Le Conference Board du Canada publie ses conclusions sur la santé mentale en milieu de travail au Québec

QUÉBEC, le 8 nov. 2011 /CNW/ - Les conclusions d'une enquête nationale sur les problèmes de santé mentale révèlent de subtiles différences entre les milieux de travail du Québec et ceux du reste du pays.

D'après une enquête menée par Le Conference Board du Canada en 2011, la santé mentale est un important enjeu à l'échelle nationale et mérite l'attention des organisations. Si les employeurs canadiens ont pris des mesures pour éliminer les préjugés associés aux problèmes de santé mentale, la désinformation, la crainte et les préjugés sont encore trop courants en milieu de travail.

La situation est semblable au Québec à celle observée dans l'ensemble du pays, mais quelques nuances ressortent. Les travailleurs québécois se montrent un peu plus réticents que les autres à faire part de leurs problèmes de santé mentale à leurs collègues. Quarante et un pour cent des répondants québécois ont dit qu'ils se sentiraient à l'aise de parler avec un collègue de sa santé mentale, comparativement à presque la moitié des répondants à l'échelle nationale. En comparaison, un travailleur québécois sur cinq (21 p. 100) pense qu'il pourrait parler sans malaise de sa propre santé mentale à des collègues, comparativement à 28 p. 100 des répondants à l'échelle nationale. D'après l'enquête, les travailleurs québécois seraient aussi à l'aise de discuter de santé mentale avec leur supérieur immédiat que l'ensemble des répondants à l'échelle nationale.

La propension à tenir les gestionnaires responsables des problèmes de santé mentale en milieu de travail compte parmi les aspects où les résultats du Québec dépassent la moyenne nationale. Au Québec, 57 p. 100 des répondants s'entendaient pour dire que les gestionnaires ont pour responsabilité de gérer les problèmes du milieu de travail susceptibles de nuire au bien-être mental des employés, comparativement à 51 p. 100 des répondants à l'échelle nationale.

« Le Québec a longtemps été un chef de file dans la gestion du harcèlement psychologique en milieu de travail », explique Louise Chénier, analyste du CBdC spécialisée dans la recherche sur la santé et le mieux-être en milieu de travail. « En 2002, les normes du travail québécoises ont été modifiées afin de reconnaître la responsabilité des employeurs dans la création de milieux de travail exempts de harcèlement. À l'époque, le gouvernement du Québec était le seul en Amérique du Nord à reconnaître ce problème bien réel. »

Moins de Québécois ont déclaré avoir été aux prises avec un problème de santé mentale. Au Québec, 29 p. 100 ont dit avoir vécu un tel problème par le passé, et 7 p. 100 ont confié en vivre un à l'heure actuelle. À l'échelle nationale, 32 p. 100 des répondants ont dit avoir déjà été aux prises avec un problème de santé mentale, alors que 12 p. 100 ont déclaré que c'était le cas à l'heure actuelle.

L'enquête demandait aussi aux travailleurs et aux gestionnaires si leur organisation avait introduit des mécanismes pour mieux composer avec les problèmes de santé mentale ou adapter le milieu de travail aux employés ayant des problèmes de santé mentale ou physique. Quarante pour cent des répondants québécois ont indiqué que leur organisation avait prévu des mesures d'adaptation pour les employés aux prises avec des problèmes de santé mentale ou physique, comparativement à 48 p. 100 à l'échelle nationale. Et la moitié des répondants québécois ont dit que leur organisation offre des programmes et des services de soutien, de même que d'autres avantages, pour répondre à leurs besoins en santé mentale - légèrement moins que l'ensemble des répondants à l'échelle nationale.

Les conclusions nationales sont basées sur une enquête menée en janvier 2011 auprès de 1 010 personnes employées à temps plein ou à temps partiel. À cette enquête s'ajoutent, au total, 30 entrevues de suivi approfondies. Les résultats obtenus au Québec sont basés sur les réponses de 233 gestionnaires et employés québécois à notre enquête. Une fiche d'information détaillant ces résultats peut être consultée

(http://www.conferenceboard.ca/Libraries/PUBLIC_PDFS/FactSheet_MentallyHealthyWrkplcs_FR.sflb).

Le Conference Board consacrera deux webinaires à ces résultats (abonnés payants seulement) :

Le rapport du Conference Board, Créer des milieux de travail propices à la santé mentale : points de vue des employés et des gestionnaires de premier niveau (http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=4467), offre une perspective nationale de ce que pensent les travailleurs canadiens de leur milieu de travail et de sa contribution à leur santé mentale. La définition donnée aux problèmes de santé mentale est très vaste et couvre notamment les notions de stress excessif, d'anxiété, de dépression, d'épuisement professionnel, de dépendance et de toxicomanie, de manie, de trouble bipolaire et de schizophrénie.

Le rapport cerne quatre secteurs où les employeurs pourraient intervenir davantage :

  • L'éducation et la communication pour diminuer les craintes, les préjugés et la discrimination en milieu de travail;
  • La culture organisationnelle pour s'assurer que le milieu de travail reste propice à la santé mentale des employés;
  • Le leadership pour encourager les cadres supérieurs à prêcher par l'exemple dans leur attitude face à la santé mentale;
  • Le renforcement des capacités des gestionnaires responsables du soutien des employés, en leur apportant les outils et la formation dont ils ont besoin dans leurs fonctions.

Notre enquête a été parrainée par Bell Canada, la Financière Manuvie, Morneau Shepell, Postes Canada et le Groupe Banque TD. La production de la version française du rapport a été possible grâce au soutien financier supplémentaire de Morneau Shepell. Vous pouvez le consulter à www.e-library.ca.

Bas de vignette : "Le Conference Board du Canada publie ses conclusions sur la santé mentale en milieu de travail au Québec (Groupe CNW/LE CONFERENCE BOARD DU CANADA)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20111108_C3666_PHOTO_FR_6252.jpg

SOURCE LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements :

Brent Dowdall, Relations avec les médias, tél. : 613-526-3090, poste 448
Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca

Profil de l'entreprise

LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.