Le marché locatif se resserre en Nouvelle-Ecosse



    HALIFAX, le 5 juin /CNW/ - Selon les résultats de l'Enquête sur les
logements locatifs (ELL)(1) réalisée au printemps par la Société canadienne
d'hypothèques et de logement (SCHL), le taux d'inoccupation des appartements
locatifs d'initiative privée s'est établi à 3,4 % en avril dans les centres
urbains de la Nouvelle-Ecosse, alors qu'il se situait à 3,8 % un an plus tôt.
Le loyer mensuel moyen d'un appartement de deux chambres s'est élevé à 789 $
dans la province.
    "Les facteurs démographiques demeurent favorables au marché locatif en
Nouvelle-Ecosse", a déclaré Charlie Aucoin, analyste de marché pour la SCHL au
Centre d'affaires de l'Atlantique. "Outre le fait que la taille des ménages
diminue, la Nouvelle-Ecosse a enregistré un solde migratoire positif durant
les trois derniers trimestres de 2007, ce qui a également pour effet
d'accroître la demande de logements locatifs à l'échelle de la province".
    Comme les mises en chantier et les achèvements de logements locatifs ont
été nombreux récemment, le taux d'inoccupation va se mettre à augmenter au fur
et à mesure que des unités neuves viendront s'ajouter au parc locatif de la
Nouvelle-Ecosse. "Les promoteurs d'immeubles locatifs ont réagi à la demande
et enregistré un niveau record d'activité au cours des dernières années.
Toutefois, la pénurie de main-d'oeuvre qualifiée dans la province contribue
aux retards dans la réalisation des travaux, ce qui permettra à la demande de
rattraper l'offre peu à peu. Cette conjoncture atténuera l'effet des pressions
à la hausse qui devraient s'exercer sur le taux d'inoccupation", a ajouté
M. Aucoin.

    Mettant à contribution plus de 60 ans d'expérience à titre d'organisme
national responsable de l'habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à
accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité,
favorisant ainsi la création de collectivités et de villes dynamiques et
saines partout au pays.

    Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site www.schl.ca ou
composer le 1-800-668-2642.

    
    --------------
    (1) La SCHL mène dorénavant l'Enquête sur les logements locatifs deux
        fois l'an, en avril et en octobre, afin de connaître les taux
        d'inoccupation, les taux de disponibilité et les loyers des logements
        d'initiative privée dans les centres urbains de plus de
        10 000 habitants au Canada. Des rapports sont publiés en juin et en
        décembre.

        L'enquête du printemps porte sur les immeubles comptant au moins
        trois appartements ou logements en rangée locatifs. Contrairement à
        l'enquête de l'automne :

    1. les données ne sont pas ventilées à l'échelle des zones géographiques
       dont sont constitués les centres urbains;

    2. l'enquête du printemps ne vise pas le marché locatif secondaire
       (appartements en copropriété, maisons individuelles, logements
       jumelés, duplex et appartements accessoires offerts en location).

    Dans notre analyse, nous avons évité de comparer les résultats de
    l'enquête d'avril 2008 à ceux de l'enquête d'octobre 2007. Une des
    principales raisons qui ont motivé cette façon de procéder tient au fait
    que l'évolution des loyers, des taux d'inoccupation et des taux de
    disponibilité entre l'automne 2007 et le printemps 2008 peut ne pas être
    entièrement attribuable à des changements survenus dans la conjoncture du
    marché locatif; elle pourrait avoir été causée également par des facteurs
    saisonniers. Par exemple, si un plus grand nombre de personnes ont
    tendance à déménager au printemps plutôt qu'à l'automne, cela pourrait
    avoir des répercussions sur les taux d'inoccupation et de disponibilité,
    ainsi que sur les loyers. De plus, dans les centres comptant beaucoup
    d'étudiants universitaires, les taux d'inoccupation et de disponibilité
    pourraient être plus élevés au printemps, période où bien des étudiants
    retournent à la maison pour l'été.

    Dans la mesure où de telles variations saisonnières existent, comparer
    les résultats de l'enquête effectuée au printemps avec ceux de l'enquête
    réalisée à l'automne pourrait entraîner des conclusions erronées sur les
    tendances du marché locatif.

    Nota : Un tableau présentant des données sur les taux d'inoccupation, les
           taux de disponibilité et les loyers est joint au présent
           communiqué.

    (Also available in English)


       TAUX D'INOCCUPATION, TAUX DE DISPONIBILITE ET LOYERS MOYENS DES
    APPARTEMENTS NEUFS ET EXISTANTS DANS LES IMMEUBLES D'INITIATIVE PRIVEE
          COMPTANT AU MOINS TROIS LOGEMENTS, SELON LE CENTRE URBAIN

    -------------------------------------------------------------------------
                                               Taux de    Loyer moyen des
                         Taux d'inoccu-        disponi-     logements de
                          pation(2) (%)     bilité(3) (%) deux chambres ($)

                        Avril    Avril    Avril    Avril    Avril    Avril
                         2007     2008     2007     2008     2007     2008
    -------------------------------------------------------------------------
    Nouvelle-Ecosse       3,8      3,4      4,7      4,1      757      789
    -------------------------------------------------------------------------
    RMR de Halifax        3,6      3,2      4,6      4,0      793      827
    AR de Cape Breton     6,7      4,6      6,7      4,7      592      609
    AR de Kentville       5,1      3,2      5,2      4,6      584      578
    AR de New Glasgow     4,7      3,5      4,9      4,2      582      567
    AR de Truro           4,2      4,9      4,9      5,0      667      679

    (2) Logement vacant: On considère qu'un logement locatif est vacant s'il
        n'est pas occupé au moment de l'enquête et qu'il pourrait l'être
        sur-le-champ. En d'autres mots, un nouveau locataire peut signer un
        bail et emménager immédiatement dans le logement vacant.

    (3) Logement disponible: On considère qu'un logement locatif est
        disponible s'il est inoccupé ou si le locataire actuel a envoyé ou
        reçu un avis de déménagement et qu'aucun autre nouveau locataire n'a
        signé de bail. Autrement dit, un logement disponible est un logement
        pour lequel un bail peut être signé par un nouveau locataire, peu
        importe si le logement est occupé ou non.
    




Renseignements :

Renseignements: Charlie Aucoin, analyste de marché - Nouvelle-Ecosse,
(902) 426-8465, caucoin@schl.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.