Le laminoir à poutrelles, c'est maintenant qu'on le veut ! - La FTQ entre dans la bataille



    CONTRECOEUR, QC, le 14 juin /CNW Telbec/ - La Fédération des
travailleuses et travailleurs du Québec (FTQ) a annoncé aujourd'hui qu'elle
appuie les Métallos dans leur bataille pour sauver la sidérurgique québécoise.
"Nous avons obtenu un engagement ferme du gouvernement québécois. Il accepte
de s'impliquer. Bien que cela constitue une excellente nouvelle, il faut
maintenir la pression tant ici qu'auprès de la direction d'ArcelorMittal", a
déclaré Michel Arsenault, président de la Fédération des travailleurs et
travailleuses du Québec (FTQ).
    De son côté, le directeur québécois des Métallos, Daniel Roy a été très
clair quant à la détermination de son syndicat et de ses membres. "Nous ne
laisserons pas fermer notre usine à la fin du mois de juin, a-t-il affirmé. La
manifestation d'aujourd'hui et la pétition ne sont que des éléments de notre
stratégie. La construction d'un laminoir à poutrelles est logique. De plus,
ArcelorMittal nous l'a promis".

    La solidarité internationale est déjà à l'oeuvre

    Le leader syndical a aussi indiqué que "cette lutte est internationale.
Notre syndicat international a envoyé un message ce matin disant qu'il a déjà
mis en place des moyens de pression pour faire bouger la direction
d'ArcelorMittal. Des délégués luxembourgeois, italiens, belges, espagnols,
allemands, polonais, roumains, tchèques et français du Comité d'entreprise
européenne d'ArcelorMittal se sont aussi engagés à intervenir auprès de la
direction en Europe".
    Le permanent du Syndicat des Métallos (FTQ), Pierre Arseneau, a souligné
que cette revendication des Métallos québécois est positive. "Notre
revendication touche au développement économique du Québec, explique-t-il. Il
est illogique d'instaurer des mesures de relance économique notamment dans les
infrastructures tout en continuant d'importer des poutrelles d'acier comme le
Québec le fait actuellement".
    Le président de la section locale 6586, Claude Langlois a réaffirmé la
détermination de ses membres à Contrecoeur. "Nous voulons conserver nos
emplois coûte que coûte. Non seulement, c'est logique sur le plan économique
mais c'est la vie de nos familles et de notre région qui est en jeu".
    Rappelons qu'en décembre 2007, ArcelorMittal a restructuré ses opérations
et a annoncé la fermeture des laminoirs à Contrecoeur et la perte de 450
emplois. En mars 2008, la compagnie a annoncé la fermeture de la tréfilerie à
Lachine et la perte de 120 emplois. Le 7 avril 2009, elle a annoncé que
l'usine de réduction fermera ses portes le 18 avril pour une période
indéterminée. Le secteur de la coulée à brame connaîtra le même sort le 27
juin 2009 et 190 personnes seront mises à pied. Il restera moins de 400
travailleurs au complexe de Contrecoeur.




Renseignements :

Renseignements: Jean Laverdière, (514) 893-7809; Daniel Roy, Syndicat
des Métallos (FTQ), (514) 850-2240; Pierre Arseneau, Syndicat des Métallos
(FTQ), (514) 209-8488; Claude Langlois, Syndicat des Métallos (FTQ), section
locale 6586, (450) 517-2528; Sources: FTQ, Métallos


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.