Le flux de trésorerie net d'exploitation d'IAMGOLD augmente de 125 %

LES MARGES SUR L'OR EN HAUSSE DE 36 %

Toutes les valeurs monétaires sont exprimées en dollars américains, sauf indication contraire.
Veuillez consulter le rapport de gestion et les états financiers consolidés non audités intermédiaires
pour les trois mois terminés le 30 juin 2016 pour de plus amples renseignements.

TSX: IMG NYSE: IAG

TORONTO, le 3 août 2016 /CNW/ - IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD » ou « la Société ») annonce ses résultats financiers et ses résultats d'exploitation du deuxième trimestre terminé le 30 juin 2016.

Steve Letwin, président et chef de la direction d'IAMGOLD a indiqué : « Au deuxième trimestre, nous sommes revenus à la rentabilité et nous avons enregistré une hausse du flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation de 125 %. Le contexte favorable à un cours de l'or en hausse s'est maintenu durant le trimestre grâce à un renforcement considérable en juin en prévision du Brexit. Les prix de l'or supérieurs et les coûts décaissés moindres ont fait augmenter les marges de 36 % par rapport à l'exercice précédent, sans compter nos mesures de réduction des coûts et d'amélioration de la productivité qui se poursuivent. Le rendement opérationnel demeure conforme à nos attentes. Compte tenu de la production annuelle à ce jour qui s'élève à 388 000 onces et les coûts unitaires qui devraient être moindres au cours des deux prochains trimestres, nous demeurons persuadés de réaliser nos prévisions pour l'exercice. Rosebel et Essakane ont généré un flux de trésorerie disponible et malgré nos besoins en dépenses en immobilisations cette année, notamment les travaux de développement à Westwood et le concasseur secondaire à Rosebel, nous nous attendons à générer un flux de trésorerie consolidé disponible au second semestre si le cours de l'or demeure au-delà de 1 300 $ l'once.

« Les meilleures perspectives de croissance proviendront des actifs que nous détenons déjà. Nous comptons aller de l'avant d'ici la fin de l'année avec le projet des sulfures de Sadiola sous réserve de la décision en temps opportun de notre partenaire d'entreprendre le projet. La mine Westwood, d'une durée de vie d'au moins 20 ans, devrait augmenter sa production pour atteindre sa pleine capacité en 2019. Nos mines présentent des possibilités d'expansion évolutives et nos projets de développement se montrent de plus en plus intéressants dans un contexte du cours de l'or à la hausse. À plus long terme, nous préparons le terrain à la croissance par l'entremise de l'exploration grâce d'ailleurs aux bons résultats obtenus dernièrement à Boto et à Monster Lake qui confirment de fortes teneurs et par l'expansion de zones minéralisées, des facteurs très positifs pour soutenir la croissance future. »

Faits saillants du deuxième trimestre de 2016

  • La production d'or attribuable s'élevait à 197 000 onces tandis que les ventes d'or attribuables atteignaient 187 000 onces, dont l'écart s'explique par le moment de réalisation des ventes.
  • Les coûts de maintien tout inclus1 totalisaient 1 114 $ par once d'or vendue.
  • Le total des coûts décaissés1 se chiffrait à 756 $ par once d'or produite.
  • Les marges sur l'or se sont accrues de 36 % pour atteindre 513 $ par once par rapport au deuxième trimestre de 2015.
  • Le profit net rajusté1 se chiffrait à 5,9 millions $ comparativement à une perte nette ajustée de 30,8 millions $ au deuxième trimestre de 2015.
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation poursuivies1 s'élevait à 71,2 millions $, en hausse de 125 % par rapport au deuxième trimestre de 2015 et de 39 % par rapport au premier trimestre de 2016.
  • La trésorerie, les équivalents de trésorerie et la trésorerie affectée se chiffraient à 625,5 millions $ au 30 juin 2016.
  • L'accroissement du développement souterrain à Westwood se déroule comme prévu.
  • Les résultats de forage au projet Monster Lake au Québec indiquent l'existence possible d'une deuxième zone de minéralisation le long de la structure principale. Les principaux résultats incluent 1,2 mètre d'une teneur de 20,16 g Au/t.
  • Des forages au diamant ont mené à la découverte de nouvelles zones aurifères au projet en coentreprise Nelligan au Québec comportant des intersections de 18,0 mètres d'une teneur de 3,20 g Au/t et de 10,3 mètres d'une teneur de 4,43 g Au/t.
  • Des engagements supplémentaires obtenus au deuxième trimestre ont fait augmenter la facilité de crédit renouvelable à un total de 140 millions $.
  • Les prévisions de production en 2016 sont maintenues entre 770 000 et 800 000 onces attribuables à des coûts de maintien tout inclus entre 1 000 $ et 1 100 $ par once vendue.

