Le Conseil des Montréalaises s'inquiète du peu d'aide financière dédiée à l'habitation dans le budget Jérôme-Forget



    MONTREAL, le 18 juin /CNW Telbec/ - Le Conseil des Montréalaises est déçu
et inquiet de la décision du gouvernement du Québec d'allouer un financement
en habitation, pour l'année 2007-2008, de 382,9 M$, somme nettement
insuffisante pour combler les besoins criants en logements sociaux et
communautaires de la métropole. Dans les faits, l'investissement ne permettra
la réalisation que de 2 000 nouveaux logements sociaux, sur deux ans, pour
l'ensemble du Québec. Le nombre d'unités qui seront attribuées à Montréal
n'est pas encore connu. "Or, il est démontré qu'il est beaucoup plus difficile
pour les Montréalaises de trouver un logement convenable et de le conserver",
de déclarer Madame Nicole Boily, présidente du Conseil des Montréalaises.
    Rappelons que la Ville de Montréal s'était fixé l'objectif de construire
5 000 unités de logement social pour la période 2006-2009. La somme accordée
dans le présent budget provincial ne permettra pas d'atteindre cette cible.
Actuellement, 3 433 unités sont en processus de réalisation par la Ville pour
la période 2006-2009.

    La situation des Montréalaises

    Sur l'île de Montréal, près de la moitié (46,7 %(1)) des ménages
locataires dont le principal soutien est une femme qui vit sous le seuil de
faible revenu. Concrètement, c'est 109 020 ménages locataires en 2001, dont le
principal soutien est une femme, qui se voyaient dans l'obligation de
consacrer plus de 30 % de leur revenu au logement alors que 83 410 ménages
soutenus par un homme étaient dans la même situation. La principale
explication est de nature économique : le revenu moyen des femmes est, encore
aujourd'hui, inférieur à celui des hommes. La forte présence des femmes dans
les logements sociaux et communautaires n'est que le reflet de cette réalité.
    Les Montréalaises ont aussi des besoins variés en matière de logement
auxquels il faut chercher à répondre. Pensons à la quasi inexistence de grands
logements à prix abordable qui cause des maux de tête aux familles avec
enfants, dont plusieurs sont issues de l'immigration. Ces familles
nouvellement arrivées au Canada représentaient, en 2001, près des deux tiers
des personnes inscrites sur les listes d'attente d'une habitation à loyer
modique (HLM) de type familial (2). Cette donnée témoigne du manque de grands
logements abordables pour les familles sur le marché privé.
    Le sort des femmes à mobilité réduite inquiète lui aussi. Avec un revenu
précaire, ces femmes n'ont souvent pas les moyens financiers de supporter les
hausses de loyer répétées. Le constat est le même du côté des personnes âgées.
A cet égard, le Conseil des Montréalaises enjoint le gouvernement québécois
d'élargir sa cible. En plus de prioriser les personnes âgées, tel qu'il l'a
annoncé, il devrait aussi développer l'offre de logements sociaux et
communautaires pour les familles et les personnes vivant avec un handicap.

    Augmenter l'offre de logement social et communautaire

    Le Conseil des Montréalaises considère impératif d'augmenter l'offre de
logement social et communautaire dans la métropole. Ce constat a déjà été
formulé dans son avis intitulé Les femmes et le logement à Montréal, publié en
janvier dernier, en regard, entre autres, aux conditions d'accès au logement
et à la propriété qui se sont détériorées depuis 2001. En effet, de 2000 à
2005, le coût des loyers pour les logements de deux chambres à coucher, par
exemple, a augmenté de 21,6 % à Montréal, ce qui a créé une pénurie de
logements à prix abordable dans la métropole. Plusieurs se sont alors tournés
vers les logements sociaux. Cependant, la liste d'attente de l'Office
municipal d'habitation de Montréal pour l'obtention de HLM comptait déjà, en
2005, plus de 22 000 ménages. La hausse de l'offre de logements sociaux
permettrait aux femmes à faible revenu de demeurer dans leur milieu et
d'améliorer leurs conditions de vie.
    A la suite de son étude Les femmes et le logement à Montréal : portrait
de la situation et de son avis, le Conseil des Montréalaises renouvelle son
appui à la Ville de Montréal dans ses demandes auprès du gouvernement du
Québec pour la réalisation de logements sociaux sur son territoire, afin que
toutes les Montréalaises et tous les Montréalais puissent vivre sous un toit
de qualité, sécuritaire et abordable. Pour consulter les documents, visiter
le : www.ville.montreal.qc.ca/conseildesmontrealaises .

    Créé en mai 2004, le Conseil des Montréalaises est composé de 15 membres
choisies parmi la population féminine montréalaise. Il agit en tant
qu'instance consultative auprès de l'administration municipale sur toute
question liée à l'égalité entre les femmes et les hommes et à la condition
féminine. Ses membres travaillent à l'avancement des débats et des questions
qui touchent les Montréalaises.

    
    (1) Société d'habitation du Québec, L'habitation au Québec, profil
        statistique de l'habitation - Montréal (2005), p. 77.
    (2) Bernèche, 2003, p. 7.
    




Renseignements :

Renseignements: Linda Lévesque ou Stéfany Ranger, LCOM Communication,
(514) 393-3178, cellulaire (514) 242-8909; Source: Guylaine Poirier, Conseil
des Montréalaises, (514) 872-9074


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.