Le coût réel des biens contrefaits : le tort fait à la population canadienne

OTTAWA, le 6 juin 2011 /CNW/ - Lorsque vous achetez des biens contrefaits, vous soutenez les activités criminelles, le trafic de stupéfiants, le crime organisé et la violence des gangs de rue.

Le 6 juin prochain à Toronto, le Conseil canadien de la propriété intellectuelle (CCPI), un groupe de pression en matière de propriété intellectuelle affilié à la Chambre de commerce du Canada, fera la lumière sur l'épineux problème de la contrefaçon et du vol de la propriété intellectuelle. Il pressera également le gouvernement du Canada d'adopter des mesures visant à empêcher le commerce de ces biens. Au Canada, les répercussions sur l'économie de la contrefaçon des biens sont évaluées à 30 milliards de dollars chaque année.

« Il faut s'attaquer au problème croissant des biens contrefaits vendus en ligne et qui franchissent nos frontières », affirme Chris Gray, directeur du CCPI. « Nous sommes rassemblés ici pour rappeler aux Canadiens et aux Canadiennes les dangers liés à l'achat de biens contrefaits. Nous voulons aussi rappeler au gouvernement fédéral que les mesures de protection de la propriété intellectuelle du pays sont loin derrière les pratiques exemplaires internationales. » Le CCPI mène la charge en vue d'une sensibilisation et d'une protection accrues en matière de droits de propriété intellectuelle en sol canadien. L'un de ses objectifs consiste à améliorer la compréhension du public à l'endroit de la contrefaçon et à expliquer les répercussions négatives qui s'y rattachent, à la fois pour les commerçants et pour les consommateurs.

« Les articles de luxe et de divertissement sont très souvent contrefaits, mais le problème est loin de se résumer à ce phénomène. Des pièces d'avion et de freins d'automobile sont contrefaites. Des médicaments contrefaits ont même coûté la vie à des personnes au Canada et ailleurs dans le monde », ajoute M. Gray.

Dans le cadre de ses efforts, le CCPI sera l'hôte d'un forum sur la protection de la marque et l'application des droits de propriété intellectuelle qui aura lieu le 6 juin, à l'hôtel Hyatt Regency, à Toronto. Des représentants du gouvernement des États-Unis et de pays européens exposeront des pratiques exemplaires qui se sont avérées efficaces chez eux. Celles-ci incluent le soutien à l'autorité d'office des responsables frontaliers, une démarche qui conférerait à ces derniers le pouvoir de saisir des articles suspects. Actuellement, le Canada ne préconise pas une telle façon de faire.

« Plusieurs personnes croient que l'imitation constitue le compliment ultime. Toutefois, lorsqu'il est question de contrefaçon, elle représente un sérieux danger pour le public », indique Kevin Spreekmeester, vice-président du marketing de Canada Goose et coprésident du CCPI. « Au pays, Canada Goose s'est forgé une réputation depuis plus de 50 ans à titre de fabricant de vêtements d'extérieur de qualité supérieure les plus chauds du monde. Or, les faussaires profitent de la situation et exposent du même coup les consommateurs à des risques. Les manteaux qu'ils vendent sont fabriqués en faisant travailler des enfants et financent souvent le crime organisé. Ils contiennent peu ou pas de duvet et ne peuvent donc pas vous garder au chaud par temps très froid. Leur contenu est souvent couvert de bactéries et de moisissure. Ils peuvent ainsi poser des risques sérieux pour la santé. »

Le CCPI et la Chambre de commerce du Canada
Le Conseil canadien de la propriété intellectuelle (CCPI) est une coalition de regroupements d'affaires qui travaillent ensemble sous la bannière de la Chambre de commerce du Canada dans le but d'améliorer la compétitivité économique du pays en adoptant des mesures de protection de la propriété intellectuelle de classe mondiale.

Association de gens d'affaires la plus importante et influente du Canada, la Chambre de commerce du Canada assure la liaison entre les entreprises et le gouvernement fédéral. Elle contribue à l'élaboration de politiques publiques et au processus décisionnel au profit des entreprises, des collectivités et des familles du Canada et peut compter sur un réseau de plus de 420 chambres de commerce représentant 192 000 entreprises de toutes tailles, actives dans tous les secteurs d'activité dans chaque région du pays. Pour plus d'information, vous pouvez consulter le site www.chamber.ca ou nous suivre sur Twitter @CdnChamberofCom


SOURCE CONSEIL CANADIEN DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE

Renseignements :

Émilie S. Potvin
Directrice principale, Affaires publiques et relations auprès des médias
Bureau : 613.238.4000 poste 231
Cellulaire : 613.797.1860
epotvin@chamber.ca

Profil de l'entreprise

CONSEIL CANADIEN DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.