LE GOUVERNEMENT DU QUEBEC VERSE 2 M$ POUR SOUTENIR L'ACTION DU CLUB DES PETITS DEJEUNERS DU QUEBEC



    QUEBEC, le 12 déc. /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Emploi et de la
Solidarité sociale, M. Sam Hamad, est heureux d'annoncer un engagement
financier de 2 M$ de la part du gouvernement du Québec au Club des petits
déjeuners du Québec. Ce soutien financier permettra à l'organisme d'offrir des
petits déjeuners à plus de 14 000 enfants fréquentant une école primaire.
Cette annonce a été faite aujourd'hui à l'Ecole Coeur-Vaillant, en présence de
M. Daniel Germain, président fondateur du Club des petits déjeuners du Québec
et de M. Jean-Sébastien Reid, directeur adjoint de l'école.
    "Notre gouvernement a fait de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion
sociale une priorité. En offrant des déjeuners équilibrés aux enfants, nous
contribuons à leur assurer une meilleure chance de réussite scolaire et
d'intégration sociale. Ce genre d'initiative s'ajoute à nos efforts continus
pour soutenir l'épanouissement de la famille et le développement social", a
déclaré le ministre Sam Hamad.
    Cette contribution gouvernementale provient du ministère de l'Emploi et
de la Solidarité sociale, pour un montant de 1,1 M$, du ministère de la Santé
et des Services sociaux, pour une somme de 675 000 $, du ministère de
l'Education, du Loisir et du Sport avec un montant de 150 000 $ ainsi que du
ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec dont
la participation s'élève à 75 000 $.

    Des résultats concrets

    En collaboration avec ses partenaires gouvernementaux, le ministère de
l'Emploi et de la Solidarité sociale a réalisé une étude qui démontre que les
petits déjeuners offerts par le Club représentent un moyen concret
d'intervention qui donne des résultats allant au-delà de l'apport
nutritionnel, et ce, dans toutes les régions du Québec. En effet, les
enseignants et les parents y font état d'une meilleure concentration et d'un
meilleur comportement. Ce sont des conditions favorables à une augmentation
des résultats scolaires des élèves.
    L'étude dévoile également que les enfants qui participent au Club des
petits déjeuners apprécient ce moment de la journée qui leur permet de
fraterniser et bavarder avec leurs amis. D'après la consultation réalisée en
2006-2007, la qualité des aliments qui sont servis arrive en première place.
Par ailleurs, on apprend que l'implication des bénévoles et des membres du
personnel scolaire favorisent et génèrent un climat rassembleur.
    "Grâce aux actions du Club des petits déjeuners, plus de 14 000 enfants
nourrissent en eux l'estime de soi. La contribution financière que le
gouvernement nous accorde aujourd'hui me permet de réaffirmer l'importance de
poursuivre sur cette lancée. C'est en mobilisant nos forces et en se
solidarisant quotidiennement que nous arriverons à lutter efficacement contre
la pauvreté et l'exclusion sociale", estime pour sa part le président
fondateur du Club des petits déjeuners, M. Daniel Germain.
    "La lutte contre la pauvreté doit mobiliser l'ensemble de notre société
et collectivement nous avons le devoir de mettre en place tous les moyens pour
favoriser le plein épanouissement de nos enfants. Je salue l'initiative du
Club des petits déjeuners qui s'inscrit dans cette optique", a conclu le
ministre.
    C'est la quatrième fois que le gouvernement du Québec conclut une entente
avec le Club des petits déjeuners du Québec. Sa participation financière
s'élève à près de 12 M $ depuis 2001.

    
                                   ANNEXE

                               Faits saillants

    Public visé par les services du Club

    - Au 30 avril 2007, le Club desservait 14 280 élèves de 210 clubs situés
      dans des écoles de territoires défavorisés (selon un indice de
      défavorisation établi par le ministère de l'Education, du Loisir et du
      Sport).

    Aide de l'Etat

    - Quatrième entente administrative entre le Gouvernement du Québec et le
      Club des petits déjeuners du Québec, prenant fin le 30 juin 2008. Vise
      le soutien du service d'aide alimentaire auprès des 100 écoles
      primaires déjà sélectionnées, qui rejoignent près de 6 000 enfants.

    - Contribution gouvernementale de 2 M$ : ministère de l'Emploi et de la
      Solidarité sociale (1,1 M$), ministère de la Santé et des Services
      sociaux (675 000 $), ministère de l'Education, du Loisir et du Sport
      (150 000 $) et ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de
      l'Alimentation du Québec (75 000 $).

    - Contribution du ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale par
      l'entremise du Fonds québécois d'initiatives sociales.

    - Plan d'action gouvernemental en matière de lutte contre la pauvreté et
      l'exclusion sociale : soutien à la réalisation de mesures d'aide
      alimentaire ponctuelles en faveur des enfants.

    Evaluation des services du Club

    - Tous les acteurs ont une perception très positive des effets sur les
      enfants. Plusieurs répondants mentionnent avoir observé des changements
      notables chez ces derniers, entre autres, sur les aspects de la
      sociabilité, de l'énergie, de l'attention et de la concentration,
      depuis qu'ils déjeunent à l'école.

    - Les représentants du Club dans les écoles tout comme les représentants
      scolaires donnent une place majeure au but et à la mission du Club, qui
      passent par le bien-être des élèves. Le fait que le Club soit ouvert à
      tous les enfants de l'école, sans considération du revenu des parents
      joue également un rôle important dans son succès puisque cela évite
      d'étiqueter les élèves à l'intérieur de l'école.

    - Quatre rapports produits : sondage auprès de familles participantes et
      de familles non participantes aux services du Club des petits déjeuners
      de leur école, entrevues avec des représentants du Club et avec des
      animateurs de camps JeunEstime, études de cas et sondage auprès des
      intervenantes et des intervenants.

    - En ce qui a trait au revenu familial, les participants au sondage ont
      un revenu plus bas que les non-participants puisqu'ils sont
      proportionnellement plus nombreux à bénéficier d'un revenu inférieur à
      40 000 $.
    
    -%SU: SOC
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Alexandre Boucher, Attaché de presse, Cabinet de la
ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, (418) 643-4810

Profil de l'entreprise

Cabinet du ministre de l'Emploi et de la solidarité sociale

Renseignements sur cet organisme

Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.