Le gouvernement libéral banalise l'octroi d'exemptions de taxes à des réseaux islamistes intégristes

QUÉBEC, le 13 févr. 2015 /CNW Telbec/ - La députée de Montarville et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de justice et de laïcité, Nathalie Roy, a déploré vendredi le fait que le ministre libéral des Affaires municipales ait banalisé, cette semaine, l'éligibilité des réseaux islamistes intégristes aux exemptions de taxes municipales et scolaires.

« Le premier ministre lui-même disait dans son discours inaugural vouloir mettre en place des mécanismes de lutte à l'intégrisme religieux. En lui soulignant que des réseaux islamistes intégristes pouvaient actuellement bénéficier de telles exemptions de taxes, on s'attendait à ce que les libéraux s'offusquent et mettent des moyens en place pour corriger la situation. Or, Pierre Moreau l'a plutôt banalisée. C'est très préoccupant de voir que notre gouvernement ferme les yeux sur cette nouvelle réalité. On ne veut pas que le Québec devienne un paradis fiscal pour les intégristes », a déclaré Nathalie Roy.

« Rien, dans la loi actuelle, ne permet d'empêcher que des groupes intégristes bénéficient d'exemptions de taxes. Qu'on parle des réseaux d'intégristes liés aux Frères musulmans chez qui des journalistes d'enquête ont découvert des présentoirs comptant des pamphlets faisant l'apologie de la charia, du terrorisme et des attentats suicides ou qu'on parle de groupes enseignant le déni de l'égalité entre les hommes et les femmes, le gouvernement leur permet d'obtenir des privilèges fiscaux. Les Québécois veulent que le gouvernement mette des bâtons dans les roues de ces groupes, pas qu'il leur accorde des exemptions de taxes », a-t-elle poursuivi.

Rappelons qu'il a été révélé, le mois dernier, que l'Association musulmane du Canada (AMC) et que l'Islamic Society of North America détenaient des mosquées et des écoles au Québec. Or, l'AMC se réclame ouvertement des Frères musulmans, une confrérie islamiste dont l'objectif politique est l'application de la charia. L'ISNA, quant à elle, s'est vue retirer le statut d'œuvre de bienfaisance par Revenu Canada après que l'agence eut appris qu'elle finançait un groupe terroriste pakistanais.

Informé des subventions obtenues par certaines écoles possédées par ces réseaux, le ministre de l'Éducation avait jugé la situation assez grave pour annoncer le dépôt d'un projet de loi visant à instaurer une habilitation sécuritaire pour les dirigeants d'école. Or, le ministre des Affaires municipales considère, lui, que la situation est insignifiante et que les citoyens peuvent simplement porter plainte.

La défense du ministre selon laquelle une personne peut contester l'inscription au rôle de tels immeubles devant le Tribunal administratif du Québec (TAQ) est mal fondée, puisqu'il est impossible de la contester sur la base du critère de l'intégrisme religieux.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.