Le marché immobilier canadien dépasse les attentes au premier trimestre



    - La confiance solide des consommateurs et la conjoncture économique
    favorable à l'échelle nationale stimulent la demande -

    TORONTO, le 29 mars /CNW/ - Le marché de l'habitation au Canada a connu
un départ beaucoup plus fulgurant que prévu en 2007, alors que le prix moyen
des maisons a augmenté dans les principaux marchés sondés, selon le rapport du
premier trimestre publié par les Services immobiliers Royal LePage. La
confiance solide des consommateurs, combinée à des taux d'intérêt relativement
bas et à la capacité financière à la hausse dans la plupart des régions du
pays, a entraîné un taux d'activité plus élevé que prévu au cours du premier
trimestre, généralement reconnu pour ses activités au ralenti.
    Parmi les types d'habitations visés, les condominiums standard ont connu
la hausse la plus marquée, atteignant le prix moyen de 228 676 $ (+16,3 %) sur
douze mois. Elles sont suivies par les maisons individuelles de plain-pied,
dont le prix moyen s'élève à 316 933 $ (+14,9 %), puis par les propriétés
standard à deux étages, dont le prix moyen grimpe à 376 207 $ (+11,8 %).
    Bien que les prix moyens des maisons aient connu une forte hausse à
l'échelle nationale, d'importants écarts résident au niveau régional. Les
augmentations les plus marquées ont été enregistrées en Alberta, en raison de
la domination du secteur de l'énergie, alors que les croissances les plus
modérées ont été relevées dans le Centre et dans l'Est canadien. Un effet
d'entraînement remarquable stimulé par les marchés explosifs de l'Ouest a été
senti en Saskatchewan, où Saskatoon a signalé une augmentation exceptionnelle
des prix et de l'activité immobilière, attribuée à une migration d'entrée
soutenue.
    "La poussée du marché enregistrée l'an dernier s'est poursuivie au cours
du premier trimestre de cette année, ce qui a eu pour effet de renforcer le
marché, de stimuler les activités et de générer une hausse des prix des
résidences dans les grands centres urbains, a indiqué Phil Soper, président et
chef de la direction des Services immobiliers Royal LePage. Ces derniers mois,
nous avons été témoins de taux de vente record et d'une demande constante -
une cadence qui sera indubitablement maintenue jusqu'à la période active du
printemps."
    On prévoit que la croissance soutenue du marché observée dans les grands
centres urbains et les banlieues de la plupart des grandes villes du pays
caractérisera la scène immobilière en 2007. L'abordabilité et la proximité des
grands centres expliquent l'expansion constante du marché des condominiums, et
le développement des banlieues accapare toujours une grande partie de la
croissance démographique.
    "Un certain nombre de facteurs contribuent à la vitalité du marché
canadien. L'érosion anticipée des premiers acheteurs n'a pas eu lieu. En fait,
les marchés de l'emploi rigoureux et les hausses salariales ont contribué à
l'attitude positive des acheteurs et ont incité les consommateurs à investir
dans le marché de l'immobilier. Compte tenu des taux d'intérêt stables de la
dernière année, les acheteurs prévoient que le coût de leur emprunt n'est pas
sur le point de monter en flèche. L'immobilier est encore considéré comme un
très bon investissement à long terme", a ajouté M. Soper.
    La croissance soutenue du secteur de l'énergie en Alberta ainsi que le
recrutement continu de la main-d'oeuvre ont permis à Edmonton et à Calgary de
se classer parmi les trois villes où le prix des maisons a connu la plus
importante hausse, tous types d'habitation confondus. La conjoncture
économique favorable en Saskatchewan et au Manitoba a aussi stimulé largement
le marché immobilier et l'augmentation des prix.
    A Toronto, la forte demande et le nombre limité d'inscriptions de qualité
abordables sont la cause de la croissance modérée mais stable du prix des
maisons. Malgré des hausses moins marquées que les autres grands centres, on
prévoit tout de même que Toronto connaîtra encore une année record.
    Des conditions hivernales douces ainsi qu'un climat économique sain ont
contribué à la confiance des acheteurs à Ottawa et dans les provinces de
l'Atlantique; cette situation a incité les consommateurs à joindre le marché
immobilier, a provoqué un sursaut des activités et a entraîné la hausse
uniforme du prix des maisons. De même, la confiance absolue des consommateurs
ainsi qu'une conjoncture économique prospère à Montréal ont attiré les
acheteurs et entraîné une augmentation modérée des prix et un nombre de ventes
record.
    Dans la plupart des régions du pays, de légères hausses du nombre
d'inscriptions ont conféré davantage de choix aux acheteurs et permis à ces
derniers de prendre plus de temps avant d'acheter.

