LE GOUVERNEMENT LIBERAL A LE DEVOIR DE FAIRE LA PREUVE QUE LE CONSEIL DE LA FEDERATION N'EST PAS UNE COQUILLE VIDE



    QUEBEC, le 16 juill. /CNW Telbec/ - Le député de Lac-Saint-Jean et
porte-parole du Parti Québécois en matière d'affaires intergouvernementales
canadiennes, Alexandre Cloutier, profite de l'ouverture du Conseil de la
fédération aujourd'hui pour rappeler le peu de résultats engendrés par cet
organisme mis sur pied par Jean Charest en 2003.
    "Les objectifs prioritaires du Conseil de la fédération des dernières
années n'ont pas été atteints. En 2005 et 2006, Jean Charest et son Conseil
ont fait du rétablissement des transferts pour l'éducation postsecondaire et
les programmes sociaux au niveau de 1994-1995 une priorité. Or, ces transferts
sont toujours inférieurs de 1,2 milliard $ par année à ce qu'ils étaient à
cette époque. Si on tient compte de l'inflation, il s'agit plutôt de
3,5 milliards $. Etant conscients de leur échec à obtenir des résultats, cette
priorité a été abandonnée", a déclaré M. Cloutier.
    Rappelons qu'en avril dernier, lors de l'étude des crédits, le ministre
Benoît Pelletier avait concédé que le gouvernement avait échoué dans ce
dossier. Il spécifiait alors que la hausse du TCPS prévue au budget fédéral de
mars 2007 "était insuffisante pour répondre aux besoins de financement en
éducation postsecondaire".
    On se rappellera aussi qu'à la veille de la réunion du Conseil de la
fédération de 2007, Jean Charest déclarait : "La prochaine priorité pour nous,
c'est le pouvoir fédéral de dépenser". Or, force est de constater qu'un an
plus tard le Conseil de la fédération a écarté ce dossier. "Afin d'être
conséquent avec tous ses prédécesseurs des 70 dernières années, le premier
ministre du Québec se doit de rappeler à ses collègues que la nation
québécoise n'acceptera jamais ces envahissements de nos pouvoirs exclusifs", a
ajouté le député.
    "Aucune avancée n'a été réalisée sur ces deux dossiers pourtant majeurs
pour le Québec. C'est probablement pour cette raison que le gouvernement
libéral a tout fait pour baisser les attentes au minimum pour 2008, limitant
les discussions à la mobilité de la main-d'oeuvre et aux changements
climatiques", a déclaré M. Cloutier.
    "En accueillant ses 12 homologues des provinces et territoires, Jean
Charest doit saisir l'occasion pour questionner les neuf d'entre eux qui sont
parvenus à une entente dans le cadre du programme Chantiers Canada. Pendant
que le gouvernement libéral est incapable de s'entendre avec le fédéral, plus
de 2 milliards $ dorment à Ottawa et de nombreux projets d'infrastructures
sont en attente partout au Québec. Le premier ministre pourrait aussi en
profiter pour demander à son collègue ontarien comment il a fait pour obtenir,
le mois dernier, la compensation d'Ottawa pour la tempête de verglas de 1998
alors que le Québec est toujours en attente de 421 millions $", a conclu le
député de Lac-Saint-Jean.
    -%SU: TAX
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Marie Barrette, Attachée de presse, Aile parlementaire
du Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.