Après la fin du trimestre

  • Les résultats d'analyse provenant du projet Boto au Sénégal confirment l'extension de la minéralisation comportant de fortes teneurs en dessous du modèle de ressources actuel. Les faits saillants des résultats comprenaient 84 mètres d'une teneur de 4,12 g Au/t, incluant 22 mètres d'une teneur de 11,25 g Au/t.
  • La Société compte aller de l'avant d'ici la fin de l'année avec le projet des sulfures de Sadiola sous réserve de la décision en temps opportun de notre partenaire en coentreprise d'entreprendre le projet et du renouvellement des permis de construction et d'exploration, de l'entente d'approvisionnement en électricité et des modalités fiscales du projet par le gouvernement du Mali.

SOMMAIRE DES RÉSULTATS FINANCIERS ET DES RÉSULTATS D'EXPLOITATION



Trois mois terminés
le 30 juin

Six mois terminés
le 30 juin

Résultats financiers (en millions de $, sauf indication contraire)

2016

2015

2016

2015

Activités poursuivies





Produits


232,5

$


226,5

$


452,2

$


471,2

$

Coût des ventes


208,1

$


228,8

$


421,3

$


460,5

$

Profit (perte) provenant des exploitations1


24,4

$


(2,3)

$


30,9

$


10,7

$

Profit net (perte nette) provenant des activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD


(12,2)

$


(19,7)

$


40,9

$


(36,2)

$

Profit net (perte nette) provenant des activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD par action ($/action)


(0,03)

$


(0,05)

$


0,10

$


(0,09)

$

Profit net (perte nette) rajusté provenant des activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD1


5,9

$


(30,8)

$


(1,4)

$


(60,3)

$

Profit net (perte nette) rajusté provenant des activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres par action ($/action)1


0,01

$


(0,08)

$


--

$


(0,16)

$

Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation liée aux activités poursuivies1


71,2

$


31,7

$


122,6

$


61,7

$

Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation liée aux activités poursuivies avant les variations du fonds de roulement1


64,9

$


45,6

$


114,7

$


97,6

$

Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation liée aux activités poursuivies avant les variations du fonds de roulement ($/action)1


0,16

$


0,12

$


0,29

$


0,25

$

Profit net provenant des activités abandonnées attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD


--

$


--

$


--

$


40,6

$

Profit net provenant des activités abandonnées attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD ($/action)


--

$


--

$


--

$


0,10

$

Importantes statistiques d'exploitation





Ventes d'or attribuables (milliers d'onces)

187


195


378


403


Production aurifère - attribuable (milliers d'onces)

197


202


388


410


Prix moyen réalisé de l'or1 ($/once)


1 269

$


1 194

$


1 228

$


1 208

$

Total des coûts décaissés1 ($/once)


756

$


817

$


751

$


832

$

Marge sur l'or1 ($/once)


513

$


377

$


477

$


376

$

Coûts de maintien tout inclus1 ($/once)


1 114

$


1 076

$


1 099

$


1 095

$















1 Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion.

 

