Le Fonds de revenu Jazz Air annonce les résultats financiers du quatrième trimestre et de l'exercice 2008 de Jazz Air S.E.C.



    HALIFAX, le 10 févr. /CNW/ - Le Fonds de revenu Jazz Air (JAZ.UN à la
Bourse de Toronto) a annoncé aujourd'hui les résultats du quatrième trimestre
et de l'exercice 2008 de Jazz Air S.E.C. ("Jazz"). Voici les faits saillants
des résultats financiers de Jazz.

    FAITS SAILLANTS DU T4 2008
    --------------------------

    - Produits d'exploitation de 392,7 M$, en hausse de 5,5 %.
    - Bénéfice d'exploitation de 39,7 M$, en hausse de 10,3 %.
    - Paiements incitatifs liés au rendement de 3,6 M$.
    - Bénéfice net de 34,9 M$, en baisse de 0,5 %.
    - Encaisse distribuable(1) de 37,4 M$, en hausse de 13,1 %.

    FAITS SAILLANTS DE L'EXERCICE 2008
    ----------------------------------

    - Produits d'exploitation de 1 636,3 M$, en hausse de 9,4 %.
    - Bénéfice d'exploitation de 148,3 M$, en baisse de 3,2 %.
    - Paiements incitatifs liés au rendement de 15,7 M$.
    - Bénéfice net de 134,8 M$, en baisse de 10,5 %.
    - Encaisse distribuable(1) de 144,6 M$, en baisse de 4,4 %.

    "Je suis fier des réalisations de Jazz en 2008. Malgré la conjoncture
économique incertaine et les problèmes opérationnels liés aux conditions
météorologiques que nous avons affrontés, les résultats financiers et
d'exploitation que nous déclarons figurent parmi les plus positifs du secteur
de l'aviation nord-américain", a déclaré Joseph Randell, président et chef de
la direction de Jazz. "Nous avons défini les taux de notre contrat d'achat de
capacité pour les trois prochaines années et rempli nos engagements. Fait
important, nous avons pris un certain nombre de mesures visant à renforcer
davantage notre assise, à réduire nos coûts et à nous placer dans une position
favorisant une stabilité et une croissance soutenue dans les années qui
viennent. La sécurité demeure notre priorité absolue, et je félicite tous les
employés de Jazz de maintenir les normes les plus élevées qui soient en
matière de sécurité et de professionnalisme, car sans leurs efforts soutenus,
les résultats positifs que nous annonçons aujourd'hui n'auraient pas été
possibles."

    Résultats financiers - Comparaison des quatrièmes trimestres 2008 et 2007
    -------------------------------------------------------------------------

