Le Conseil canadien de la santé demande qu'on reprenne l'implantation de la Stratégie nationale relative aux produits pharmaceutiques



    
    Les promesses non tenues des gouvernements quant à la réforme du système
    de santé laissent les Canadiens démunis face à la présente conjoncture
    économique
    

    TORONTO, le 30 janv. /CNW/ - Etant donné la situation économique
actuelle, un nombre grandissant de Canadiennes et de Canadiens auront besoin
d'aide pour acheter leurs médicaments du fait qu'ils auront perdu leur emploi
et ne bénéficieront plus du régime d'assurance médicaments de leur employeur.
En vertu de la Stratégie nationale relative aux produits pharmaceutiques
(SNPP) adoptée en 2004, les gouvernements se sont engagés à faire de l'étude
d'options de couverture des médicaments onéreux un secteur d'action
prioritaire. Cependant, d'après un rapport déposé aujourd'hui par le Conseil
canadien de la santé, les Canadiens ne profitent toujours d'aucune mesure
relative à la couverture ni d'aucune des réformes importantes qui avaient été
promises.
    La Stratégie nationale relative aux produits pharmaceutiques (SNPP)
constituait un élément-clé de l'accord sur la santé conclu en 2004, qui
comportait un important engagement de fonds de la part du gouvernement fédéral
pour soutenir le système de santé. Dans son rapport, La stratégie nationale en
matière de produits pharmaceutiques : Une ordonnance non remplie, le Conseil
canadien de la santé examine les problèmes que la SNPP devait régler et les
progrès accomplis depuis cinq ans.
    La SNPP devait non seulement se pencher sur la couverture des médicaments
onéreux mais aussi sur des questions comme la sécurité des patients pour aider
les professionnels de la santé à délivrer les ordonnances les plus sûres et
les plus appropriées, et pour trouver des moyens de réduire les prix des
médicaments sur ordonnance.
    "D'après le Conseil canadien de la santé, les gouvernements se sont
montrés exceptionnellement engagés et coopératifs lorsque la stratégie a été
adoptée, a rappelé Dr Alex Gillis, conseiller auprès du Conseil canadien de la
santé. "Mais les gouvernements ont changé, et plus rien n'a progressé."
    En septembre 2008, les ministres de la Santé provinciaux et territoriaux
annonçaient publiquement qu'ils ne pouvaient passer à l'action dans plusieurs
des secteurs d'action - principalement celui des options de couverture des
médicaments onéreux - à moins que le gouvernement fédéral ne prenne les
devants et partage les coûts.
    "Nous devons sortir de cette impasse", a déclaré M. John Abbott, chef de
la direction du Conseil canadien de la santé. "La Stratégie nationale en
matière de produits pharmaceutiques a affiché quelques progrès, mais la
plupart des réformes promises n'ont pas été mises en place."
    Le rapport indique que même si les gouvernements fédéral, provinciaux et
territoriaux faisaient avancer leurs propres réformes pharmaceutiques, on ne
notait plus aucun effort coordonné à l'échelle nationale.
    Le Conseil canadien de la santé enjoint les gouvernements de reprendre le
travail déjà entrepris dans le cadre de la SNPP et d'honorer leurs engagements
initiaux dont :

    Mettre en oeuvre des options de couverture des médicaments onéreux aux
Canadiennes et Canadiens, peu importe où ils vivent. Les Canadiens attendent
depuis des années l'implantation de cette mesure qui deviendra de plus en plus
nécessaire en ces temps de morosité économique.
    Dans le cadre d'un accord sur la santé conclu en 2003, les gouvernements
fédéral, provinciaux et territoriaux ont convenu "qu'aucun Canadien et aucune
Canadienne ne devrait assumer un fardeau financier exagéré pour obtenir les
produits pharmaceutiques nécessaires". Un an plus tard était lancée la
Stratégie nationale en matière de produits pharmaceutiques qui ciblait
prioritairement les options de couverture des médicaments onéreux. Cependant,
nombre de Canadiens ont encore de la difficulté à payer leurs médicaments - ou
posent des gestes qui mettent leur santé en péril pour des raisons d'ordre
économique. D'après une étude parue en 2007, 8 % des répondants canadiens
n'avaient pas utilisé une ordonnance ou avaient sauté une dose au cours de
l'année pour les mêmes raisons.
    "Aucun Canadien ne devrait assumer un fardeau financier pour se procurer
des médicaments", a affirmé M. Abbott. "La couverture de médicaments onéreux
représente pour notre société un véritable filet de sécurité qui s'avérera
d'autant plus crucial dans la conjoncture économique actuelle".

    Diminuer le prix des médicaments sur ordonnance. Au Canada, les prix des
médicaments sont plus hauts que dans bien d'autres pays occidentaux. De plus,
les produits pharmaceutiques engendrent des dépenses en santé croissantes, les
prix haussant plus rapidement que le taux d'inflation. Une baisse du prix des
médicaments aiderait les gouvernements à compenser les coûts relatifs à
d'autres mesures, la couverture des médicaments onéreux en particulier, tout
en diminuant les coûts incombant aux assureurs et aux individus.

    Encourager la prescription classique et la prescription électronique plus
appropriées. Ce type de mesure contribuera de façon importante à améliorer la
sécurité des patients et à alléger les coûts du système de santé résultant
d'une erreur de médication. En plus d'avoir pour but d'élargir la prescription
électronique, la stratégie se donnait pour mission "d'influencer les habitudes
de prescription des professionnels de la santé de sorte que les médicaments
soient utilisés uniquement lorsque le besoin est réel et que le médicament
convienne bien au problème". La priorité n'a pas été accordée à ce secteur
d'action, bien qu'il existe un nouveau processus d'évaluation des nouveaux
médicaments, ainsi que des banques de données qui peuvent contribuer à
influencer les habitudes de prescription. Selon le Conseil canadien de la
santé, elle devrait l'être : En 2007, une enquête montrait que 6 % des
répondants adultes canadiens disaient avoir obtenu un médicament qui ne leur
convenait pas ou une posologie erronée au cours des deux années précédentes.

    "Une telle stratégie nationale vise à obtenir des résultats équitables
pour tous les Canadiens, de façon à ce que chacun d'entre eux ait accès à des
médicaments sûrs et abordables", a ajouté M. Abbott. "Le temps est venu pour
les gouvernements de renouveler leur engagement envers la Stratégie nationale
en matière de produits pharmaceutiques et de tenir les promesses faites en
2004".
    Pour lire le rapport du Conseil canadien de la Santé La stratégie
nationale en matière de produits pharmaceutiques : Une ordonnance non remplie
et nous faire part de vos commentaires, visiter:
www.conseilcanadiendelasante.ca.

    Aperçu

    Le Conseil canadien de la santé, créé par l'Accord de 2003 des premiers
ministres sur le renouvellement des soins de santé, a pour mandat de
surveiller les progrès réalisés quant au renouvellement des soins de santé au
Canada et d'en rendre compte au public. Les membres du Conseil ont été nommés
par les provinces et les territoires participants, ainsi que par le
gouvernement du Canada. Pour tous renseignements sur le Conseil canadien de la
santé, consultez son site Web à www.conseilcanadiendelasante.ca.





Renseignements :

Renseignements: ou pour fixer une entrevue, veuillez communiquer avec:
Pierre Lachaine, Conseil canadien de la santé - Relations avec les médias,
Téléphone: (416) 480-7085, Cellulaire: (416) 779-4532,
plachaine@conseilcanadiendelasante.ca

Profil de l'entreprise

Conseil canadien de la santé

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.