    
                             SOMMAIRES REGIONAUX
    

    La vigueur du marché d'Halifax est attribuée à la forte confiance des
consommateurs et à des taux hypothécaires peu élevés. Bien que le nombre
d'inscriptions soit à la hausse, la demande élevée fait en sorte que les
maisons se vendent rapidement de façon à restreindre l'offre. Les premiers
acheteurs sont toujours aussi actifs sur le marché des condominiums et des
résidences à prix abordables. Les nouveaux condominiums de Clayton Park
continuent d'être populaires auprès des acheteurs et expliquent largement
l'augmentation moyenne des prix enregistrée dans la région.
    La forte croissance de l'emploi dans les secteurs des services et de la
construction a contribué à maintenir un haut niveau de confiance à Moncton, et
à créer un marché stable et équilibré au cours du premier trimestre. Plusieurs
nouveaux projets de construction comme le nouveau complexe Dieppe City Hall et
le nouveau palais de justice ont attiré de nombreux chercheurs d'emploi à
Moncton, ont suscité une migration d'entrée positive et ont stimulé la
demande. Les maisons jumelées sont offertes à un prix attrayant, ce qui les
rend populaires auprès des premiers acheteurs, qui demeurent un groupe très
actif. Par ailleurs, les ventes de maisons de plus de 200 000 $ ont grimpé en
flèche, puisque certains acheteurs n'hésitent pas à débourser plus pour
s'offrir un peu de luxe.

    A Fredericton, le prix moyen des maisons a connu une hausse très modérée
au cours du premier trimestre de cette année, par rapport à la même période en
2006, en raison d'une plus grande disponibilité. La construction récente de
plusieurs condominiums sur les rives nord et sud a mis une abondance de
nouvelles propriétés à la disposition des acheteurs. Toutefois, la situation
économique favorable et le marché prospère de l'emploi à Fredericton,
notamment dans les secteurs gouvernementaux et universitaires, ont incité les
acheteurs à investir dans l'immobilier et contribué à maintenir la demande.

    A Saint John, la perspective économique positive stimulée par des projets
majeurs dans le secteur de l'énergie a mené à une forte demande sur le marché
immobilier, faisant pencher la balance en faveur des vendeurs. La réfection
majeure de la centrale électrique de Point Lepreau ainsi que la construction
d'une raffinerie de pétrole et d'un terminal de gaz naturel liquéfié
entraînent l'arrivée d'une main-d'oeuvre spécialisée dans la région et ont un
effet marqué sur l'économie locale.

    A Charlottetown, un hiver clément a contribué à un nombre inhabituel
d'échanges de propriétés au premier trimestre. On prévoit que l'annonce faite
par AIM Trimark du déménagement de son siège social mondial à Charlottetown
stimulera l'économie locale et renforcera le marché immobilier. Des taux
d'intérêt à la baisse alliés à une abordabilité satisfaisante des maisons
contribuent aussi à la dynamique du marché au cours du premier trimestre.

    A St. John's, les fortes chutes de neige tombées au premier trimestre ont
découragé les acheteurs et freiné la hausse des prix des maisons. Toutefois,
les conditions du marché devraient cesser d'être à l'avantage de l'acheteur et
s'équilibrer davantage avec le retour du beau temps. La perte continue de la
main-d'oeuvre au profit de l'Alberta a entraîné une pénurie de travailleurs
qualifiés à St. John's, et les retards fréquents que subissent les nouvelles
constructions incitent certains acheteurs à se tourner vers le marché de la
revente, comme l'indiquent les résultats obtenus.

