Le CSE et les compétences transversales - Un avis bâclé qui contribuera au désarroi des enseignantes et enseignants



    QUEBEC, le 20 mars /CNW Telbec/ - La réponse du Conseil supérieur de
l'éducation livrée dans son avis d'aujourd'hui sur les compétences
transversales et les domaines généraux de formation est un travail bâclé qui
ne répond pas à la vraie question de l'applicabilité de ces concepts ou des
difficultés de leur enseignement ou surtout de leur évaluation.
    La présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement, Johanne
Fortier, voit même dans cet avis "une source supplémentaire qui viendra
ajouter au désarroi des enseignantes et enseignants qui peuvent adhérer à ces
concepts, notamment sur la nécessité du développement global de l'élève, mais
qui n'ont ni le temps ni les outils pour les mesurer adéquatement."
    La Fédération des syndicats de l'enseignement, qui est l'organisme qui
avait soulevé cette question des difficultés d'application et d'évaluation de
ces questions, dans le contexte de classes de moins en moins ordinaires, du
fait d'une intégration massive de cas de plus en plus lourds, s'étonne aussi
de n'avoir pas été consultée par l'organisme consultatif qui dit néanmoins
avoir eu le temps de prendre avis auprès d'enseignantes et d'enseignants
(lesquels ?), du personnel de direction, des conseillers pédagogiques et des
experts du milieu universitaire.
    Cet avis est typique des travers qui ont trop souvent affecté la mise en
oeuvre de la réforme scolaire: il évacue l'avis éclairé des premiers
intervenants auprès des élèves, les enseignantes et enseignants et de leurs
représentants.
    Les enseignantes et enseignants avaient été nombreux à manifester
l'automne dernier, à l'occasion d'une large consultation, des difficultés
réelles qu'ils éprouvaient à mettre en application les préceptes de la réforme
du curriculum, en particulier l'évaluation des compétences transversales. Pour
Johanne Fortier, ils trouveront une bien maigre consolation dans le fait que
le Conseil supérieur de l'éducation reconnaisse, après sept ans
d'implantation, que les outils font défaut, qu'il faudrait un guide de
référence pour faire le lien entre les disciplines et les domaines généraux de
formation. Quand sera-t-il disponible?
    Pour ce qui est de l'ensemble des compétences transversales, le CSE
affirme péremptoirement qu'elles doivent continuer d'être développées, et
évaluées, mais que le personnel enseignant doit bénéficier des outils de
référence nécessaires "pour comprendre la façon dont chaque compétence se
développe". Comme s'il ne s'agissait que d'un problème de compréhension de la
part du personnel enseignant. Ce que nous aurions aimé lire du CSE, c'est la
nature des outils pertinents, mais surtout le temps nécessaire à cet exercice
d'évaluation de huit compétences transversales.
    Pour la FSE, l'avis du CSE ne démontre ni la faisabilité ni la pertinence
d'évaluer les compétences transversales, dont il dit lui-même qu'elle "n'a pas
d'incidence sur le passage ou non de l'élève au cycle suivant". La FSE réitère
que l'évaluation des compétences transversales est un exercice très subjectif,
énergivore et consommateur d'un temps précieux, en plus d'être inutile pour
l'essentiel.
    Selon la recommandation de la Table de pilotage, le Conseil supérieur de
l'éducation devait fournir un avis sur "la prise en compte et l'évaluation de
certaines compétences transversales... et sur la pertinence et l'applicabilité
des domaines généraux de formation". Force est de constater que son oeuvre ne
fournit pas de réponses convaincantes à ces questions et n'élabore pas sur les
moyens pour réaliser un objectif qu'il se contente de réitérer. On peut aussi
questionner la pertinence de publier cet avis à quelques jours des élections
générales, ce qui risque d'occulter un sujet important.

    Profil de la FSE

    La Fédération des syndicats de l'enseignement est affiliée à la Centrale
des syndicats du Québec. Elle est formée de la plupart des syndicats
d'enseignantes et enseignants de commissions scolaires du Québec. Elle négocie
en cartel avec l'Association provinciale des enseignantes et enseignants du
Québec, son pendant vis-à-vis des commissions scolaires anglophones. Elle
compte près de 70 000 membres.




Renseignements :

Renseignements: Jean Laporte, Attaché de presse de la FSE, (418)
563-7193


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.