FAITS SAILLANTS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2016

Rendement financier

  • Les produits liés aux activités poursuivies au deuxième trimestre de 2016 atteignaient 232,5 millions $, en hausse de 6,0 millions $ ou de 3 % par rapport à la même période de l'exercice précédent. La hausse était principalement attribuable à un prix réalisé de l'or supérieur (13,9 millions $) et à un volume supérieur des ventes à Essakane (6,0 millions $), en partie contrebalancées par des ventes d'or inférieures à Westwood (12,3 millions $) et à Rosebel (2,2 millions $).
  • Le coût des ventes des activités poursuivies au deuxième trimestre de 2016 totalisait 208,1 millions $, soit 20,7 millions $ ou 9 % de moins qu'à la même période de l'exercice précédent. Cette baisse résulte des coûts d'exploitation inférieurs (17,3 millions $) et d'une charge d'amortissement plus faible (4,1 millions $), en partie contrebalancés par des redevances supérieures attribuables au prix moyen réalisé de l'or plus élevé (0,7 million $). Les coûts d'exploitation étaient moins élevés principalement en raison des prix inférieurs du carburant, d'une extraction minière plus faible à Westwood attribuable aux efforts continus axés sur le développement souterrain et sur les travaux de réhabilitation liés au plan d'accroissement révisé, des coûts moindres à Rosebel attribuables à la dévaluation du dollar du Suriname par rapport au dollar américain, des coûts moindres de main-d'œuvre à Rosebel à la suite de la réduction des effectifs en 2015 et des améliorations de la productivité.
  • La charge d'amortissement au deuxième trimestre de 2016 s'élevait à 62,3 millions $, en baisse de 4,1 millions $ ou de 6 % par rapport à la même période de l'exercice précédent, principalement en raison d'un amortissement moins élevé des frais de découverture capitalisés à Essakane et des valeurs comptables inférieures à la mine Westwood, en partie contrebalancés par des réserves moindres à Rosebel.
  • La charge d'impôts provenant des activités poursuivies au deuxième trimestre de 2016 s'élevait à 14,0 millions $, en hausse de 7,3 millions $ ou de 109 % comparativement à la même période de l'exercice précédent. Les impôts étaient plus élevés en raison de la différence entre les produits imposables générés d'une période à l'autre dans les territoires où la société exerce ses activités ainsi que les réévaluations des actifs et passifs d'impôts différés en raison des fluctuations de change.
  • La perte nette liée aux activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres au deuxième trimestre de 2016 s'élevait à 12,2 millions $ ou 0,03 $ par action, en baisse de 7,5 millions $ ou de 0,02 $ par action par rapport à la même période de l'exercice précédent. La baisse était principalement associée à une diminution du coût des ventes (20,7 millions $) et une hausse des produits (6,0 millions $) en partie contrebalancés par une réduction des gains sur dérivés et sur bons de souscription (7,4 millions $), une augmentation de la charge d'impôt (7,3 millions $), une augmentation des pertes de change (3,3 millions $) et une hausse des autres dépenses (2,3 millions $).
  • Le profit net rajusté lié aux activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres1 au deuxième trimestre de 2016 s'élevait à 5,9 millions $ (0,01 $ par action1), en hausse par rapport à la perte nette rajustée de 30,8 millions $ (0,08 $ par action1) à la même période de l'exercice précédent.
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation poursuivies1 au deuxième trimestre de 2016 s'élevait à 71,2 millions $, en hausse de 39,5 millions $ ou de 125 % comparativement à la même période de l'exercice précédent. Cette hausse était principalement attribuable à des variations du fonds de roulement hors trésorerie (20,2 millions $), au résultat supérieur après les ajustements hors trésorerie (12,5 millions $) et au règlement net moins élevé des dérivés (4,9 millions $).
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement1 au deuxième trimestre de 2016 s'élevait à 64,9 millions $ (0,16 $ par action1), en hausse de 19,3 millions $ (0,05 $ par action1) ou de 42 % par rapport à la même période de l'exercice précédent.

Situation financière

  • La trésorerie, les équivalents de trésorerie et la trésorerie affectée s'élevaient à 625,5 millions $ au 30 juin 2016, en hausse de 77,5 millions $ par rapport au 31 décembre 2015. Cette hausse provenait principalement du produit tiré de la vente de lingots d'or (170,3 millions $), de la trésorerie générée par les activités d'exploitation (122,6 millions $) et du produit de l'émission d'actions accréditives (30,3 millions $), en partie contrebalancés par les coûts en immobilisations et en actifs de prospection et d'évaluation (149,4 millions $), le remboursement de la facilité de crédit (70,0 millions $) et les intérêts payés (21,6 millions $).

Production et coûts

  • La production aurifère attribuable, incluant les activités des coentreprises, se chiffrait à 197 000 onces au deuxième trimestre de 2016, en baisse de 5 000 onces par rapport à la même période de l'exercice précédent. La baisse s'expliquait par une production inférieure à Westwood (7 000 onces) en partie contrebalancée par une production supérieure à Rosebel (2 000 onces).
  • Le volume des ventes attribuables, y compris les activités en coentreprises, de 187 000 onces réalisées au deuxième trimestre de 2016 comptait 10 000 onces de moins que la production attribuable en raison du moment où ont eu lieu les ventes.
  • Le total des coûts décaissés1 au deuxième trimestre de 2016 s'élevait à 756 $ par once produite, en baisse de 7 % par rapport à la même période de l'exercice précédent. La baisse est principalement attribuable aux prix inférieurs du carburant, à un dollar américain plus fort par rapport à l'euro et au dollar canadien, à la dévaluation du dollar du Suriname par rapport au dollar américain, aux coûts de main-d'œuvre moindres à Rosebel à la suite de la réduction des effectifs en 2015 et aux améliorations de la productivité, en partie contrebalancés par une production globale moindre. Le total des coûts décaissés1 au deuxième trimestre de 2016 a diminué de 23 $ par once reflétant la normalisation des coûts et le plan révisé d'accroissement à Westwood (27 $ par once au 30 juin 2015) et comprenait les gains réalisés sur dérivés de 2 $ par once (44 $ par once au 30 juin 2015).
  • Les coûts de maintien tout inclus1 au deuxième trimestre de 2016 s'élevaient à 1 114 $ par once vendue, en hausse de 38 $ par once par rapport à ceux à la même période de l'exercice précédent. Cette hausse provenait principalement de l'accroissement des coûts en immobilisation de maintien et d'une baisse des revenus, en partie contrebalancés par une baisse des coûts décaissés. Les coûts de maintien tout inclus1 au cours du deuxième trimestre de 2016 ont été réduits de 24 $ par once pour refléter la normalisation des coûts et le plan révisé d'accroissement à Westwood (28 $ par once au 30 juin 2015), et comprenaient les gains réalisés sur dérivés de 2 $ par once (53 $ par once au 30 juin 2015).