    A Montréal, le marché de l'habitation a affiché sa croissance au premier
trimestre, alors qu'une forte confiance des consommateurs et une économie
locale florissante ont séduit les acheteurs et occasionné l'augmentation
modérée du prix moyen des propriétés. Le marché des condos a connu une période
prospère au cours du trimestre; toutefois, les condominiums de luxe ont attiré
moins d'acheteurs et sont restés sur le marché un peu plus longtemps que les
condos offerts à prix abordables. Malgré les prédictions voulant que le marché
de Montréal éprouve un ralentissement, ce dernier a débuté de façon fulgurante
et connu un de ses meilleurs premiers trimestres au chapitre des ventes.

    A Ottawa, le marché a enregistré une activité record au cours du premier
trimestre, car l'hiver doux a incité les nouveaux acheteurs à investir et
contribué à la hausse du prix moyen des maisons. L'économie locale et le
marché de l'emploi prospères, soutenus par les secteurs vigoureux de la
technologie et des services gouvernementaux, ont continué à attirer les
nouveaux acheteurs. Les premiers acheteurs ont constitué le groupe le plus
actif pendant le trimestre, ayant stimulé la demande à l'égard des
condominiums et des premières résidences.

    A Toronto, le marché a été de nouveau caractérisé par une concurrence
féroce, particulièrement dans le cas des quartiers les plus convoités du
centre. Les prix à la hausse a provoqué une certaine affluence d'acheteurs à
la recherche de propriétés évaluées à 1 million $ et plus, chassés du marché
des quartiers traditionnellement plus huppés. Les régions comme Riverdale,
High Park, Parkdale et l'Annex offrant des résidences d'excellente qualité à
des prix plus abordables ont subséquemment attiré davantage l'attention. Le
marché des condominiums est demeuré florissant à Toronto, et le nombre
d'inscriptions a grimpé consécutivement aux nouvelles constructions générées
par la demande.

    A Winnipeg, le marché a connu un excellent début au premier trimestre de
2007, alors que le prix moyen des maisons s'est élevé de plus de 10 % dans la
plupart des quartiers. L'économie du Manitoba a continué sur sa lancée au
cours du premier trimestre, soutenue notamment par la construction du Manitoba
Hydro Building et du canal de dérivation de la rivière Rouge, ainsi que par la
croissance constante du secteur de la construction résidentielle. Près de la
moitié des inscriptions ont été vendues au-dessus du prix d'inscription, de
sorte que certains acheteurs ont été décontenancés par la concurrence acharnée
observée sur le marché.

    A Regina, le marché a connu un départ en force attribuable au fait que la
migration d'entrée vers la ville a suscité une demande marquée. Des offres
d'emploi abondantes, une excellente qualité de vie et un niveau d'abordabilité
parmi les plus intéressants au pays ont invité les consommateurs à revenir
s'établir en ville. Le nombre d'inscriptions est demeuré assez restreint au
cours du trimestre, de sorte que le prix des propriétés a eu tendance à
augmenter et a occasionné plusieurs cas d'offres d'achat multiples.

    A Saskatoon, une forte migration d'entrée, particulièrement issue des
provinces de l'Ouest, a donné lieu à la demande la plus élevée jamais
enregistrée sur le marché immobilier pour un premier trimestre. D'anciens
résidents de la Saskatchewan ont décidé de revenir aux sources en raison des
nombreuses possibilités d'emploi offertes dans divers secteurs et du coût de
la vie relativement attrayant. Le marché de l'habitation à Saskatoon commence
aussi à attirer des acheteurs de l'extérieur de la province à la recherche de
propriétés à revenu comme les immeubles à appartements, les duplex et les
condominiums.

