Le FRAPRU n'en peut plus d'attendre après les promesses du PQ - Des mal-logés occupent le local de campagne de Nicolas Girard



    MONTREAL, le 21 mars /CNW Telbec/ - Plus d'une cinquantaine de membres du
Front d'action populaire en réaménagement urbain occupent, depuis 11h00 ce
matin, le local de campagne de Nicolas Girard, responsable de la plate-forme
politique du Parti québécois et candidat dans la circonscription de Gouin. Ces
locaux sont situés au 1819, rue Des Carrières, à Montréal, au coin de la rue
Papineau.
    Les occupants et les occupantes exigent un rendez-vous avec
Monsieur Girard, responsable politique de la campagne du Parti québécois, pour
obtenir par écrit l'engagement maintes fois promis par des candidats péquistes
à poursuivre le développement du logement social si le PQ prend le pouvoir le
26 mars prochain. "Depuis le déclenchement des élections, des groupes membres
du FRAPRU se font assurer qu'il va y avoir un engagement du PQ à continuer la
construction de nouveaux logements sociaux. Hier, André Boisclair, a été
interpellé par des mal-logéEs de l'Outaouais et leur a assuré être sensible à
leurs problèmes; il a ajouté être prêt à maintenir les programmes de
logement..." indique Marie-José Corriveau, porte-parole du FRAPRU. "L'heure
n'est plus aux déclarations approximatives et ambigues. Nous exigeons
maintenant une confirmation officielle et écrite de l'engagement du Parti
québécois à investir dans la construction de nouveaux logements sociaux, non
seulement en garantissant les programmes existants, mais en les améliorant
pour qu'ils répondent aux conditions actuelles du marché immobilier et en les
bonifiant pour accroître le nombre de logements créés à chaque année" explique
la porte-parole du FRAPRU.
    Parmi les candidats péquistes qui se sont commis en faveur du logement
social au cours des dernières semaines, on compte entre autres, Martin Lemay,
responsable de l'habitation pour l'opposition officielle à l'Assemblée
nationale et candidat dans Sainte-Marie/Saint-Jacques, Agnès Maltais,
candidate dans le comté de Taschereau, Robin Philpot, candidat dans
St- Henri/Ste-Anne et Daniel Turp, candidat dans Mercier. "Tous ces candidats
péquistes ont affirmé que le Parti québécois allait s'engager formellement
sitôt après la présentation du budget fédéral de lundi" confirme Madame
Corriveau.
    Le FRAPRU juge inacceptable que le seul engagement écrit pris jusqu'à
présent par le Parti québécois dans le domaine de l'habitation vise ceux qui
peuvent accéder à la propriété privée. "Le logement est un besoin
indispensable pour toutes les familles et un parti qui prétend gouverner doit
savoir établir ses priorités. Faire du logement social pour venir en aide aux
plus mal-logés devrait être la priorité en habitation" selon la porte-parole
du FRAPRU.
    Le regroupement rappelle par ailleurs que pour agir en cette matière, le
prochain gouvernement québécois disposera d'une contribution fédérale de
187,4 millions $ confirmée dans le dernier budget de Michel Audet, à la veille
du déclenchement des élections, sans compter les ajustements que le budget
Flaherty vient d'apporter au Transfert canadien pour les programmes sociaux et
dans le calcul de la péréquation.
    "Le Québec vient de traverser la pire crise du logement en 25 ans",
rappelle Madame Corriveau. "Les deux derniers gouvernements québécois ont agi
de façon responsable en investissant dans le logement social, mais on est loin
d'être sortis de la crise". Elle souligne que sur l'île de Montréal, le taux
d'inoccupation des logements locatifs reste sous le seuil d'équilibre de 3%.
La situation des familles à faible et modeste revenus y est particulièrement
inquiétante : on ne trouve plus aucun logement de trois chambres à coucher en
bas de 500 $ par mois et depuis 2000, les loyers de ce type de logement ont
augmenté de 24,3 %, bien plus que l'indice des prix à la consommation (IPC).
    "Il y a 445 000 ménages québécois qui ont des besoins impérieux d'aide au
logement. Le Parti québécois et son chef, André Boisclair, ne peuvent plus se
taire. Les besoins de ces gens ne disparaîtront pas après les élections et
nous serons là pour le leur rappeler", conclut Madame Corriveau.




Renseignements :

Renseignements: Français: Marie-José Corriveau, (514) 522-1010, (514)
919-2843 (cellulaire); Anglais: Véronique Laflamme, (514) 522-1010, (514)
231-2309 (cellulaire); www.frapru.qc.ca

Profil de l'entreprise

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements sur cet organisme

QUEBEC : ELECTIONS 2007

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.