    Les produits d'exploitation ont atteint 392,7 M$, comparativement à 372,1
M$, ce qui représente une augmentation de 20,6 M$, ou 5,5 %. La hausse des
produits d'exploitation est attribuable à une augmentation de 6,8 M$ des
produits liés à des coûts refacturés; au taux de change plus élevé du dollar
américain; à l'absence d'un ajustement de marge en faveur d'Air Canada pendant
le trimestre, le résultat en cumul annuel pour 2008 étant inférieur à la marge
cible de 14,09 % (un ajustement en faveur d'Air Canada avait été enregistré au
quatrième trimestre de 2007); et à des augmentations du taux annuel effectuées
conformément au contrat d'achat de capacité (CAC) avec Air Canada.
    Les paiements incitatifs liés au rendement que verse Air Canada à Jazz en
vertu du CAC se sont chiffrés à 3,6 M$, ou 1,5 % des produits des vols
réguliers de Jazz, comparativement à 4 M$, ou 1,8 %. Jazz a par conséquent
gagné 65 % du montant des paiements incitatifs pouvant être versés en vertu du
CAC comparativement à 76 %. Le montant gagné ce trimestre a été moins élevé en
raison des intempéries qui ont eu comme conséquence de réduire la ponctualité.
Les autres produits ont augmenté, passant de 1,4 M$ à 3,7 M$.
    Parallèlement à la croissance des produits, les charges d'exploitation
totales sont passées de 336,1 M$ à 353 M$, soit une hausse de 16,9 M$, ou 5 %.
Les coûts refacturés, qui ont augmenté surtout en raison de la hausse des prix
du carburant, ont représenté 6,8 M$, ou 40,5 % de la hausse totale des charges
d'exploitation. Les dépenses en carburant ont augmenté de 6 M$ en raison d'une
augmentation de 12,2 M$ du prix payé pour le carburant qui a été
contrebalancée par une baisse de 6,2 M$ de la consommation liée à une
réduction du nombre d'heures cale à cale effectuées et à diverses mesures de
réduction de la consommation de carburant. Les coûts contrôlables ont
représenté 10 M$, ou 59,5 % de l'augmentation, à la suite principalement de la
hausse de 7,7 M$ des frais de location, attribuable au taux de change plus
élevé du dollar américain, à l'ajout d'un appareil CRJ705 et de deux appareils
nolisés Dash 8, ainsi qu'à de nouveaux contrats de location pour certains
appareils.
    Les charges hors exploitation se sont établies à 4,8 M$, une hausse de
3,9 M$, ou 415,9 %, par rapport à 0,9 M$. La hausse est surtout attribuable à
une augmentation des intérêts débiteurs nets et à une perte de change liée à
la dépréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain.
    Le BAIIA(1) s'est élevé à 47,6 M$ comparativement à 42,9 M$ en 2007, une
hausse de 4,7 M$, ou 11,1 %. Le bénéfice d'exploitation de 39,7 M$ représente
une amélioration de 3,7 M$ ou 10,3 %. L'encaisse distribuable s'est élevée à
37,4 M$, en hausse de 4,3 M$, ou 13,1 %, par rapport à 33,1 M$.
    La marge contrôlable rajustée réelle s'est établie à 14,91 %, ce qui
dépasse de 82 points de base, ou environ 1,9 M$, la cible de 14,09 %. En
comparaison, pour le quatrième trimestre 2007, la marge contrôlable rajustée
réelle était de 14,15 %, ce qui représentait environ 0,1 M$ de plus que la
marge cible de 14,09 %.
    Les produits générés par le CAC sont passés de 223,7 M$ à 235,5 M$, une
hausse de 5,2 % ou 11,7 M$, consécutive à l'absence d'un ajustement de marge
en faveur d'Air Canada pendant le trimestre, le résultat en cumul annuel pour
2008 étant inférieur à la marge cible de 14,09 % (un ajustement en faveur
d'Air Canada avait été enregistré au quatrième trimestre de 2007).
    Pour le quatrième trimestre, la société a inscrit un bénéfice net de 34,9
M$ comparativement à 35,1 M$ l'an dernier, soit une baisse de 0,2 M$, ou 0,5
%.

    Résultats financiers - Comparaison des exercices 2008 et 2007
    -------------------------------------------------------------