    A Calgary au cours du premier trimestre, le marché connaît une hausse de
plus de 10 % pour tous les types d'habitation visés grâce à une migration
d'entrée constante et à une confiance notable des consommateurs. L'économie
prospère de la région de Calgary est toujours attribuée au dynamisme du
secteur énergétique de la province et au taux d'emploi attrayant. La
popularité des différents types d'habitation varie selon le prix, mais ce sont
les maisons de moins de 500 000 $ qui sont le plus en demande. En raison de la
hausse du prix des propriétés, les maisons et les condominiums abordables sont
très prisés.

    A Edmonton, la croissance économique de l'Alberta explique le rendement
inattendu du marché de l'habitation au premier trimestre. Cette croissance est
attribuable à l'exploitation des sables bitumineux au nord d'Edmonton. La
demande de personnel qualifié, toujours présente au cours du premier
trimestre, continue de susciter un attrait pour la ville. Edmonton est encore
un grand centre de services desservant toute la région nord, de sorte que la
demande est très forte partout en ville.

    A Vancouver, la croissance du marché enregistrée au premier trimestre est
attribuable à la migration d'entrée et à la prospérité générale de la ville.
Le nombre d'inscriptions offertes au premier trimestre a augmenté par rapport
à l'an dernier; toutefois, les offres ont évolué très rapidement et n'ont pas
su satisfaire la demande des acheteurs. Le marché des condominiums a été
particulièrement actif au premier trimestre, attirant l'attention de divers
groupes d'acheteurs comme les baby-boomers, les premiers acheteurs, les
acheteurs de maison de niveau supérieur et les investisseurs.

    A Victoria, le prix moyen des maisons a augmenté au premier trimestre en
raison de l'économie favorable de la ville, de la migration d'entrée et des
taux hypothécaires abordables. Le taux de revente accru des maisons est aussi
attribuable à la rareté et au coût élevé des loyers. Le marché de Victoria
s'est éloigné de l'équilibre qu'a connu la ville au cours des deux dernières
années, en enregistrant des prix d'inscription à la hausse.

    
    Etude sur le prix moyen des maisons au Canada - premier trimestre de 2007

    -------------------------------------------------------------------------
                       Maisons Individuelles          Maisons standard
                           de plain-pied                à deux étages
    -------------------------------------------------------------------------
                                      Variation                    Variation
                                       pour les                     pour les
                                        maisons                      maisons
                     Moyenne  Moyenne individu-   Moyenne  Moyenne individu-
    Marché           T1 2007  T1 2006  elles (%)  T1 2007  T1 2006  elles (%)
    -------------------------------------------------------------------------
    Halifax          190 000  173 333     9,6 %   200 000  197 000     1,5 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Charlottetown    145 000  142 000     2,1 %   175 000  170 000     2,9 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Moncton          138 000  128 000     7,8 %   132 000  125 000     5,6 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Fredericton      156 000  156 000     0,0 %   187 000  191 000    -2,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Saint John       161 700  142 500    13,5 %   210 400  188 700    11,5 %
    -------------------------------------------------------------------------
    St. John's       145 000  143 667     0,9 %   200 000  203 333    -1,6 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Atlantique       155 950  147 583     5,7 %   176 750  173 833     1,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Montréal         221 583  210 167     5,4 %   338 857  328 214     3,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Ottawa           298 083  281 333     6,0 %   294 667  277 500     6,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Toronto          387 744  366 979     5,7 %   489 889  467 742     4,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Winnipeg         191 375  171 109    11,8 %   220 714  196 264    12,5 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Regina           158 500  141 125    12,3 %   159 500  145 930     9,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Saskatoon        226 250  171 000    32,3 %   257 500  189 000    36,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Calgary          402 933  311 878    29,2 %   411 456  322 853    27,4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Edmonton         350 000  225 500    55,2 %   384 750  249 167    54,4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Vancouver        758 000  668 500    13,4 %   837 500  757 750    10,5 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Victoria         384 500  352 000     9,2 %   418 000  399 900     4,5 %
    -------------------------------------------------------------------------
    National         316 993  275 850    14,9 %   378 148  338 228    11,8 %
    -------------------------------------------------------------------------


