Le Maire Gendron fait le point sur les "accusations" criminelles et sexuelles et sur son avenir politique



    HUNTINGDON, QC, le 21 janv. /CNW Telbec/ - Le Maire de la Ville de
Huntingdon informe les médias qu'il a rencontré les gens de la presse, tous
les employés municipaux et les Conseillers de la majorité afin de faire le
point sur le Communiqué de presse émis par Mme Tonya Welburn, conseillère
municipale de la Ville de Huntingdon concernant des "accusations" de nature
criminelle et sexuelle. La majorité du Conseil est composée de tous les
conseillers, sauf Tonya Welburn et Howard Welburn, le père de cette dernière.
    L'ensemble des employés municipaux ont réagi avec stupéfaction à la
lecture du Communiqué de presse de la Conseillère Welburn. Composé
majoritairement de femmes, l'ensemble du personnel s'est interrogé sur les
buts recherchés par la Conseillère Welburn.
    Devant une salle du Conseil pleine, le Maire a tenu à préciser les points
suivants :
    Aucune plainte de nature criminelle ou sexuelle n'a été déposé au poste
de la Sûreté du Québec de la MRC du Haut-St-Laurent (Ormstown), ni au Bureau
régional des enquêtes criminelle du District de la Montérégie. Le Maire
Gendron a reçu confirmation directement du Bureau du Commandant régional. En
ce sens, le titre du Communiqué de la Conseillère Welburn est faux.
    Le Maire Gendron a rendu public l'ensemble de la correspondance échangée
entre la Conseillère et lui-même depuis son élection partielle en Juin 2007.
Ces lettres portent exclusivement sur des problèmes de comportements de la
Conseillère de même que des mises en garde concernant des situations de
conflits d'intérêt dans lesquelles la Conseillère se mettait volontairement.
    La nature de la plainte de la Conseillère Welburn auprès de la Commission
des droits de la personne et de la jeunesse évoque "harcèlement sexuel" mais
il ne met en cause aucun comportement de nature sexuelle. La plainte de la
Conseillère avait fait l'objet d'un refus et d'une fermeture de dossier de la
part de la personne affectée au dossier, Me Rachel Dionne. La base de la
plainte porte sur le fait que le Maire avait exigé de la Conseillère qu'elle
cesse le port de la mini-jupe aux séances du Conseil et durant les activités
officielles de la Ville. Il faut aussi souligner que la Conseillère avait
demandé à être nommée Miss Mustang pour la seconde édition du Huntingdon
Mustang Fest 2008 en exhibant des photos d'elle en tenue légère, sortant d'un
moteur d'une automobile. Ces photos ont été montrées au Maire, à la Directrice
générale et au Conseiller Ronald H. Critchley.
    Toujours dans cette même affaire, la Conseillère a interjeté appel devant
le Comité des plaintes qui a demandé ré-ouverture du dossier à l'endroit du
Maire. En séance de négociation, la Conseillère a réclamé une lettre d'excuse,
l'obligation pour le Maire de ne plus parler de ses "fesses" et de ses "seins"
et un montant forfaitaire de 75 000,00$ Présenté au Conseil municipal, cette
offre a été refusée du revers de la main.
    "Madame Welburn fait durer ce cirque depuis 18 mois et menace les
conseillers et l'Administration avec ses plaintes de harcèlement. Nous sommes
tannés et pour le peu de temps qu'il nous reste à la Mairie, nous demandons à
Mme Welburn de cesser d'ameuter la population et de nuire aux intérêts de la
Communauté," a commenté le Maire Gendron.
    Il faut souligner que Madame Welburn est représentée auprès de la
Commission des droits de la personne par Me Jean-Pierre Rancourt, avocat aussi
d'André Chenail, ex-député de Huntingdon qui fait face à un procès pour
diffamation criminelle à l'endroit du Maire et de la Ville au Palais de
justice de Valleyfield. L'enquête préliminaire débutera le 26 mai prochain
pour une période de 3 jours.
    Madame Welburn fait aussi face à une résolution de destitution votée par
le Conseil municipal étant donné qu'elle ne demeure plus à Huntingdon de façon
continue depuis son élection. Elle demeure avec son conjoint, Me Christian
Genest, à Boucherville.
    Rappelons que Madame Welburn est la conjointe de Me Christian Genest,
accusé de diffamation criminelle et qui est l'un des co-accusés dans l'Affaire
Chenail. Me Genest était l'attaché politique d'André Chenail jusqu'à sa
défaite en mars 2007 comme député de Huntingdon. Me Genest est aussi sous
enquête déontologique du Syndic du Barreau du Québec et du Commissaire au
Lobbyisme du Québec pour violation de règles dans le cadre d'une demande de
dézonage de terrains à Huntingdon, et dont le promoteur est nul autre qu'André
Chenail.
    Il est à noter que cet autre triste épisode de la vie municipale digne
d'un vaudeville à Huntingdon arrive à un moment où le plus gros employeur de
la Ville vient de se mettre sous la protection de la Loi sur les faillites, et
que plus d'une centaine d'emplois sont incertains. "Je dois rencontrer le
syndic de faillite demain à 14h00, et nous voilà empêtré dans des scénarios de
science-fiction," a souligné le Maire Gendron.
    "Je dois maintenant me concentrer sur la délicate période de turbulance
économique que nous aurons à traverser au cours de 2009. Je veux laisser la
maison en ordre avant de partir, et je trouve déplorable qu'une élue
municipale vienne nuire ainsi à la réputation de sa Ville," a laissé tomber le
Maire Gendron.




Renseignements :

Renseignements: Stéphane Gendron, Maire, (450) 601-5929

Profil de l'entreprise

VILLE DE HUNTINGDON

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.