    Les produits d'exploitation se sont élevés à 1 636,3 M$, comparativement
à 1 495,4 M$ en 2007, ce qui représente une augmentation de 140,9 M$, ou 9,4
%. La hausse des produits d'exploitation est attribuable principalement à une
augmentation de 1 % du nombre d'heures cale à cale facturables; à une hausse
de 111,8 M$ des produits liés aux coûts refacturés; à l'absence d'un
ajustement de marge en faveur d'Air Canada, le résultat en cumul annuel pour
2008 étant inférieur à la marge cible de 14,09 % (un rajustement en faveur
d'Air Canada avait été enregistré pour l'exercice 2007); et à des hausses du
taux annuel effectuées en vertu du CAC.
    Jazz a gagné 71 % des paiements incitatifs pouvant être versés dans le
cadre du CAC. Les paiements incitatifs liés au rendement que verse Air Canada
à Jazz en vertu du CAC se sont chiffrés à 15,7 M$, ou 1,7 % des produits des
vols réguliers de Jazz, comparativement à 16,7 M$, ou 1,8 %, en 2007. Les
autres produits sont passés de 8,3 M$ à 13,4 M$, ce qui représente une hausse
de 2,3 M$, ou 16,4 %.
    Le total des charges d'exploitation est passé de 1 342,2 M$ en 2007 à 1
488 M$, soit une augmentation de 145,8 M$, ou 10,9 %. Les coûts refacturés ont
augmenté principalement en raison de la hausse des prix du carburant et des
coûts de dégivrage qui ont été plus élevés à cause des intempéries. Les coûts
contrôlables ont représenté 34 M$, ou 23,3 %, de l'augmentation totale des
charges d'exploitation, et leur hausse est en grande partie le fait des coûts
plus élevés en lien avec l'entretien des appareils, la dépréciation ainsi que
les traitements, les salaires et les avantages.
    Les charges hors exploitation sont passées de 2,5 M$ à 13,4 M$, une
hausse de 10,9 M$, ou 436,1 %. La hausse est principalement attribuable à
l'augmentation des intérêts débiteurs nets découlant de la baisse des intérêts
créditeurs; à une perte de change résultant de la dépréciation du dollar
canadien par rapport au dollar américain; et à un ajustement de la juste
valeur effectué en lien avec un placement dans le papier commercial adossé à
des créances détenu par Jazz.
    Le BAIIA s'est élevé à 178,7 M$ comparativement à 177,5 M$ à la fin de
l'exercice 2007, soit une augmentation de 1,2 M$, ou 0,7 %. Le bénéfice
d'exploitation de 148,3 M$ représente une baisse de 4,9 M$, ou 3,2 % par
rapport à 153,2 M$. L'encaisse distribuable de 144,6 M$ représente une baisse
de 6,7 M$, ou 4,4 %, par rapport à 151,3 M$.
    La marge contrôlable rajustée réelle s'est établie à 13,79 %, ce qui est
inférieur de 30 points de base, ou 2,8 M$ environ, à la cible de 14,09 %. En
comparaison, pour l'exercice 2007, la marge contrôlable rajustée réelle de
14,54 % représentait environ 4,1 M$ de plus que la marge cible. La croissance
de 3,6 %, ou 28,4 M$, des coûts contrôlables liés au CAC a été supérieure à la
croissance des produits liés au CAC, ce qui a entraîné un recul de 3,4 M$ de
la marge contrôlable rajustée réelle.
    Les produits générés par le CAC ont progressé de 2,7 %, ou 25 M$ en
raison des facteurs suivants : absence d'un ajustement de marge en faveur
d'Air Canada, le résultat en cumul annuel pour 2008 étant inférieur à la marge
cible de 14,09 % (un ajustement en faveur d'Air Canada avait été enregistré à
l'exercice 2007); augmentations du taux annuel effectuées conformément au CAC;
augmentation du nombre d'heures cale à cale facturables; et modification de la
composition du parc aérien par l'ajout d'un appareil CRJ705 en novembre 2007.
    Pour l'exercice 2008, la société a affiché un bénéfice net de 134,8 M$
comparativement à 150,7 M$ pour 2007, soit un recul de 15,8 M$, ou 10,5 %.
    Le Fonds de revenu Jazz Air a enregistré une réduction de valeur de
l'écart d'acquisition hors caisse de 153,2 M$, et un recouvrement d'impôts
futurs connexe de 51 M$ attribuable à la dépréciation et à d'autres éléments
constitutifs de l'impôt. Il en résulte que pour l'exercice terminé le 31
décembre 2008, le Fonds de revenu Jazz Air a déclaré une perte nette de 9,4
M$. La réduction de valeur de l'écart d'acquisition n'a pas d'incidence sur
les états financiers ni sur les résultats de fin d'exercice de Jazz Air S.E.C.
    Les états financiers consolidés vérifiés de Jazz Air S.E.C. et du Fonds
de revenu Jazz Air pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008 et les rapports
de gestion connexes sont publiés sur le site Web de Jazz, à www.voljazz.ca et
sur le site www.sedar.com. On peut aussi obtenir un exemplaire de ces
documents en écrivant au service des relations avec les investisseurs de Jazz,
à l'adresse investorsinfo@flyjazz.ca, ou en composant le 902-873-5094.

