Le Conseil canadien de la santé rend public son rapport sur les temps d'attente et leurs garanties



    TORONTO, le 26 juin /CNW/ - Bien que des progrès notables aient été
accomplis afin de mieux compiler et gérer une information centralisée sur les
temps d'attente, pour des procédures ciblées de soins de santé, les données
requises pour évaluer les changements et pour comparer les temps d'attente à
l'échelle nationale ne sont pas encore disponibles dans toutes les
administrations. C'est ce que déclare le Conseil canadien de la santé dans son
rapport sur les temps d'attente, qui a été rendu public aujourd'hui.
    Prenant le point d'un vue d'un vrai patient - celui de Frank qui a subi
une opération de remplacement de la hanche - ce rapport intitulé Eclaircir la
question des temps d'attente : Que signifient des réductions et des garanties
substantielles? fait état des progrès réalisés par les provinces et les
territoires dans la réduction des temps d'attente, pour les soins non urgents.
    Le rapport se penche sur l'un des sujets qui préoccupent le plus le
public dans le secteur des soins de santé et l'examine dans le contexte de
l'engagement national à parvenir à des réductions substantielles des temps
d'attente dans cinq domaines prioritaires - soins contre le cancer, soins
cardiaques, imagerie diagnostique, remplacements d'articulations et
restauration de la vue - avant le 31 mars 2007.
    "De toute évidence, il y a eu des progrès, et dans bien des domaines les
administrations accomplissent davantage et rendent leurs rapports plus
accessibles au public", a déclaré la Dre Jeanne Besner, présidente du Conseil
canadien de la santé. "Faire rapport sur les temps d'attente au public sur
Internet n'a pas été chose facile. Ces systèmes d'information présentent le
potentiel considérable d'améliorer l'expérience des patients relativement aux
temps d'attente pour les soins de santé."

    Environ un Canadien sur 10 consulte un spécialiste de la santé chaque
année et de nombreux patients signalent qu'ils ont dû attendre pour obtenir
les soins requis. D'après des sondages effectués en 2003 et 2005, les
Canadiens ont dû attendre en moyenne quatre semaines pour voir un spécialiste.
Bien que les provinces et les territoires fassent rapport des temps d'attente
de façon différente, les renseignements existants montrent que les temps
d'attente médians pour les soins non urgents ont clairement diminué pour
certains services. En voici des exemples :

    
    -  en Colombie-Britannique, le temps d'attente pour une opération de la
       cataracte a diminué de 9,9 à 7,6 semaines;
    -  en Ontario, le temps d'attente pour les traitements de radiothérapie
       anticancéreuse a diminué de 6,4 à 4,4 semaines;
    -  en Alberta, le temps d'attente pour une opération de remplacement de
       la hanche a diminué de 16 à 12 semaines, tandis qu'une opération de
       remplacement du genou diminuait de 22 à 17 semaines.
    

    Ces progrès, et d'autres, sont survenus alors même que la demande
augmentait dans les domaines ciblés. Pour certains services, dans certaines
parties du pays, un plus grand nombre de patients obtiennent des soins plus
rapidement.
    Bien que les renseignements actuellement disponibles sur les temps
d'attente ne soient pas suffisants pour évaluer les progrès à l'échelle du
Canada, le simple fait que ces données soient maintenant du domaine public
représente un pas en avant considérable - d'autant plus que les temps
d'attente commencent à être gérés centralement, de manière juste et logique.
Encore tout récemment, la plupart des chirurgiens tenaient leur propre liste
d'attente et les données étaient rarement compilées à l'échelle de la
province, de la région ou de l'hôpital. Malheureusement, il reste des failles
dans les renseignements sur les temps d'attente et le Conseil canadien de la
santé continue de préconiser des investissements accélérés dans l'élaboration
de systèmes de données comparables sur le plan national.

    Elaboré en partie grâce à des entrevues avec des responsables de
programmes novateurs (voir Aperçu), Eclaircir la question des temps d'attente
identifie un certain nombre de facteurs critiques de réussite relativement à
la réduction des temps d'attente. Voici ces facteurs :

    
    -  soutien des responsables gouvernementaux;
    -  leadership solide au niveau des programmes;
    -  personnel à plein temps dans les programmes;
    -  systèmes d'information permettant de centraliser les listes d'attente
       et d'en faire le suivi;
    -  financement adéquat pour les systèmes d'information et le leadership
       requis par les programmes;
    -  approche globale face à tous les changements exigés pour réduire les
       temps d'attente.
    

    Ce rapport ne présente pas uniquement les progrès accomplis dans la
réduction des temps d'attente pour les soins de santé, conformément au Plan
décennal de 2004 pour consolider les soins de santé, mais informe les
Canadiens des développements des nouvelles garanties de temps d'attente pour
les patients.
    "Idéalement, la meilleure des garanties est celle qui doit rarement, ou
même jamais, être invoquée", déclare Les Vertesi, membre du conseil et médecin
éminent de la Colombie-Britannique. "Les administrations ont choisi de
garantir des services qu'elles sont déjà en mesure, ou seront bientôt en
mesure, d'offrir dans les délais garantis."
    Comme le conclut notre rapport, les expériences internationales sur les
garanties de temps d'attente peuvent être instructives, mais elle ne nous
permettent pas de prévoir quelles seront les répercussions de telles
politiques pour les Canadiens si elles ne s'accompagnent pas de données
fiables et comparables. Ces garanties pourraient contribuer de manière valable
à résoudre le problème des temps d'attente au Canada. Toutefois, si l'accès
aux autres services de santé ne s'améliore pas, elles pourraient ne pas
répondre aux attentes des Canadiens.
    Consultez www.conseilcanadiendelasante.ca pour télécharger notre rapport
Eclaircir la question des temps d'attente : Que signifient des réductions et
des garanties essentielles? ainsi que notre Aperçu qui résume les histoires de
réussite régionales dans la réduction des temps d'attente.

