Le gouvernement Charest oublie les enfants des familles à faibles revenus



    Le financement des programmes sportifs pour les enfants des familles à
    faibles revenus est en péril

    MONTREAL, le 21 mars /CNW/ - Il y a deux semaines M. Jean Charest a
choisi de chausser les skis pour présenter ses engagements électoraux en
matière de santé physique et de saines habitudes de vie. Alors qu'il promet
des crédits d'impôt de 500 $ sur l'inscription d'un enfant à des activités
sportives, les organismes sans but lucratif (OSBL), qui financent le sport
pour des milliers de jeunes provenant de familles pour la plupart démunies,
perdent des revenus considérables depuis la promulgation de la Loi sur le
tabac.

    Les profits des bingos font bouger des milliers de jeunes

    Depuis le 31 mai 2006, les grands perdants sont les organismes caritatifs
et les programmes qui permettent notamment d'offrir une multitude d'activités
sportives aux jeunes de la région de Montréal. "Notre organisme accuse une
perte de revenus de plus de 40 %, confirme Serge Beaudoin, président de
l'organisme Jeunes Sportifs Hochelaga. Depuis 43 ans, la pratique du hockey et
d'autres activités sportives ne coûtent rien à nos jeunes qui vivent dans le
quartier défavorisé de Hochelaga-Maisonneuve. Sans le bingo, ils se
retrouveront devant la télé ou dans la rue, faute de ne pouvoir se payer
d'autres activités. C'est loin de la promotion de l'activité physique
souhaitée par le gouvernement."
    Parmi les autres organismes caritatifs financés à même les profits du
Bingo Jeunes Sportifs Hochelaga, il y a le Centre communautaire sportif
Notre-Dame de l'Assomption, le Centre Récréatif Poupart et Jeunesse 2000 Inc.
Tous ces organismes comptent sur le bingo pour amasser des fonds afin de
financer les programmes sportifs et les projets communautaires offerts à des
centaines d'enfants et d'adolescents. Avant l'interdiction de fumer, pour une
période de six mois, le Centre communautaire tirait un profit de 19 000 $
alors que depuis l'interdiction de fumer, les bénéfices ne sont que de
3 000 $. "Avec une diminution de 85 % de profits, ce sont les programmes pour
les jeunes et les emplois des moniteurs qui sont compromis", confirme Réjean
Lagacé, président du Centre communautaire sportif Notre-Dame de l'Assomption.

    Les OSBL de véritables sportifs

    La Fédération des loisirs St-Michel Nord et L'Encadrement sportif sont
aussi des organismes dont les activités sportives sont mises en péril.
    Pendant ses 30 années d'existence, la Fédération des Loisirs de St-Michel
Nord a incité plus de 60 000 enfants à faire du sport. Depuis la Loi sur le
tabac, la Fédération accuse une baisse de revenus de 80 % ce qui met en péril
l'aide administrative à plus de 150 bénévoles, l'aide pour défrayer les
inscriptions et l'aide à l'achat des équipements sportifs pour plus de 1 000
jeunes dans St-Michel, le quartier le plus défavorisé de l'île de Montréal.
"La Fédération met le temps et l'argent au profit du bien-être de la jeunesse.
Ce sont les jeunes qui vont en pâtir", déclare avec émotion France Marchand,
directrice administrative de l'organisme.
    Par ailleurs, L'Encadrement sportif a récemment suspendu sa licence de
bingo à cause des pertes de revenus. Par conséquent, les programmes de
patinage de vitesse, de natation et de course, qui sont offerts à plus de
2 000 enfants, ne sont plus financés.

    La ventilation : une solution gagnante et équitable pour tous

    Les préjudices financiers de la Loi anti-tabac seront irréversibles pour
tous les OSBL qui financent les programmes sportifs pour des milliers de
jeunes provenant parfois des quartiers les plus pauvres de l'île de Montréal.
Pour ces jeunes, le sport revêt une importance plus grande car il permet de
les faire bouger mais aussi de les faire sortir de leurs conditions de vie
souvent difficiles. Pour cette raison, les OSBL ont besoin des profits des
bingos et proposent une solution raisonnable pour tous : une pièce ventilée et
séparée pour les fumeurs. "Nous voulons tous une solution qui accommoderait
les fumeurs et qui protégerait les non-fumeurs, tout en préservant la force et
la vitalité de l'industrie du bingo dont les profits servent à financer le
sport auprès des jeunes", déclare Serge Beaudoin, président de Jeunes Sportifs
Hochelaga.

    Des promesses préélectorales inachevées

    Le 12 février dernier, quatorze organismes ont fait pression auprès du
ministre des Finances. Les nouvelles règles de bingo (Modification des règles
et du règlement des bingos) ont été promises avant les élections. Ce qui n'a
pas été fait. Par ailleurs, les représentants des OSBL ont envoyé une lettre à
MM. Jean Charest et Philippe Couillard. Cette lettre sollicitait une rencontre
afin que les OSBL puissent exprimer leurs préoccupations et trouver des
solutions raisonnables. Les rencontres n'ont pas été obtenues.





Renseignements :

Renseignements: Serge Beaudoin, président de l'organisme Jeunes Sportifs
Hochelaga, Tél.: (514) 522-1155; France Marchand, directrice administrative de
la Fédération des Loisirs de St-Michel, Tél.: (514) 722-9808; Réjean Lagacé,
président du Centre communautaire sportif Notre-Dame de l'Assomption, Tél.:
(514) 835-2482; Robert Bourassa, président-fondateur de l'Encadrement sportif,
Tél.: (514) 383-0341

Profil de l'entreprise

FAIR AIR ASSOCIATION OF CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.