Le financement de l'usine de moteurs Essex par le gouvernement fédéral est le bienvenu, mais s'est trop fait attendre, selon les TCA



    TORONTO, le 3 sept. /CNW/ - L'annonce faite aujourd'hui par le
gouvernement fédéral de financer l'usine de moteurs Essex de Ford à Windsor,
en Ontario, est synonyme de soulagement pour les travailleurs concernés et
leurs familles, mais s'est trop fait attendre, affirment les TCA.
    Les membres et les retraités des TCA exhortent depuis plusieurs mois le
gouvernement fédéral à fournir une aide financière pour la réouverture de
l'usine. Les libéraux de l'Ontario ont déjà consenti un engagement
considérable au projet afin que l'usine, dont les activités avaient été mises
sur la touche, produise un nouveau moteur. La décision du gouvernement de
l'Ontario a joué un rôle capital dans le choix de Ford de procéder à la
fabrication d'un nouveau produit.
    "C'est une bonne nouvelle pour l'usine de moteurs Essex et la ville de
Windsor. Cela dit, toutes les parties concernées ont été frustrées et
stressées par le délai qui a précédé l'obtention de cet important financement
du gouvernement fédéral", a déclaré Mike Vince, président de la section locale
200 des TCA. Celui-ci a fait état du scepticisme des membres du syndicat,
compte tenu des circonstances dans lesquelles a eu lieu cette annonce et des
élections fédérales qui se profilent à l'horizon.
    Il a précisé que les membres ont approuvé une nouvelle entente
d'exploitation qui générera des centaines de millions de dollars d'économies
au cours de la période visée par le projet, depuis le printemps 2007. Il a
ajouté que la province appuie le projet depuis le début.
    M. Vince a souligné qu'avec les nombreuses pertes d'emplois, fermetures
et compressions qui sévissent dans l'ensemble du secteur canadien de la
fabrication, des milliers d'autres travailleurs font face à un avenir
incertain. La vigueur du dollar canadien, l'iniquité des accords commerciaux
fédéraux et l'inertie du gouvernement fédéral ont contribué à alimenter la
crise qui ébranle le secteur de la fabrication.
    "Nous voulons un gouvernement fédéral qui soit prêt à prendre des mesures
immédiates, y compris la mise en oeuvre d'une politique relative au secteur de
la fabrication, pour mettre un terme aux compressions et aux fermetures que
subissent trop de travailleurs", a fait savoir M. Vince.
    Selon le président des TCA, Buzz Hargrove, il ne fait nul doute que
l'imminence des élections fédérales a décidé le gouvernement à agir.
    "Nous ne cachons pas que nous avons été frustrés par l'inaction des
gouvernements, particulièrement au fédéral. Car parallèlement, la crise qui
secoue le secteur prenait de plus en plus d'ampleur, nous perdions des
dizaines de milliers d'emplois à haut rendement et nous perdions des dizaines
de milliards de dollars en exportations", a affirmé M. Hargrove.
    "Nos membres ne ménagent aucun effort pour créer un secteur solide, mais,
à eux seuls, ces efforts ne peuvent compenser l'effet négatif d'un dollar
canadien surévalué et de pratiques commerciales unidirectionnelles et
déloyales", a-t-il souligné. "Notre gouvernement fédéral doit jouer un rôle
actif pour régler cette question."





Renseignements :

Renseignements: Mike Vince, président de la section locale 200 des TCA,
cell.: (519) 965-2558

Profil de l'entreprise

Syndicat des TCA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.