Le géant de la sidérurgie et les syndicats adoptent un programme novateur en matière de santé et de sécurité



    MONTREAL, le 17 sept. /CNW Telbec/ - Arcelor Mittal, la plus grande
société sidérurgique du monde, et les syndicats représentant ses employés dans
plus de vingt pays ont annoncé aujourd'hui une initiative nouvelle et
novatrice visant à assurer la sécurité et la santé des travailleurs de
l'entreprise.
    Réunis à Montréal, dans le cadre de la première conférence mondiale
organisée par la Fédération internationale des travailleurs de la métallurgie
pour Arcelor Mittal et ses syndicats, la société et les syndicats ont pris
l'engagement d'exécuter un programme commun de formation théorique et pratique
afin de mieux protéger la santé et la sécurité des travailleurs de toutes les
usines de la société.
    Ce programme comprend la création d'un groupe spécial, composé d'experts
des syndicats et de la société en matière de santé et de sécurité appartenant
à divers pays, qui aura pour tâche d'étudier la situation dans les usines du
groupe afin d'améliorer spectaculairement la situation dans ce domaine. Grâce
à l'engagement pris d'oeuvrer ensemble, nous atteindrons notre but, à savoir
la suppression des risques que les travailleurs courent dans leurs activités
professionnelles quotidiennes.
    Marcello Malentacchi, secrétaire général de la FIOM, a déclaré :"La santé
et la sécurité sont indéniablement le principal souci des travailleurs, quel
que soit le pays ou la région où ils vivent.
    "Il est prouvé que quand les travailleurs sont syndiqués, leur lieu de
travail comporte moins de dangers et nous nous réjouissons de collaborer avec
la société afin que la protection de la santé et de la sécurité soit non
seulement son objectif prioritaire, mais devienne aussi une réalité."
    Leo Gerard, président international du Syndicat des Métallos (USW) a
ajouté: "Arcelor Mittal est l'une des entreprises sidérurgiques les plus
prospères du monde, or une société manifeste sa grandeur non seulement dans
son bilan, mais aussi dans la manière dont elle traite ses ouvriers.
    "Cet accord prouvera aux employés d'Arcelor Mittal de toute la planète
que leur bien-être constituera le fondement du succès continu de leur
entreprise et que, pour les syndicats, la solidarité n'est pas un vain mot."
    Le directeur québécois du Syndicat des Métallos, Michel Arsenault, a
parlé d'expériences concrètes sur le terrain. "Des métallos québécois, a-t-il
expliqué, se sont rendus en Algérie et au Mexique pour échanger avec leurs
confrères travaillant pour la même compagnie. Ils ont réalisé qu'il fallait
intensifier les contacts et développer une solidarité afin que les conditions
de travail et de salaire progressent partout dans les usines de cette
compagnie".
    "Le développement d'une entreprise ne doit pas se faire sur la base des
coûts de la main d'oeuvre mais à partir de facteurs comme l'innovation."
    Selon le président et chef de la direction d'Arcelor Mittal Lakshmi
Mittal, "Arcelor Mittal place la santé et la sécurité de ses employés au
premier rang de ses priorités et s'engage à respecter les normes les plus
rigoureuses à ce sujet. La société a appris à son personnel à accorder la plus
haute importance à la sécurité à tous les niveaux et élaboré un solide
ensemble de normes à cette fin.
    "Nous sommes contents de collaborer avec les syndicats dans l'exécution
de notre projet commun: que nos usines sidérurgiques soient celles qui
protègent le mieux la santé et la sécurité des travailleurs. L'une des
premières mesures prises en commun depuis la fusion d'Arcelor et de Mittal fut
de proclamer le 6 mars 2007 "journée mondiale de la santé et de la sécurité",
à l'occasion de laquelle la direction et les syndicats de tous les pays
s'engagèrent simultanément à atteindre nos objectifs en la matière."
    La Fédération internationale des travailleurs de la métallurgie défend
les intérêts de 25 millions de travailleurs de 100 pays de tous les
continents.

    
    Notes des éditeurs:

    - Arcelor Mittal est la plus grande société sidérurgique du monde; elle
      compte 61 usines situées dans 27 pays.
    - La Fédération internationale des travailleurs de la métallurgie et le
      Syndicat des Métallos ont accueilli conjointement la conférence
      mondiale tenue à Montréal, au Canada.
    - Les représentants des syndicats des pays suivants ont participé à la
      conférence: Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Belgique, Brésil,
      Canada, Espagne, Etats-Unis d'Amérique, France, Inde, Italie, Liberia,
      Luxembourg, Macédoine, Mexique, Pologne, République tchèque, Roumanie,
      Royaume-Uni, Russie, Trinité et Tobago.
    




Renseignements :

Renseignements: Michel Arsenault, directeur québécois, Syndicat des
Métallos (USW), (514) 850-2240; Kristyne Peter +41 79 205 44 58,
kpeter@imfmetal.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.