Le FRAPRU s'impatiente - Jean Charest a-t-il abandonné les mal-logés dans la tourmente?



    MONTREAL, le 2 mars /CNW Telbec/ - Des dizaines de membres du Front
d'action populaire en réaménagement urbain ont bravé la tempête pour
accueillir le Premier ministre et chef du Parti libéral du Québec lors de son
passage à Montréal en fin d'avant-midi. Une ligne de piquetage bruyante a été
dressée devant le Reine-Elizabeth où Jean Charest a tenu une conférence devant
les membres de la Chambre de commerce italienne du Canada.
    "Jean Charest peut bien se vanter de l'amélioration de la cote de crédit
du Québec auprès des gens d'affaires si ça lui chante, mais il ne peut pas
ignorer les centaines de milliers de ménages québécois qui doivent consacrer
la plus grande partie de leur revenu pour se loger" s'indigne Marie-José
Corriveau, porte-parole du FRAPRU. "Les investissements du gouvernement
libéral dans le développement de nouveaux logements sociaux sont loin d'être
suffisants, la crise est loin d'être finie", précise-t-elle.
    Le FRAPRU revendique que le prochain gouvernement québécois poursuive et
intensifie le développement de nouveaux logements sociaux. Concrètement, il
demande une amélioration d'AccèsLogis, le seul programme qui permette
actuellement la réalisation de nouveaux projets coopératifs et sans but
lucratif, qu'il remette sur pied un programme de logements publics à loyer
modique, les HLM, et qu'il crée un nouveau programme permettant l'acquisition
de logements locatifs à des fins de logement social. L'organisme rappelle que
le Québec dispose déjà de 187,4 millions $ versés par le fédéral, il y a
plusieurs mois déjà, dans une fiducie pour des initiatives en logement
abordable. Selon le FRAPRU, en y ajoutant ses propres investissements, Québec
sera en mesure non seulement de prolonger AccèsLogis, mais il pourra également
se doter de nouveaux moyens pour accroître l'offre de logements sociaux et
répondre aux besoins les plus pressants.
    "Si les Libéraux veulent investir dans la santé, ça doit aussi passer par
le logement social" affirme la porte-parole du FRAPRU, rappelant que le
logement est un des principaux déterminants de la santé. "Et puis comment
voulez-vous adopter de saines habitudes de vie si vous n'avez même pas accès
un logement salubre, à un prix accessible ?", conclut-elle.
    Pour imposer le logement social et plus généralement la lutte à la
pauvreté comme thèmes de la campagne électorale, les membres du FRAPRU
promettent de poursuivre Jean Charest et André Boisclair à la trace, lors de
leurs passages dans la région métropolitaine. De bruyants comités d'accueil
semblables à ceux de ce matin, de dimanche dernier dans Laurier-Dorion, lors
de l'investiture de la candidate péquiste, et du 17 février devant le Conseil
général du PLQ, se retrouveront donc à plusieurs reprises sur le chemin des
chefs du Parti libéral et du Parti québécois.




Renseignements :

Renseignements: Français: Marie-José Corriveau, (514) 522-1010, (514)
919-2843 (cell.); Anglais: Véronique Laflamme, (514) 522-1010, (514) 231-2309
(cell.)

Profil de l'entreprise

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements sur cet organisme

QUEBEC : ELECTIONS 2007

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.