cet abandon des petits véhicules au profit des modèles plus dispendieux est le reflet de la confiance grandissante des consommateurs, laquelle découle de l'amélioration de la conjoncture économique et de la reprise de la croissance de l'emploi depuis août 2009", note M. Gomes.

"Le fait que les constructeurs de véhicules nord-américains ont renoué avec la rentabilité constitue un autre indicateur clé de la vigueur du marché de l'automobile. En fait, nous estimons que les profits ont augmenté et se chiffrent à environ 1 500 $ US par véhicule", conclut M. Gomes.

Études économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.

SOURCE Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements : Renseignements: Carlos Gomes, Études économiques Scotia, (416) 866-4735, carlos_gomes@scotiacapital.com; Robyn Harper, Relations publiques, Banque Scotia, (416) 933-1093, robyn_harper@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.