Le Conseil du patronat du Québec réclame des mesures pour éviter une quatrième augmentation du taux de cotisation à l'assurance parentale



    MONTREAL, le 5 août /CNW Telbec/ - Tout en reconnaissant les bienfaits du
Régime québécois d'assurance parentale (RQAP), le Conseil du patronat du
Québec (CPQ) estime que le gouvernement devra bientôt envisager la possibilité
de procéder à une révision des bénéfices associés au régime, le tout afin de
tenir compte de la capacité de payer des employeurs, qui devront absorber une
troisième augmentation consécutive du taux de cotisation au régime à compter
du 1er janvier 2010.
    "Il semble que l'assurance parentale ait eu un effet positif sur notre
taux de natalité avec les retombées avantageuses de ces naissances sur la
vitalité de la société québécoise dans son ensemble. Mais rien n'indique que
les retombées d'un régime à la mesure de nos moyens seraient moins positives
pour le Québec", écrit le président du CPQ, Yves-Thomas Dorval, dans une
lettre transmise aujourd'hui au ministre de l'Emploi et de la Solidarité
sociale, Sam Hamad, en réaction à la hausse annoncée à la fin de la dernière
session parlementaire.
    La hausse annoncée pour 2010 est de 4,5 %, faisant suite à des hausses de
7,5 % en 2009 et de 8 % en 2008. Malgré ces augmentations à répétition, la
santé financière du régime demeure, au mieux, précaire.
    "Dans le contexte de récession que nous connaissons, cette hausse
s'ajoute aux nombreuses difficultés que les entreprises doivent affronter. Et
c'est également sans compter les augmentations d'autres contributions des
employeurs qui sont à l'ordre du jour (CSST, RRQ, assurance-emploi au palier
fédéral). Même si chaque hausse prise isolément semble justifiée, il faut
rappeler que c'est au Québec qu'il en coûte le plus cher parmi toutes les
provinces au chapitre des cotisations des employeurs", poursuit le président
du CPQ.
    Le CPQ réclame donc une stabilisation du fardeau global des taxes sur la
masse salariale. A défaut de pouvoir faire les choix qui s'imposent, le
gouvernement est invité à "envisager sérieusement la possibilité de procéder,
avec l'ensemble des partenaires, à un processus de révision des bénéfices
associés au RQAP" et ce, afin d'éviter d'avoir à annoncer l'an prochain une
quatrième augmentation des taux de cotisation.

    Un partage équitable des coûts

    Le CPQ a profité également de sa lettre au ministre Hamad pour réitérer
sa position quant au partage des coûts du régime. En effet, depuis la création
de l'assurance parentale, le CPQ réclame qu'elle soit financée en parts égales
par les employeurs et les travailleurs. A l'heure actuelle, les employeurs
assument un fardeau 40 % plus élevé que celui des salariés. Le CPQ
souhaiterait que le gouvernement réduise graduellement cet écart pour en venir
à un partage 50-50.
    Le texte intégral de la lettre du président du CPQ au ministre de
l'Emploi et de la Solidarité sociale est disponible à www.cpq.qc.ca.

    Le Conseil du patronat du Québec (CPQ), en plus de regrouper plusieurs
des plus grandes entreprises du Québec, réunit également la vaste majorité des
associations patronales sectorielles, en faisant ainsi la seule confédération
patronale du Québec.




Renseignements :

Renseignements: Patrick Leblanc, Directeur des communications, (514)
571-6400 (cell.)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.