    Conférence téléphonique trimestrielle et diffusion Web audio à
    --------------------------------------------------------------
    l'intention des investisseurs
    -----------------------------

    Jazz tiendra une conférence téléphonique à 9 h HE, le mercredi 11 février
2009, pour analyser les résultats du quatrième trimestre et de l'exercice du
Fonds de revenu Jazz Air et de Jazz Air S.E.C. On peut participer à la
conférence en composant le 1-800-595-8550 ou le 416-644-3416 dans la région de
Toronto. La conférence sera diffusée simultanément sur le Web, en mode audio,
à l'adresse : http://www.newswire.ca/en/webcast/viewEvent.cgi?eventID=2524500,
ou dans la section des relations avec les investisseurs du site Web de Jazz à
www.voljazz.ca. Il s'agit d'une diffusion Web en mode audio seulement. Le
lecteur Media Player ou Real Player est nécessaire pour écouter la diffusion
audio; veuillez donc le télécharger bien avant la conférence.
    La conférence téléphonique diffusée sur le Web sera archivée sur le site
des relations avec les investisseurs de Jazz, à l'adresse www.voljazz.ca. On
pourra également écouter un enregistrement de la conférence jusqu'à minuit HE,
le mercredi 18 février 2009, en composant le 416-641-1917 ou le 1-877-289-8525
(sans frais), et en entrant le code d'accès 21295235, suivi de la touche
marquée d'un carré.

    (1) Mesures financières non conformes aux PCGR

    BAIIA

    Le BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts, amortissement et obsolescence)
est une mesure financière non reconnue par les PCGR qui est couramment
utilisée dans tous les secteurs pour donner un aperçu des résultats
d'exploitation avant les intérêts débiteurs, les intérêts créditeurs, les
charges d'amortissement, les gains et pertes sur les immobilisations et les
autres produits et charges hors exploitation. La direction est d'avis que le
BAIIA aide les investisseurs à comparer les résultats de Jazz sur une base
constante sans égard à l'amortissement qui est un élément hors caisse et qui
peut varier sensiblement selon les méthodes comptables et les facteurs hors
exploitation tels que l'historique des coûts. Le BAIIA ne devrait pas être
utilisé comme mesure exclusive des flux de trésorerie, car il ne tient pas
compte de l'incidence de la croissance du fonds de roulement, des dépenses en
immobilisations, du remboursement de la dette et d'autres entrées et sorties
de fonds, qui apparaissent dans l'état des flux de trésorerie.

    ENCAISSE DISTRIBUABLE

    L'encaisse distribuable est une mesure non conforme aux PCGR généralement
utilisée comme indicateur du rendement financier par les fiducies à capital
variable canadiennes. Elle ne doit pas être considérée comme une mesure de la
liquidité ou un substitut aux mesures comparables préparées conformément aux
PCGR. L'encaisse distribuable peut différer des calculs similaires présentés
par d'autres entités et, par conséquent, elle peut ne pas être comparable à
l'encaisse distribuable présentée par ces entités. Le lecteur doit se reporter
aux rapports de gestion de Jazz et du Fonds de revenu Jazz Air pour un
rapprochement de l'encaisse distribuable et des flux de trésorerie liés aux
activités d'exploitation.