L'engagement envers Zéro Incident se poursuit

En ce qui concerne la santé et la sécurité, la fréquence de tous les types de blessures graves (mesurées selon le taux JART2) au deuxième trimestre de 2016 se situait à 0,23, bien meilleur que le taux de 0,62 ciblé et que le taux de 0,67 réalisé en 2015. La diminution du taux JART était en grande partie attribuable à la forte performance en santé et sécurité à tous les sites.

PRODUCTION AURIFÈRE ATTRIBUABLE, COÛTS DE MAINTIEN TOUT INCLUS ET TOTAL DES COÛTS DÉCAISSÉS



Production aurifère
(milliers d'onces)

Total des coûts décaissés1
($ par once produite)

Coûts de maintien
tout inclus1
($ par once vendue)

Trois mois terminés le 30 juin

2016

2015

2016

2015

2016

2015

Propriétaire-exploitant







Essakane (90 %)

89


89



679

$


802

$


1 090

$


1 022

$

Rosebel (95 %)

73


71


765


864


1 051


1 104


Westwood (100 %)

16


23


948


837


1 157


1 044



178


183


738


831


1 130


1 112


Coentreprises

19


19


926


688


970


736


Total des exploitations

197


202



756

$


817

$


1 114

$


1 076

$

Coûts décaissés sans les redevances




703

$


768

$



Redevances



53


49




Total des coûts décaissés1




756

$


817

$



Coûts de maintien tout inclus1






1 114

$


1 076

$














Production aurifère
(milliers d'onces)

Total des coûts décaissés1
($ par once produite)

Coûts de maintien
tout inclus1
($ par once vendue)

Six mois terminés le 30 juin

2016

2015

2016

2015

2016

2015

Propriétaire-exploitant







Essakane (90 %)

177


178



685

$


781

$


1 103

$


1 004

$

Rosebel (95 %)

141


147


766


857


1 004


1 069


Westwood (100 %)

31


45


906


983


1 017


1 277



349


370


737


836


1 120


1 123


Coentreprises

39


40


877


794


908


832


Total des exploitations

388


410



751

$


832

$


1 099

$


1 095

$

Coûts décaissés sans les redevances




699

$


783

$



Redevances



52


49




Total des coûts décaissés1




751

$


832

$



Coûts de maintien tout inclus1






1 099

$


1 095

$

Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion.
Comprennent Essakane, Rosebel, Westwood et les coentreprises en fonction de la proportion attribuable.

 

ANALYSE DES ACTIVITÉS DE CHAQUE SITE MINIER

(Se reporter au rapport de gestion du deuxième trimestre de 2016 pour de plus amples renseignements.)

Mine Essakane - Burkina Faso (participation d'IAMGOLD - 90 %)

Essakane a produit 89 000 onces d'or attribuables au deuxième trimestre de 2016 comme au deuxième trimestre de 2015. Une légère hausse du débit de roche dure et une faible augmentation de la teneur ont été contrebalancées par une récupération moindre provenant de la teneur plus élevée en graphite dans le minerai.

Le total des coûts décaissés par once produite se chiffrait à 679 $ au deuxième trimestre de 2016 par rapport à 802 $ à la même période de l'exercice précédent. La diminution de 15 % était principalement attribuable à la baisse des prix du carburant, à l'appréciation du dollar américain par rapport à l'euro et à l'amélioration de l'efficacité et du rendement de l'usine, en partie contrebalancées par une hausse de la consommation de carburant. Essakane continue de chercher des façons de diminuer sa consommation future de carburant, notamment par l'ajout d'une centrale solaire.

Les coûts de maintien tout inclus par once vendue au deuxième trimestre s'élevaient à 1 090 $ comparativement à 1 022 $ à la même période de l'exercice précédent. L'augmentation était principalement attribuable à une hausse des coûts en immobilisations de maintien, y compris l'accroissement des frais de découverture capitalisés, en partie contrebalancé par une baisse des coûts décaissés.

Le site réalise encore des progrès considérables en ce qui a trait aux mesures d'amélioration et d'optimisation, notamment par l'installation d'un réacteur de lixiviation intensive et d'un incinérateur de particules fines de charbon. La construction a été complétée au deuxième trimestre et les essais sont en cours.

Mine Rosebel - Suriname (participation d'IAMGOLD - 95 %)

La production aurifère attribuable au deuxième trimestre de 2016 s'élevait à 73 000 onces comparativement à 71 000 onces à la même période de l'exercice précédent. La hausse de 3 % reflétait principalement un meilleur débit, en partie contrebalancé par des teneurs légèrement moindres. Malgré le déclin de la proportion de roche molle de 50 % par rapport au deuxième trimestre de 2015, le débit de l'usine a augmenté de 4 % en raison de la mise en service d'un nouveau variateur de vitesse au broyeur SAG.