    --------------------------------------------
                       Condominiums standard
    --------------------------------------------
                                      Variation
                                       pour les
                                        maisons
                     Moyenne  Moyenne individu-
    Marché           T1 2007  T1 2006  elles (%)
    --------------------------------------------
    Halifax          144 000  113 000    27,4 %
    --------------------------------------------
    Charlottetown    100 000   98 000     2,0 %
    --------------------------------------------
    Moncton                -        -       S/O
    --------------------------------------------
    Fredericton      131 000  130 000     0,8 %
    --------------------------------------------
    Saint John             -        -       S/O
    --------------------------------------------
    St. John's       148 333  146 333     1,4 %
    --------------------------------------------
    Atlantique       130 778  119 111     9,8 %
    --------------------------------------------
    Montréal         204 929  193 857     5,7 %
    --------------------------------------------
    Ottawa           187 333  175 333     6,8 %
    --------------------------------------------
    Toronto          269 210  251 150     7,2 %
    --------------------------------------------
    Winnipeg         109 250   97 559    12,0 %
    --------------------------------------------
    Regina           102 500   94 500     8,5 %
    --------------------------------------------
    Saskatoon        155 000  108 500    42,9 %
    --------------------------------------------
    Calgary          261 336  188 167    38,9 %
    --------------------------------------------
    Edmonton         261 600  151 999    72,1 %
    --------------------------------------------
    Vancouver        403 500  353 000    14,3 %
    --------------------------------------------
    Victoria         248 000  223 000    11,2 %
    --------------------------------------------
    National         230 146  197 954    16,3 %
    --------------------------------------------

    Le prix moyen des maisons est établi selon la moyenne de tous les sous-
    marchés visés dans la région, à l'exception des plus petits marchés des
    régions de Charlottetown, Moncton, Fredericton, Saint John et Victoria.
    

    L'Etude sur le prix des maisons au Canada de Royal LePage est l'analyse
immobilière la plus vaste et la plus exhaustive de ce genre au pays. Elle
fournit des renseignements sur sept types d'habitations répartis dans plus de
250 villes et quartiers d'un océan à l'autre. Le présent communiqué renvoie
quant à lui à une version abrégée de l'Etude mettant en lumière l'évolution
des prix des trois types d'habitations les plus courants dans 80 collectivités
de partout au Canada. Il est possible de consulter une base de données
complète contenant les données recueillies au cours des sondages en visitant
le site web de Royal LePage à l'adresse www.royallepage.ca, et les données
actuelles seront mises à jour dès la fin du premier trimestre. Vous pourrez
obtenir en ligne une version imprimée de l'Etude applicable au premier
trimestre de 2007 le 15 mai 2007.
    Les valeurs des propriétés indiquées dans l'Etude sur le prix des maisons
au Canada de Royal LePage correspondent à l'évaluation de Royal LePage de la
valeur marchande des propriétés de chaque endroit en fonction des données
locales et des renseignements sur le marché fournis par les experts du secteur
immobilier résidentiel de Royal LePage. Pour certaines régions, il est
possible d'accéder à des données historiques datant du début des années 1970.

    A propos de Royal LePage

    Grâce à son réseau de plus de 12 600 agents, répartis dans 600 bureaux
partout au Canada, qui exercent leurs activités sous les raisons sociales de
Royal LePage, Johnston and Daniel et Realty World, Royal LePage est le premier
fournisseur de services de franchise aux maisons de courtage immobilier
résidentiel. Royal LePage assure la gestion du Fonds Royal LePage Franchise
Services, une fiducie de revenus inscrite à la Bourse de Toronto (TSX) sous le
symbole "RSF.UN". Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez
www.royallepage.ca.





Renseignements :

Renseignements: Pour connaître les points saillants du marché pour une
région donnée ou pour communiquer avec une personne-ressource, veuillez vous
informer auprès de : Tiffany Fisher ou Kate Langan, Mansfield Communications
Inc., par téléphone (416) 599-0024 ou par courriel à : tiffany@mcipr.com ou
kate@mcipr.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.