    MISE EN GARDE CONCERNANT LES ENONCES PROSPECTIFS
    ------------------------------------------------

    Le présent communiqué peut comporter certaines déclarations qui sont de
nature prospective. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent à l'emploi de
termes ou d'expressions comme "prévoit", "croit", "pourrait", "estime",
"s'attend à", "a l'intention de", "peut", "planifie", "prédit", "projette",
"devrait", "suppose" et autres, qui soulignent les éventualités possibles et
font renvoi aux hypothèses retenues. Ces énoncés peuvent, entre autres, porter
sur des observations concernant des stratégies, des attentes, des activités
planifiées ou des actions à venir. Les énoncés prospectifs concernent des
analyses et d'autres informations qui sont fondées sur des prévisions de
résultats futurs, des estimations de montants ne pouvant être établis dans
l'immédiat et d'autres événements incertains. Par nature, les énoncés
prospectifs reposent sur des hypothèses, dont celles décrites ci-dessous, et
ils sont sujets à des risques et incertitudes importants. Aucune prévision ou
projection n'est donc entièrement fiable en raison, notamment, de l'évolution
des circonstances externes et de l'incertitude générale qui caractérise le
secteur. Ces énoncés mettent en jeu des risques connus et inconnus, des
incertitudes et d'autres facteurs susceptibles de faire différer sensiblement
les résultats, le rendement ou les réalisations réels de ceux qui sont exposés
dans les énoncés prospectifs. Les résultats présentés dans les énoncés
prospectifs peuvent différer sensiblement des résultats réels en raison de
divers facteurs, dont notamment, mais sans s'y limiter, les prix de l'énergie,
les conditions du secteur, du marché et de l'économie en général, la
concurrence, les questions liées aux assurances et les frais d'assurance, les
questions liées à l'approvisionnement, les conflits armés, les attentats
terroristes, les épidémies, les cas de force majeure, les fluctuations de la
demande dues au caractère saisonnier des activités, la capacité de réduire les
charges d'exploitation et les effectifs, les relations de travail, les
négociations collectives ou les conflits de travail, les restructurations, les
questions liées à la retraite, les taux de change et d'intérêt, l'évolution de
la législation, les développements ou procédures réglementaires défavorables,
les litiges ou les poursuites en cours ou futurs intentés par des tiers, de
même que les facteurs définis sous la rubrique "Facteurs de risque" des
rapports de gestion annuels de Jazz Air S.E.C. et du Fonds de revenu Jazz Air
en date du 10 février 2009. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent
exposé représentent les attentes de Jazz en date du 10 février 2009 et ils
peuvent changer après cette date. Jazz n'a toutefois ni l'intention ni
l'obligation d'actualiser ou de réviser ces énoncés prospectifs à la lumière
de nouveaux éléments d'information, d'événements futurs ou pour quelque autre
motif que ce soit, sauf dans la mesure où les lois sur les valeurs mobilières
applicables l'exigent.

    Fonds de revenu Jazz Air

    Le Fonds de revenu Jazz Air est une fiducie à capital variable sans
personnalité morale, établie sous le régime des lois de la province de
l'Ontario. Il a été créé en vue d'acquérir et de détenir indirectement une
participation dans les parts de société en commandite en circulation de Jazz
Air S.E.C.

    Jazz

    Jazz est la deuxième société aérienne en importance au Canada, compte
tenu de la taille de son parc aérien et du nombre de liaisons qu'elle
exploite. Jazz effectue plus de vols et dessert plus de villes canadiennes que
tout autre transporteur canadien. Jazz fait partie intégrante de la stratégie
et de la présence d'Air Canada sur les marchés intérieur et transfrontalier.
Jazz appartient au Fonds de revenu Jazz Air (JAZ.UN à la Bourse de Toronto).
    Jazz se démarque des autres sociétés aériennes. Jazz a conclu avec Air
Canada une entente commerciale qui est au coeur de ses activités. Aux termes
du contrat d'achat de capacité (CAC), Air Canada achète actuellement la
quasi-totalité de la capacité du parc aérien de Jazz à des taux prédéterminés.
Le CAC confère une plus grande souplesse commerciale à Air Canada, en plus de
lui permettre de diminuer le coût des vols et d'assurer la correspondance des
vols au sein de son réseau. De plus, le CAC réduit considérablement les
risques financiers et commerciaux auxquels Jazz est exposée, en plus de lui
fournir une base stable pour ses activités quotidiennes et sa croissance
future.




Renseignements :

Renseignements: Relations avec les médias: Manon Stuart, (902) 873-5054,
Halifax; Debra Williams, (519) 457-8071, London; Analystes: Nathalie Megann,
(902) 873-5094; www.voljazz.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.