Le total des coûts décaissés par once produite se chiffrait à 765 $ au deuxième trimestre de 2016 par rapport à 864 $ à la même période de l'exercice précédent. La diminution de 11 % est principalement attribuable à une réduction de la consommation et des prix du carburant et à la dévaluation du dollar du Suriname par rapport au dollar américain, jumelées aux coûts de main-d'œuvre moins élevés à la suite des réductions d'effectifs en 2015.

Les coûts de maintien tout inclus par once vendue au deuxième trimestre de 2016 se chiffraient à 1 051 $ par rapport à 1 104 $ à la même période de l'exercice précédent. L'amélioration de 5 % s'expliquait principalement par des coûts d'exploitation moindres, en partie contrebalancés par des coûts en immobilisations de maintien plus élevés.

Afin de gérer le défi associé à la proportion croissante de roche dure, Rosebel a continué d'améliorer le rendement du circuit de broyage comprenant l'introduction d'un revêtement de conception modifiée du blindage du broyeur SAG pour améliorer la performance de broyage. En outre, les démarches en vue d'obtenir une source de roche molle à Rosebel et aux alentours de l'exploitation progressent bien. L'installation d'un nouveau concasseur secondaire est aussi en cours et permettra d'augmenter la capacité de broyage de roche dure au cours des prochaines années. Grâce aux améliorations des procédés de métallurgie d'élution, de la gestion du charbon et de l'optimisation de la gravimétrie en cours, l'exploitation travaille toujours à réduire les stocks d'or résiduel dans le circuit. De plus, les coûts d'exploitation minière profitent encore considérablement des initiatives d'économies mises en place en 2015, notamment l'augmentation de l'efficacité du chargement et du transport, ainsi que l'amélioration de la performance de forage et de dynamitage, malgré les coûts supérieurs liés au contrôle de la teneur.

Mine Westwood - Canada (participation d'IAMGOLD - 100 %)

La production aurifère au deuxième trimestre de 2016 s'élevait à 16 000 onces comparativement à 23 000 onces à la même période de l'exercice précédent.

Le développement souterrain s'est poursuivi tout au long du deuxième trimestre de 2016 pour ouvrir l'accès à de nouveaux secteurs miniers et représentait plus de 6 600 mètres de développement latéral et vertical. Les travaux de développement respectent l'échéancier et atteignent en moyenne 75 mètres de développement latéral par jour. Les travaux de réhabilitation liés à la réouverture du bloc minier 104 avancent comme prévu : trois des cinq galeries de contournement ont été réalisées. De plus, la production provenant des blocs miniers projetés avance selon le calendrier et le développement des galeries sur rails se poursuit conformément au plan révisé d'accroissement de la production de la mine.

Conformément aux Normes internationales d'information financière, les coûts imputés aux stocks au deuxième trimestre de 2016 ont été réduits de 4,6 millions $ pour normaliser les coûts indirects fixes imputés sur une base unitaire en raison de la production inhabituellement inférieure. Au deuxième trimestre de 2016, les coûts décaissés par once produite ont été réduits de 280 $ et les coûts de maintien tout inclus ont été réduits de 283 $ par once vendue. Par conséquent, au deuxième trimestre, le total des coûts décaissés par once produite et les coûts de maintien tout inclus par once vendue s'élevaient à 948 $ et à 1 157 $ respectivement, comparativement à 837 $ et 1 044 $ respectivement à la même période de l'exercice précédent.

En 2016, la Société prévoit de nouveau normaliser le total des coûts décaissés et les coûts de maintien tout inclus de Westwood comme elle l'a fait en 2015.

Mine Sadiola - Mali (participation d'IAMGOLD - 41 %)

La production aurifère attribuable de 18 000 onces au deuxième trimestre de 2016 correspondait à celle à la même période de l'exercice précédent en raison d'une hausse des teneurs, contrebalancée par une légère diminution du débit et de la récupération.

Au deuxième trimestre de 2016, le total des coûts décaissés s'élevait à 941 $ par once produite et les coûts de maintien tout inclus à 973 $ par once vendue, en hausse de 43 % et de 38 % respectivement par rapport à la même période de l'exercice précédent malgré la baisse des prix du carburant et des biens de consommation, la diminution des coûts d'entrepreneur, les taux de change favorables et l'amélioration du débit de l'usine. La hausse provenait principalement du soutirage provenant des empilements au cours du deuxième trimestre de 2016.  

L'extraction et le traitement des oxydes devraient se poursuivre à Sadiola jusqu'au début de 2018.

La Société compte aller de l'avant d'ici la fin de l'année avec le projet des sulfures de Sadiola sous réserve de la décision en temps opportun de notre partenaire en coentreprise d'entreprendre le projet et du renouvellement des permis de construction et d'exploration, de l'entente d'approvisionnement en électricité et des modalités fiscales du projet par le gouvernement du Mali.