    Aperçu du Conseil
    -----------------
    Le Conseil canadien de la santé, créé par l'Accord de 2003 des premiers
ministres sur le renouvellement des soins de santé, à la suite des
recommandations des rapports Romanow et Kirby, a pour mission de surveiller
les progrès réalisés quant au renouvellement des soins de santé au Canada, et
d'en rendre compte au public. Les 26 membres du Conseil ont été nommés par les
provinces et les territoires participants, ainsi que par le gouvernement du
Canada. Ils ont la connaissance et l'expérience de domaines très divers comme
les soins communautaires, la santé des Autochtones, les soins infirmiers,
l'éducation à la santé, l'administration, les finances, la médecine et la
pharmacie.


    
    -------------------------------------------------------------------------
              APERCU : Histoires de réussite régionales dans la
                        réduction des temps d'attente
    

    Des exemples d'initiatives prises pour améliorer l'accès aux soins de
santé dans les cinq domaines cliniques ciblés sont donnés tout au long du plus
récent rapport du Conseil canadien de la santé sur les temps d'attente,
Eclaircir la question des temps d'attente : Que signifient des réductions et
des garanties substantielles? Ces exemples montrent que des progrès se font
actuellement dans le renouvellement des soins de santé, et qu'ils sont
possibles quand le leadership et la détermination s'allient aux ressources
pour renforcer notre système de santé. Voici un petit guide de ces exemples,
avec pages de référence.

    Soins cardiaques en Ontario : Retour au futur

    Pour le Cardiac Care Network of Ontario, le futur a commencé il y a 17
ans. De nos jours, grâce à un système d'information électronique et à un
réseau de coordonnateurs des soins régionaux, les patients aiguillés vers une
opération cardiaque dans la province savent combien de temps ils peuvent
attendre en sécurité, quand leur opération devrait se faire, et qui appeler si
leur état de santé change. Voir p. 6.

    Soins contre le cancer en Nouvelle-Ecosse : Les temps d'attente sont l'un
    des éléments du continuum

    Les taux de cancer du sein sont en baisse en Nouvelle-Ecosse et les
diagnostics précoces, de même que l'accès accéléré aux soins de santé, sont
des éléments de cette histoire de réussite. L'histoire fait aussi intervenir
des unités mobiles d'examen mammographique qui vont en région jusqu'aux
femmes, un système central de réservations et une prise en compte de
l'évolution démographique de la province. Voir p. 13.

    Opérations de la hanche et du genou en Colombie-Britannique : Rattacher
    les pointillés

    L'attention aux interconnexions dans les soins de santé joue un rôle
majeur dans l'histoire de réussite de la Vancouver Coastal Health Region, qui
est parvenue à réduire les temps d'attente pour le remplacement complet des
articulations de la hanche et du genou. Grâce à un programme pilote dans un
hôpital communautaire, qui est devenu pratique courante, les temps d'attente
ont baissé de 75 %, alors que le nombre des opérations de remplacement de la
hanche et du genou ont augmenté de 136 %. Voir p. 21.

    Imagerie diagnostique en Saskatchewan : Tirer des leçons des réussites en
    chirurgie

    Le premier du genre au Canada, le Diagnostic Imaging Network de la
Saskatchewan aide tout le monde à "chanter la même partition", ce qui a permis
de réduire les temps d'attente pour des examens comme les IRM et les
tomodensitogrammes. Autre élément de succès : les autorités sanitaires
régionales ont fait des économies grâce à des achats globaux d'équipement
d'imagerie très coûteux. Voir p. 30.

    Opération de la cataracte en Ontario : Une vision de changement

    En moins de deux ans, et malgré une augmentation de la demande, l'Ontario
a réussi à réduire de moitié les temps d'attente pour les opérations de la
cataracte. Actuellement, dans 9 cas sur 10, le traitement se fait dans les 26
semaines du repère. Les subventions accordées aux hôpitaux pour accroître le
nombre des opérations, la création de sites dédiés relatifs aux opérations
chirurgicales à faible risque et les changements apportés aux manières de
travailler ont contribué à ces succès. Voir p. 33.

    On peut télécharger le rapport complet, Eclaircir la question des temps
d'attente : Que signifient des réductions et des garanties essentielles? au
www.conseilcanadiendelasate.ca.





Renseignements :

Renseignements: Marta Marychuk, Conseil canadien de la santé - Relations
avec les médias, Téléphone (416) 480-7085, Cellulaire (416) 428-8423,
mmarychuk@healthcouncilcanada.ca

Profil de l'entreprise

Conseil canadien de la santé

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.