Le gouvernement cache le désengagement de l'Etat derrière une pseudo bonification de l'aide financière



    MONTREAL, le 29 juin /CNW Telbec/ - L'association générale des étudiants
de l'université du Québec à trois Rivières (AGE UQTR) et le Regroupement des
associations générales étudiantes de l'université du Québec à Rimouski (RAGE
UQAR) réagissent à l'annonce du dégel des frais de scolarité.
    Le sous-financement des institutions post secondaire n'est plus un secret
pour personne. Alors que les recteurs appellent à l'aide et que tout le monde
pointe du doigt le gel des frais de scolarité de 1994 comme étant l'unique
raison du sous financement, nous croyons pertinent de rappeller que la portion
du budget allouée à l'éducation a reculé de 31% en 1985 à 25% en 2005. Pendant
cette période les étudiants ont connu une augmentation drastique de leurs
frais de scolarité en 1989 et ont subit la recrudescence des frais afférents
après le soi disant gel de 1994. En fait, si on inclut les frais afférents
dans l'équation, les étudiants paient le même montant en argent constant qu'en
1994. "Notre constat est donc celui-ci : l'Etat refile la facture de son
désengagement aux étudiants" de dire Alexandre Gauthier vice président aux
affaires externes de l'AGE UQTR..
    De plus le gouvernement cache son désengagement et son atteinte à
l'accessibilité derrière une pseudo bonification des l'aide financière.
Cependant, alors que le programme de l'AFE était de 825 millions en 1996-97
aujourd'hui (en incluant le réinvestissement de 31 millions annoncé par
Mme Courchesne) on arrive à un montant de 701 millions. Cette bonification est
donc illusoire puisqu'elle ne rattrape même pas le retard accumulé en matière
d'aide financière. De plus "L'annonce d'une bonification de 3% de l'aide
financière est un trompe oeil par rapport à l'augmentation de 30% des frais de
scolarité sur 5 ans et l'augmentation de 100% des frais afférents dès l'année
prochaine" souligne Samuel-Jean Cassou, Président du RAGE-UQAR.
    "Il faut comprendre que l'imposition des frais afférents aux étudiants
par les universités résulte en grande partie du manque à gagner de celles-ci
suite au désengagment de l'Etat en matière d'éducation" ajoute M. Cassou. Dans
cette logique, tenir une consultation électronique sur les frais afférents ne
fera que détourner la véritable question du désengagement successif de l'Etat
en matière d'éducation. Si la ministre tient vraiment à tenir une consultation
publique; Pourquoi ne pas aller de l'avant avec la commission itinérante sur
l'éducation demander tant par la FEUQ que par les partis d'opposition depuis
quelques mois déjà?
    Le débat sur l'éducation doit être plus large que celui sur les frais de
scolarité. Plus que jamais il est important de repositionner l'éducation à
tous les niveaux (pas simplement post secondaire) comme une priorité
nationale. "Les étudiants ne demandent pas simplement une éducation à bas
prix, mais une éducation de Qualité, Accessible à tous et qui respecte la
mission citoyenne de l'université. Et tant que le gouvernement ne s'engagera à
combler ces trois critères nous serons là pour les lui rappeller!" conclut
M. Gauthier.




Renseignements :

Renseignements: Alexandre Gauthier, AGE UQTR, (819) 376-5011 # 2689;
Samuel Jean Cassou, RAGE-UQAR, (418) 730-1523

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION GENERALE DES ETUDIANT(E)S DE L'UNIVERSITE DU QUEBEC A TROIS-RIVIERES (AGEUQTR)

Renseignements sur cet organisme

ASSOCIATION GENERALE DES ETUDIANTS DU CAMPUS A RIMOUSKI (AGECAR)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.