Le Conseil du Patronat du Québec enrichit le débat électoral en publiant les réponses des partis à ses préoccupations



    MONTREAL, le 16 mars /CNW Telbec/ - A l'issue d'un débat qui réunissait
les porte-parole économiques des trois partis politiques, MM. Raymond Bachand
(PLQ), François Legault (PQ) et Gilles Taillon (ADQ), le Conseil du patronat
du Québec (CPQ) a dévoilé les réponses à un questionnaire transmis aux trois
partis en début de campagne électorale.
    "Les paroles s'envolent, les écrits restent. Nous remercions donc les
deux partis qui ont accepté de répondre à nos questions. Même si les réponses
obtenues ne nous satisfont pas toujours ou demeurent parfois vagues et peu
compromettantes, elles ont néanmoins l'intérêt d'aborder des enjeux qui n'ont
pas été suffisamment débattus dans la campagne actuelle", a déclaré le
président du CPQ, Michel Kelly-Gagnon, en insistant sur le caractère
non-partisan de la démarche.
    Servant de courroie de transmission entre ses membres et les partis, le
CPQ transmettra intégralement les réponses reçues à tous ses membres et, par
le biais de son site web, les rendra également accessibles à tous les
électeurs préoccupés par l'avenir économique du Québec.
    Même s'il laisse à ses membres et aux autres observateurs le soin
d'analyser en profondeur les réponses et de donner un pointage global aux
partis, le CPQ - s'inspirant de ses principales attentes à l'égard du
gouvernement qui sera élu le 26 mars prochain - a néanmoins souligné les
principaux points forts et points faibles des réponses obtenues du PLQ et du
PQ.

    
    Le Parti libéral du Québec

    Parmi les points forts qui ressortent des réponses obtenues du PLQ, le
    CPQ souligne notamment:

    - Le maintien de l'objectif de ramener les impôts des Québécois au niveau
      de la moyenne canadienne.
    - La promesse de présenter un plan d'élimination complète de la taxe sur
      le capital.
    - Le doublement (annoncée dans le budget 2007-2008) du crédit de taxe sur
      le capital pour les entreprises qui investissent dans la modernisation
      de leur équipement ou l'amélioration de la productivité.
    - La volonté de développer des plans régionaux de formation
      professionnelle et technique à partir des besoins des entreprises.
    - L'engagement de mettre un terme au gel des droits de scolarité
      universitaires en vigueur depuis quatorze ans.
    - La volonté (annoncée dans le budget 2007-2008) de mettre en place des
      incitatifs à la retraite progressive, un projet qui nécessite un
      amendement à la Loi de l'impôt sur le revenu du fédéral.
    - La promesse de prendre les mesures appropriées afin de maintenir
      l'équilibre budgétaire.
    - La volonté de réduire le poids de la dette dans le PIB.

    Le CPQ relève par ailleurs:

    - L'absence d'engagement visant à élargir l'accès à l'assurance santé
      privée duplicative, actuellement limité à trois procédures.
    - L'absence d'un horizon clair pour l'entrée en vigueur de l'élimination
      effective de la taxe sur le capital.

    Le Parti québécois

    Du côté du PQ, les point forts qui ressortent sont:

    - L'engagement à abolir la taxe sur le capital pour les entreprises dans
      les deux années suivant l'élection.
    - La promesse, bien que conditionnelle à une forte croissance économique
      (supérieure à 2,5 % de croissance du PIB réel), de réduire l'impôt des
      particuliers.
    - La volonté d'augmenter sensiblement la diplomation en formation
      professionnelle.
    - Son projet favorisant la retraite progressive, projet repris par les
      Libéraux durant leur mandat mais qui nécessite un amendement à la Loi
      de l'impôt sur le revenu du fédéral.
    - L'engagement à résorber l'impasse budgétaire prévue pour 2008-2009 dans
      le plus récent budget.
    - Sa préoccupation pour la réduction de la dette.

    Le CPQ retient par ailleurs les deux points faibles suivants:

    - La promesse de maintenir le gel des droits de scolarité universitaires,
      alors que les universités ont besoin de nouvelles ressources pour
      soutenir la concurrence des établissements canadiens et étrangers.
    - Le refus d'envisager une ouverture plus large de l'assurance santé
      privée duplicative comme moyen d'injecter de nouvelles ressources
      financières en santé.
    

    "En plus d'enrichir le débat électoral, nous espérons que cet exercice
contribuera à mettre à l'ordre du jour les préoccupations économiques de nos
membres et de l'ensemble des Québécois", a conclu M. Kelly-Gagnon.

    Les réponses intégrales des partis sont disponibles à www.cpq.qc.ca.

    Le CPQ est la principale confédération patronale au Québec. L'organisme
regroupe plusieurs des plus grandes entreprises du Québec ainsi que la vaste
majorité des associations patronales sectorielles. Force incontournable, ses
membres emploient plus de 70 % de la main-d'oeuvre québécoise.




Renseignements :

Renseignements: Patrick Leblanc, Directeur des communications, (514)
288-5161, poste 226, Cellulaire: (514) 571-6400


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.