PROSPECTION

(Se reporter au rapport de gestion du deuxième trimestre de 2016 pour de plus amples renseignements.)

Au deuxième trimestre de 2016, les coûts de prospection et d'études de projets totalisaient 9,9 millions $, comparativement à 13,6 millions $ à la même période de l'exercice précédent. La diminution de 3,7 millions $ reflète l'accent mis sur la réduction des coûts et la priorisation. Des 9,9 millions $, 8,0 millions $ étaient imputés aux charges et 1,9 million $ capitalisés. Le forage effectué à tous les projets actifs et sites miniers totalisait environ 62 000 mètres.

Projets en propriété exclusive

Boto - Sénégal

Au cours du deuxième trimestre, la Société a effectué environ 4 900 mètres de forage au diamant au gisement Malikoundi pour cibler la minéralisation dans l'éponte inférieure du gisement visant à compléter les forages des campagnes précédentes et à tester le potentiel d'extensions à fortes teneurs en profondeur. Après la fin du trimestre, les résultats initiaux d'analyse ont été publiés (voir le communiqué de presse en date du 5 juillet 2016) qui confirment la présence d'une minéralisation à fortes teneurs en dessous du modèle de la fosse préliminaire actuelle. Les principaux résultats comprenaient 84,0 mètres d'une teneur de 4,12 g Au/t, incluant 22,0 mètres d'une teneur de 11,25 g Au/t. Les résultats supplémentaires d'analyse sont en attente.

Pitangui - Brésil

Au cours du deuxième trimestre, la Société a effectué environ 2 500 mètres de forage au diamant (près de 4 750 mètres réalisés jusqu'à maintenant cette année) afin de tester des cibles situées sur l'allongement au sud-est du gisement de São Sebastião. Jusqu'à maintenant, le forage a confirmé la présence d'unités lithologiques semblables à celles encaissant le gisement principal São Sebastião, un indicateur encourageant qui confirme que le groupe d'exploration prospecte dans une séquence de roches favorables qui pourraient possiblement abriter de la minéralisation supplémentaire.

Projets en coentreprises

La section ci-dessous présente les grandes lignes des projets de prospection de la Société détenus en coentreprises. Ces ententes sont habituellement structurées et conditionnelles pour que la Société ait l'option d'accroître sa participation au fil du temps, en appuyant la décision de le faire en fonction des résultats de prospection.

Siribaya - Mali (partenariat à parts égales avec Merrex Gold Inc.)

Au cours du deuxième trimestre, la Société a effectué un peu plus de 10 800 mètres de forage au diamant et en circulation inverse visant à tester le gisement Diakha en profondeur en dessous du modèle de la fosse préliminaire actuelle ainsi que les extensions sur l'allongement au nord. Après la fin de la période de communication de l'information, des résultats d'analyse provenant de 41 trous de forage en circulation inverse totalisant 6 600 mètres ont été publiés. Les résultats confirment la présence d'une minéralisation dans le secteur nord de l'extension. Les principaux résultats comprenaient 70,0 mètres d'une teneur de 1,55 g Au/t, incluant 12,0 mètres d'une teneur de 2,79 g Au/t (voir le communiqué de presse de Merrex en date du 6 juillet 2016). D'autres analyses sont en cours et les résultats seront publiés une fois reçus, validés et compilés.

Monster Lake - Canada (convention de participation conditionnelle avec TomaGold Corporation)

Le programme de forage d'hiver s'est terminé au deuxième trimestre et totalisait un peu plus de 8 100 mètres provenant de 21 trous de forages au diamant. Le programme visait la zone de cisaillement de Monster Lake (« ZCML ») abritant la zone 325-Mégane et les structures adjacentes identifiées lors du programme d'exploration. Les résultats annoncés au cours du trimestre comprennent 1,2 mètre d'une teneur de 20,16 g Au/t, 0,7 mètre d'une teneur de 9,01 g Au/t et 5,5 mètres d'une teneur de 2,68 g Au/t, qui semblent avoir recoupé une deuxième zone le long de la structure ZCML dans un secteur situé de 200 à 400 mètres au nord de la zone 325-Mégane (voir le communiqué de presse en date du 15 juin 2016).

Nelligan - Canada (convention de participation conditionnelle avec Vanstar Mining Resources Inc.)

Au deuxième trimestre, des résultats d'analyse provenant des 4 500 mètres réalisés lors du programme d'hiver de forage au diamant ont été publiés (voir les communiqués de presse de Vanstar en date du 5 avril 2016 et du 30 juin 2016). Les résultats ont confirmé la présence de plusieurs nouvelles zones de minéralisation aurifère. Les principaux résultats de forage comprenaient 35,8 mètres d'une teneur de 1,90 g Au/t, dont 18,0 mètres d'une teneur de 3,20 g Au/t; 23,0 mètres d'une teneur de 1,23 g Au/t, dont 10,3 mètres d'une teneur de 4,43 g Au/t et 27,3 mètres d'une teneur de 1,30 g Au/t. Le programme d'été de 2016 a débuté et comprend un levé d'orientation en géochimie de sols, de la compilation géologique et de la modélisation des résultats de forage pour guider les prochaines campagnes de forage.

