Le Conseil des relations interculturelles salue la volonté du gouvernement du Québec de créer un poste de commissaire aux plaintes concernant les mécanismes de reconnaissance des compétences professionnelles



    MONTREAL, le 11 juin /CNW Telbec/ - A l'occasion du dépôt du projet de
loi instituant le poste de Commissaire aux plaintes concernant les mécanismes
de reconnaissance des compétences professionnelles, la présidente du Conseil
des relations interculturelles, Mme Patricia Rimok, a salué la volonté de
créer une telle instance, qui sera rattachée à l'Office des professions du
Québec. "La reconnaissance des titres de compétences acquis à l'étranger
constitue un enjeu important pour l'intégration socioéconomique des nouveaux
arrivants, surtout si l'on considère qu'environ une profession sur cinq est
réglementée. La révision des pratiques d'admission aux 51 professions régies
par un ordre professionnel par une instance externe offrira une garantie de
transparence et d'impartialité pour quiconque demande à exercer sa profession
au Québec".
    "Bien qu'au Québec des gestes concrets aient été posés pour faciliter
l'accès aux professions, force est de constater qu'il reste encore à faire",
soutient Mme Rimok, en rappelant qu'une instance similaire existe en Ontario
depuis 2007.
    Mme Rimok ajoute que "la mise en place d'un commissaire aux plaintes ne
lèvera pas tous les obstacles limitant l'accès à l'ensemble des professions et
métiers réglementés. Il est important que l'ensemble des intervenants coopère
à cet objectif et demeure vigilant pour solutionner les difficultés qui ne
relèveraient pas du mandat de ce commissaire."
    Dans son avis intitulé : La prise en compte et la gestion de la diversité
ethnoculturelle paru en décembre 2007, le Conseil des relations
interculturelles soulevait le fait que des exigences de sélection reposant
uniquement sur l'appartenance à un ordre professionnel pouvaient constituer
une barrière à l'embauche des minorités, barrière qui peut retarder de
plusieurs années les efforts d'une organisation désireuse de diversifier son
personnel.
    "Il importe que des actions concrètes soient accomplies rapidement au
chapitre de l'accès aux professions d'abord pour des motifs d'équité, mais
également pour tirer profit de l'apport de milliers de travailleuses et
travailleurs souhaitant contribuer de façon tangible à la prospérité du
Québec, en exploitant leur plein potentiel" de conclure Mme Patricia Rimok.
    -%SU: LAW,RLI,LBR
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: France Maher; Source: Conseil des relations
interculturelles, (514) 873-5634

Profil de l'entreprise

Conseil des relations interculturelles

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.