Le Grand Nord - plus fort sans le sel

EDMONTON, le 27 oct. /CNW Telbec/ - En délaissant l'alimentation traditionnelle pour une alimentation à l'occidentale riche en sodium, les Inuits du Nord canadien subissent une augmentation de la pression artérielle, affirme Dre Marie-Ludivine Chateau-Degat devant le Congrès canadien de santé cardiovasculaire 2009, organisé conjointement par la Fondation des maladies du coeur et la Société canadienne de cardiologie.

"Cette population subit présentement une transition significative de son alimentation traditionnelle, qui comprend beaucoup de poisson et de produits de la mer, vers un régime à l'occidentale, dit Dre Chateau-Degat. Les pressions artérielles systolique et diastolique augmentent avec la consommation de sodium."

Selon cette théorie, des études antérieures avaient signalé que la pression artérielle moyenne avait augmenté chez plusieurs collectivités isolées, en partie, en raison des effets protecteurs de l'alimentation traditionnelle, qui a tendance à contenir moins de sodium.

Dre Chateau-Degat affirme que la consommation d'aliments commerciaux dans l'Arctique représente 95 % de toute la consommation de sodium.

Le contraste entre les habitudes alimentaires en question est remarquable. En 1992, une enquête sur la santé menée par Santé Québec avait signalé que 21 % des aliments consommés par les Inuits provenait de l'alimentation traditionnelle. En 2004, ce pourcentage avait chuté à à peine 16 %.

Pour cette étude, 184 hommes et 237 femmes âgés de 18 à 70 ans et provenant de 14 villages côtiers du Nunavik, au Québec, au nord du 55e parallèle ont été recrutés. De ce nombre, 94 patients ont été exclus parce qu'ils étaient déjà traités contre l'hypertension artérielle.

La consommation de sodium et d'éléments nutritifs était mesurée par un questionnaire; la pression artérielle et l'indice de masse corporelle (IMC) étaient aussi évalués.

Le grand changement

Le Conseil régional de santé et des services sociaux du Nunavik estime qu'avant le sondage de 1992, le poisson et les fruits de mer étaient consommés près de trois fois par semaine et le caribou, près de deux fois par semaine. Les oiseaux sauvages et la viande de mammifère marin étaient consommés en moyenne une fois par semaine. Aussi, près de 88 % des ménages signalaient se procurer ces "aliments traditionnels" au congélateur de la collectivité.

En 2004 la consommation des aliments traditionnels avait chuté et l'apport en vitamines A, C et D, en calcium et en fibres montrait une diminution dramatique. Durant cette même période, la consommation de boissons gazeuses et de boissons aux fruits devenait la principale source de glucides pour les jeunes.

"La consommation d'aliments sucrés est une cause importante d'obésité, un facteur de risque associé au diabète et aux maladies du coeur", avertit le Dre Château-Degat. Elle affirme aussi qu'il est impératif que les Inuits, comme tous les autres Canadiens et Canadiennes, réduisent leur consommation de boissons gazeuses et d'aliments pré-emballés.

"Le sel est présent en grandes quantités dans les aliments préparés, selon la porte-parole de la Fondation des maladies du coeur, Dre Beth Abramson. Ainsi, trois Canadiens sur 10 ont reçu un diagnostic d'hypertension artérielle provoquée par une trop grande consommation de sel. Environ le tiers des Canadiens et des Canadiennes sont particulièrement sensibles aux effets du sel sur l'élévation de la pression artérielle. Chez ces personnes, une surconsommation de sel augmente le volume de sang contenu dans les artères et fait augmenter leurs risques de maladies du coeur et d'accident vasculaire cérébral (AVC)."

La plus grande part du sodium que les Canadiens et les Canadiennes consomment, (soit 77 pour cent) provient des aliments préparés vendus dans les épiceries et dans les établissements de restauration.

Pour vous aider à réduire le sel ajouté et superflu :

    
    -   Consommez moins d'aliments préparés ou traités
    -   Vérifiez le tableau de valeur nutritive qui apparaît sur l'emballage
        des aliments pour connaître la teneur en sel (ou sodium).
    -   Consommez davantage de légumes et de fruits frais
    -   Essayez d'autres assaisonnements comme l'ail, le jus de citron et les
        fines herbes fraîches ou séchées
    

On estime qu'au Canada, la consommation excessive de sodium est responsable d'un million de cas d'hypertension artérielle, la principale cause d'AVC et une cause importante de maladies du coeur.

Les déclarations et conclusions des auteurs de cette étude sont uniquement celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les politiques ou les points de vue de la Fondation ou de la SCC. La Fondation des maladies du coeur du Canada et la Société canadienne de cardiologie ne font aucune représentation ou garantie quant à leur exactitude ou à leur fiabilité.

Organisme bénévole de bienfaisance en santé, la Fondation des maladies du coeur (www.fmcoeur.ca) mène la lutte vers l'élimination des maladies du coeur et des accidents vasculaires cérébraux (AVC), en contribuant activement à l'avancement de la recherche et sa mise en application, la promotion de modes de vie sains, la représentation auprès des instances responsables des politiques de santé.

SOURCE Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

Renseignements : Renseignements: ou entrevues, s'adresser à: BUREAU DES MÉDIAS DU CCSC 2009 AU (780) 969-0453 (DU 24 AU 28 OCTOBRE); Après le 29 octobre 2009: Jane-Diane Fraser, Fondation des maladies du coeur du Canada, (613) 569-4361, poste 273, jfraser@hsf.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.