Borosi Est - Nicaragua (convention de participation conditionnelle avec Calibre Mining Corporation)

Au deuxième trimestre, environ 3 600 mètres de forage au diamant ont été réalisés (4 300 mètres cette année) pour tester des réseaux filoniens auro-argentifères ayant ressortis des programmes précédents. Après la fin du trimestre, Calibre a publié des résultats d'analyse (voir le communiqué de presse de Calibre en date du 26 juillet 2016) comprenant 5,6 mètres d'une teneur de 11,13 g Au/t et 13,7 g Ag/t, dont 1,0 mètre d'une teneur de 56,96 g Au/t et 61,9 g Ag/t provenant du principal réseau filonien Blag. D'autres résultats d'analyse seront publiés par l'exploitant du projet au fur et à mesure qu'ils sont reçus, validés et compilés.

Renvois (excluant les tableaux)

Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter au rapprochement de la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion.

2  

Le taux JART désigne le nombre d'incidents occasionnant des jours d'absence, des restrictions et des transferts par 100 employés.

TÉLÉCONFÉRENCE

Une téléconférence aura lieu le jeudi 4 août 2016 à 8 h 30 (HAE) au cours de laquelle la direction discutera des résultats d'exploitation et des résultats financiers de la Société pour le deuxième trimestre de 2016. Une webdiffusion de la téléconférence sera disponible sur le site Web d'IAMGOLD à l'adresse : www.iamgold.com.

Renseignements au sujet de la téléconférence : Nº sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-4610 ou 1 604 638-5340

L'enregistrement de l'appel sera disponible pendant un mois après la téléconférence en composant : Nº sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-6413 ou 1 604 638-9010, mot de passe : 00581#.

MISE EN GARDE CONCERNANT LES ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Toute l'information contenue dans le présent communiqué de presse, y compris l'information relative au rendement financier ou aux résultats d'exploitation futurs de la Société et tout autre énoncé qui exprime les attentes ou les estimations de la direction quant aux rendements futurs, à l'exception des faits historiques, constitue des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont établis selon des anticipations, des estimations, des prévisions et des projections à la date du présent communiqué de presse. Par exemple, les énoncés prospectifs dans le présent communiqué de presse se retrouvent, sans s'y limiter, dans les titres des rubriques intitulées « Faits saillants du deuxième trimestre de 2016 » et comprennent sans s'y limiter, les états en ce qui concerne les prévisions de la Société à l'égard de la production, le total des coûts décaissés, les coûts de maintien tout inclus, les charges d'amortissement, le taux d'impôt effectif, les coûts en immobilisations, les perspectives des exploitations, les initiatives de gestion des coûts, les projets de développement et d'expansion, la prospection, les cours futurs de l'or, l'estimation des réserves et des ressources minérales, la réalisation des estimations des réserves et des ressources minérales, le moment et le volume de la production future estimée, les coûts de production, les délais d'obtention des permis, les fluctuations des monnaies, les exigences d'investissement supplémentaire, la réglementation gouvernementale des exploitations minières, les risques environnementaux, les dépenses de réhabilitations non anticipées, les litiges liés aux titres de propriétés ou de claims et les limitations de couverture d'assurance. Les énoncés prospectifs sont offerts dans le but de donner des renseignements concernant les attentes actuelles de la direction et les plans au sujet de l'avenir. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables par leur utilisation des termes, sans s'y limiter, « pouvoir », « devoir », « continuer », « s'attendre à », « anticiper », « estimer », « prévoir » ou « chercher à » ainsi que « prévisions », « perspectives », « potentiel », « indice », « cible » « stratégie » ou « projet » y compris dans une tournure négative ou des variantes de ces termes ou une terminologie comparable. Les énoncés prospectifs s'appuient nécessairement sur un certain nombre d'estimations et d'hypothèses qui, bien que jugées raisonnables par la direction, sont, de par leur nature, assujetties à d'importantes incertitudes et éventualités d'ordre commercial, économique et concurrentiel. La Société met en garde le lecteur que de tels énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et autres facteurs pouvant entraîner des écarts considérables entre les résultats financiers, le rendement ou les réalisations réels d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, du rendement ou des réalisations futurs, exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs ne constituent pas de garanties quant aux résultats futurs. Ces risques, incertitudes et autres facteurs comprennent, sans s'y limiter, les fluctuations du cours mondial de l'or, du cuivre, de l'argent ou de certaines autres marchandises (comme le diesel et l'électricité); les fluctuations du dollar américain et des autres monnaies, des taux d'intérêt ou des taux d'emprunt de l'or; les risques découlant de la détention d'instruments dérivés; les niveaux de liquidités et des sources de financement; l'accès aux marchés financiers et le financement; les régimes fiscaux miniers; la capacité à réussir l'intégration des actifs acquis; l'évolution des lois, des politiques ou de l'économie des États dans lesquels la Société exerce des activités; les difficultés opérationnelles ou techniques pouvant survenir dans le cadre des activités d'exploitation et de développement; les lois et la réglementation régissant la protection de l'environnement; les relations de travail; la disponibilité et les coûts supérieurs associés aux intrants miniers et à la main-d'œuvre; la nature spéculative de la prospection et du développement, notamment les risques d'épuisement graduel des réserves ou la diminution de leur teneur; l'évolution défavorable des cotes de crédit de la Société; les contestations relatives aux titres de propriété, surtout dans le cas des propriétés non développées; et les risques associés à la prospection, au développement et à l'activité minière. Quant aux projets de développement, la capacité d'IAMGOLD d'assurer ou d'augmenter ses niveaux actuels de production d'or dépend en partie de la réussite de ses projets. Les risques et incertitudes inhérents à tous les projets incluent l'inexactitude des estimations des réserves et des ressources, la récupération métallurgique, les coûts en capital, les coûts d'exploitation de ces projets et les prix futurs des minéraux concernés. Les projets de développement n'ont aucun historique à partir duquel il est possible d'établir une estimation des flux de trésorerie futurs. Les coûts en immobilisations et le temps requis pour développer de nouvelles mines ou autres projets sont considérables, et des changements dans les coûts ou l'échéancier de construction peuvent avoir une incidence sur la rentabilité du projet. Les coûts réels et le rendement sur investissement peuvent varier considérablement des estimations faites par IAMGOLD ou IAMGOLD pourrait ne pas réussir à obtenir les approbations gouvernementales nécessaires pour exploiter un projet; dans un tel cas, le projet pourrait ne pas démarrer selon l'échéancier initial ou ne pas démarrer du tout.

