Le manque de vacances perdure, mais les Québécois apprécient toujours celles-ci malgré la conjoncture économique actuelle, révèle un sondage Expedia.ca



    
    - Deux travailleurs québécois sur cinq voudraient avoir plus
    de vacances -
    

    MONTREAL, le 13 mai /CNW/ - Aujourd'hui, Expedia.ca a annoncé les
résultats de son septième sondage annuel sur le Manque de vacances effectué
par Harris/Decima. Ceux-ci révèlent que presque le quart (24 pour cent) des
travailleurs canadiens ne profitent pas de tous les jours de vacances auxquels
ils ont droit. Même s'ils se voient accorder en moyenne 18,7 jours de
vacances, les Canadiens renonceront cette année à 2,03 jours de vacances en
moyenne au profit de leur employeur. Dans l'ensemble du Canada, cela
représente 34 millions de jours de vacances inutilisés et 6,03 milliards de
dollars canadiens reversés aux employeurs sous forme de salaire. La bonne
nouvelle, c'est que les Québécois sont plus enclins à profiter de toutes les
vacances qui leur sont accordées (61 pour cent) que la moyenne des Canadiens
(47 pour cent), puisqu'ils renoncent à seulement 1,39 jour de vacances par
année.
    Le sondage a également dévoilé que les Canadiens éprouvent cette année un
manque de vacances encore plus aigu que l'année dernière: 42 pour cent des
travailleurs canadiens sont très ou assez touchés par le manque de vacances,
soit une augmentation par rapport aux 33 pour cent de 2008. Même si les
Québécois prennent plus de vacances, 38 pour cent d'entre eux en voudraient
plus. Toutefois, la qualité des vacances compte également.
    "Le stress engendré par la conjoncture économique actuelle accroît le
besoin de prendre congé du travail, affirme Marie Claude Lamarche, psychologue
et spécialiste en gestion du stress. Le manque de vacances est un sentiment
qui continue de toucher les Québécois parce qu'ils ont du mal à décrocher
complètement lorsqu'ils sont en vacances et qu'ils se sentent coupables de
s'absenter du travail."

    La conjoncture économique actuelle fait monter le stress professionnel

    En raison des conditions économiques actuelles, de nombreux Québécois (37
pour cent) pensent qu'il est important d'économiser. Cependant, ils continuent
de reconnaître l'importance des vacances. En effet, 83 pour cent d'entre eux
prévoient tout de même voyager pour le plaisir cette année. Même que 14 pour
cent des Québécois estiment avoir besoin de vacances plus que jamais
auparavant en raison du stress créé par la conjoncture.
    Le sondage a aussi révélé des obstacles communs à la prise de vacances.
Selon l'enquête, de nombreux Canadiens travaillent plus de 40 heures par
semaine (37 pour cent). Alors que 13 pour cent des Canadiens disent consacrer
leur vie au travail et avoir trop de responsabilités pour s'arrêter, cette
tendance est apparemment moins marquée au Québec, où seulement 5 pour cent des
personnes sondées affirment consacrer leur vie au travail. En outre, plus de
la moitié des Québécois (55 pour cent) se sentent reposés, revigorés et de
nouveau en contact avec leur vie personnelle au retour des vacances. Ce
sentiment rejaillit sur leur rendement professionnel: plusieurs Québécois (43
pour cent) disent apprécier davantage leur travail et se sentir plus
productifs après les vacances.
    Lorsque les Québécois arrivent à prendre congé, certains ont du mal à
s'évader. En effet, 28 pour cent ont convenu qu'ils avaient du mal à se
détacher du stress lié au travail pendant leur période de vacances. Même si
les Québécois peinent à décrocher complètement, ils y arrivent toutefois un
peu mieux que le reste du pays. En effet, seulement 20 pour cent d'entre eux
consultent leurs messages liés au travail en vacances, contre 26 pour cent des
Canadiens, et seulement 17 pour cent ont déjà annulé leurs plans de vacances
en raison du travail, contre 21 pour cent des Canadiens.

    
    Autres résultats concernant les habitudes de vacances des Québécois et
    des Canadiens

    -   Me prélasser ou ne pas me prélasser? En moyenne, les Québécois ont
        consacré ou prévoient consacrer 7,51 jours de vacances à des
        engagements comme des mariages, des événements ou des obligations de
        nature familiale ou religieuse et des rendez-vous médicaux. Bien
        qu'une bonne partie de leurs vacances passent au respect de leurs
        engagements, ils ont toutefois la possibilité de s'offrir des "super
        week-ends". Ainsi, presque un Québécois sur dix (sept pour cent)
        prévoit prendre congé le vendredi et le lundi pour une escapade de
        quatre jours.

    -   Conjuguer affaires et plaisir - Un peu plus de la moitié (55 pour
        cent) des travailleurs québécois (et 63 pour cent des travailleurs
        canadiens) voyagent dans le cadre de leur travail. De ce nombre, 35
        pour cent (45 pour cent des Canadiens) ont joint l'utile à l'agréable
        en prolongeant leurs voyages professionnels afin d'explorer leur
        destination.

    -   En congé, mais pour combien de temps? Trente et un pour cent des
        travailleurs canadiens (contre 29 pour cent en 2008) prévoient
        prendre une semaine complète de vacances et répartir le reste de
        leurs jours de congé, tandis que 39 pour cent prévoient prendre deux
        semaines complètes de vacances (une augmentation de 2 points de
        pourcentage par rapport à 2008). Les Québécois préfèrent prendre des
        vacances plus longues : 49 pour cent profitent de deux semaines
        complètes.