Pour obtenir une analyse détaillée des risques auxquels la Société est confrontée, et qui peuvent faire en sorte que les résultats financiers, la performance ou les réalisations réelles d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, de la performance ou des réalisations futures, exprimées ou sous-entendues par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs diffèrent de façon importante, se reporter à la plus récente notice annuelle de la Société déposée auprès des commissions des valeurs mobilières canadiennes sur le site www.sedar.com,et aussi dans le formulaire 40-F (Form 40-F) déposé auprès de la « United States Securities and Exchange Commission » sur le site www.sec.gov/edgar.shtml. Les risques décrits dans la notice annuelle (déposée et consultable sur les sites www.sedar.com et www.sec.gov/edgar.shtml et également disponible sur demande auprès de la Société) sont inclus par référence au présent communiqué de presse.

La Société ne s'engage nullement à mettre à jour publiquement ou à diffuser toute révision de ces énoncés prospectifs résultant de nouvelles informations, des événements futurs ou autres à moins que ce ne soit requis par la loi.

Personnes qualifiées

Les renseignements techniques concernant les activités de prospection contenues dans le présent communiqué sont préparés sous la supervision de Craig MacDougall, géologue professionnel, vice-président principal, Exploration pour IAMGOLD. M. MacDougall est une personne qualifiée pour les besoins de la Norme canadienne 43-101.

Au sujet d'IAMGOLD

IAMGOLD (www.iamgold.com) est une société minière de rang intermédiaire possédant quatre mines d'or en exploitation situées sur trois continents. À sa solide base d'actifs stratégiques en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Afrique de l'Ouest s'ajoutent des projets de développement et d'exploration. IAMGOLD est en bonne position pour assurer sa croissance grâce à une saine santé financière, combinée à une expertise de gestion et d'exploitation.

Veuillez noter :

Vous pouvez obtenir une copie de ce communiqué de presse par télécopieur, par courriel, sur le site Web d'IAMGOLD à www.iamgold.com et sur le site Web du groupe CNW à www.newswire.ca. Vous pouvez obtenir tous les documents d'IAMGOLD sur le site www.sedar.com ou www.sec.gov. http://www.sedar.com.

The English version of this press release is available at http://www.iamgold.com/.

SOURCE IAMGOLD Corporation

Renseignements : Bob Tait, v.-p., Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation, Tél. : 416 360-4743, Cellulaire : 647 403-5520 ; Laura Young, directrice principale, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation, Tél. : 416 933-4952, Cellulaire : 416 670-3815 ;Shae Frosst, associée, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation, Tél. : 416 933-4738, Cellulaire : 647 967-9942 ; Sans frais : 1 888 464-9999, info@iamgold.com

RELATED LINKS
http://www.iamgold.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.