    -   Des congés supplémentaires - En plus des vacances qui leur sont
        accordées, les travailleurs québécois prennent en moyenne 2,56 jours
        de congé de maladie par année. Les Canadiens en prennent un peu plus,
        soit 2,78 par année. Les femmes prennent plus souvent congé pour
        cause de maladie que les hommes (3,17 jours contre 2,42 jours). Quant
        aux Canadiens âgés de 55 ans et plus, ils prennent moins de jours de
        congé de maladie par année que les moins de 55 ans (1,63 jour contre
        3,06 jours).

    -   En avion, en train ou en automobile? De tous les Canadiens, 65 pour
        cent prévoient voyager en automobile, 51 pour cent en avion et
        seulement 9 pour cent en train. Ce pourcentage est légèrement
        supérieur au Québec, où 13 pour cent prévoient se déplacer en train.

    -   La guerre des sexes - Les hommes ont plus de jours de vacances que
        les femmes (20,4 jours contre 16,86). Comme ils ont droit à plus de
        vacances, ils peuvent en prendre plus : les hommes prennent en
        moyenne 18,28 jours de vacances par année, tandis que les femmes en
        prennent 14,93.
    

    Dans quelle province le manque de vacances est-il le plus marqué?

    Le sondage a révélé que les Ontariens sont les plus susceptibles de se
dire en manque de vacances (47 pour cent), suivis des Manitobains et des
Saskatchewanais (45 pour cent), des habitants des provinces atlantiques (43
pour cent), des Britanno-Colombiens (38 pour cent), des Québécois (38 pour
cent) et des Albertains (35 pour cent). Les habitants de l'Alberta renoncent
en moyenne à 2,81 jours de vacances, suivis des habitants du Manitoba et de la
Saskatchewan (2,80 jours), des provinces atlantiques (2,21 jours), de la
Colombie-Britannique (2,04 jours), de l'Ontario (1,99 jour) et du Québec (1,39
jour).

    Mettons fin au manque de vacances!

    Pour traiter les malaises liés au manque de vacances, il suffit de
voyager grâce au Solde on s'en va cet été d'Expedia.ca. Réservez des vacances
de rêve maintenant et profitez d'aubaines pouvant atteindre jusqu'à 30 pour
cent dans certains hôtels du Canada, des Etats-Unis, de l'Europe, de
l'Amérique latine, des Caraibes, de la région Asie-Pacifique et dans des
centres de villégiature sélectionnés!

    Méthode de sondage(*)

    Harris/Decima a recueilli 2 019 questionnaires remplis en ligne par les
membres d'un échantillon aléatoire qu'elle a constitué. Les participants
étaient âgés de 18 ans ou plus; de ce nombre, 1 330 étaient sur le marché du
travail. Le sondage a été effectué entre le 24 et le 30 mars 2009.
    L'enquête par panel standard a été effectuée au sein d'un échantillon
aléatoire de Canadiens constitué par Harris/Decima. En utilisant une méthode
semblable à celle employée lors des sondages téléphoniques, les sondeurs ont
choisi au hasard les adresses de courriel des membres du panel selon des
caractéristiques liées à la démographie, à la répartition dans le pays et au
sexe, afin que l'enquête soit représentative de la population canadienne. Les
participants dont la participation a été sollicitée n'ont pas été mis au
courant du sujet de l'enquête préalablement. Harris/Decima a restreint l'accès
aux questionnaires grâce à des mots de passe. Ainsi, chaque participant n'a
participé qu'une seule fois. Une fois les questionnaires remplis, les données
ont été pondérées selon la région, l'âge, le sexe et la propension à utiliser
Internet.

    A propos d'Expedia.ca

    Expedia, Inc. exploite Expedia.ca(MC), le plus fréquenté des sites
canadiens de voyages en ligne. Pour aider les Canadiens à planifier et à
acheter leurs voyages, Expedia.ca leur propose un choix inégalé de vols
réguliers et nolisés, de services de location de voiture et de réservations
d'hôtel, de forfaits vacances, d'activités à destination, de croisières,
d'assurances voyages et de commentaires de voyageurs. Expedia.ca met en outre
à la disposition de ses clients des conseillers qui peuvent être joints en
tout temps, que ce soit par téléphone grâce à un numéro sans frais, ou encore
par courriel.
    Expedia.ca, Expedia et le logo représentant un avion sont des marques
déposées ou des marques de commerce d'Expedia, Inc., au Canada ou dans
d'autres pays. Les autres logos, noms de produits ou noms d'entreprises qui
figurent aux présentes sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

    (C) 2009 Expedia, Inc. Tous droits réservés.

    
    (*) Les comparaisons avec les données des années antérieures doivent être
        interprétées avec prudence en raison du changement de fournisseur de
        sondage. Cependant, toutes les mesures nécessaires ont été prises
        pour respecter la terminologie et les normes d'étude de marché
        précédemment utilisées.
    





Renseignements :

Renseignements: ou pour planifier une entrevue avec Marie Claude
Lamarche, psychologue et spécialiste en gestion du stress, veuillez
communiquer avec: Mariane Leduc ou Stephanie Weinstein, Edelman, (514)
844-6665, poste 234 ou 227, mariane.leduc@edelman.com ou
stephanie.weinstein@edelman.com

Profil de l'entreprise

Expedia.ca

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.