Le comité des citoyens recommande des changements pour répondre au besoin critique d'organes pour transplantation en Ontario



    TORONTO, le 19 avril /CNW/ - L'Ontario peut accroître le nombre d'organes
disponibles à des fins de transplantation s'il encourage les dons d'organes
provenant d'un donneur vivant en renforçant l'éducation publique et en
accordant des soutiens pour faciliter le don de vie, affirme un comité
d'experts nommés par le ministre de la Santé et des Soins de longue durée.
    Selon le Rapport du Comité des citoyens pour l'augmentation des dons
d'organes publié aujourd'hui, le gouvernement de l'Ontario devrait rendre le
système de dons d'organes de la province plus transparent, sensible et
efficace; convaincre le public que le système respectera ses souhaits et y
donnera suite; et veiller à ce que les hôpitaux accordent une grande priorité
aux dons d'organes.
    "Le public ontarien considère le don d'organes comme une méthode
essentielle pour sauver des vies. Il est conscient du besoin critique
d'organes pour transplantation et trouve inacceptable que les patients
souffrent et meurent pendant qu'ils sont sur la liste d'attente", a déclaré le
Dr Ted Boadway, président du comité.
    "Durant nos consultations, les Ontariennes et Ontariens ont clairement
affirmé que le système devrait respecter le consentement exprès au don
d'organes d'une personne. Nos recommandations abordent la meilleure façon d'y
arriver. Pour répondre au besoin d'organes en Ontario, le système doit devenir
plus transparent, sensible et efficace. Cependant, il doit toujours respecter
les souhaits des particuliers", a poursuivi le Dr Boadway.
    Dans son rapport, le comité présente 26 recommandations dont les
suivantes :

    
    -  Garantir la sécurité d'emploi des donneurs vivants et établir un fonds
       pour payer les dépenses raisonnables telles que voyagement,
       hébergement et services de garde d'enfants.

    -  Renforcer le système en obligeant le public ontarien à indiquer ses
       préférences en matière de don d'organes sur certains formulaires du
       gouvernement, notamment le formulaire de renouvellement de la Carte
       santé.

    -  Enregistrer ces préférences dans une base de données centrale.

    -  Gérer la base de données centrale de manière à ce que les
       renseignements concernant les préférences en matière de don d'organes
       soient mises à la disposition des familles et des fournisseurs de
       soins au moment opportun.

    -  Renseigner le public sur les procédures utilisées pour respecter leurs
       souhaits en matière de don et sensibiliser les jeunes Ontariennes et
       Ontariens au don d'organes.

    -  Encourager les chefs religieux à engager un dialogue avec leurs
       communautés pour dissiper les mythes et la mésinformation concernant
       l'opinion religieuse sur le don d'organes.

    -  Mettre en oeuvre des politiques visant à promouvoir le don suivant
la
       mort cardiaque dans les hôpitaux de transplantation de l'Ontario.

    -  Régler les enjeux auxquels sont confrontés les hôpitaux de l'Ontario
       afin d'assurer que les procédures et systèmes hospitaliers appuient le
       don d'organes et reflètent les priorités de la province.

    -  Octroyer au Réseau Trillium pour le don de vie des ressources
       suffisantes pour lui permettre de s'acquitter de son mandat et de ses
       fonctions élargis à titre d'organisme ontarien chargé de promouvoir le
       don d'organes.
    

    A l'heure actuelle, en Ontario, plus de 1 750 personnes attendent une
transplantation d'organes. Depuis 1994, la liste d'attente pour une
transplantation a augmenté des deux tiers. Les patients inscrits sur la liste
d'attente sont très malades. La majorité d'entre eux sont trop malades pour
travailler et, malheureusement, certains d'entre eux décèdent pendant qu'ils
sont sur la liste d'attente.
    Le ministre de la Santé et des Soins de longue durée, George Smitherman,
a créé le Comité des citoyens en novembre 2006. Ce dernier a mené plusieurs
consultations pour connaître le point de vue du public ontarien, rencontré des
experts et pris connaissance des rapports antérieurs sur l'augmentation des
dons et des transplantations d'organes.
    "Nos recommandations reflètent les idées, commentaires et conseils
recueillis lors de nos consultations sur le besoin urgent d'augmenter les dons
d'organes en Ontario", a précisé le Dr Boadway. "Nous remercions toutes les
personnes qui ont contribué à ce processus."
    "Nous prions le gouvernement de l'Ontario de mettre en oeuvre nos
recommandations rapidement pour qu'un plus grand nombre de personnes inscrites
sur les listes d'attente reçoivent une seconde chance de profiter de la vie",
a conclu le Dr Boadway.

    Le rapport du comité est accessible en ligne à
    www.panelonorgandonations.on.ca.

    Available in English.


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

    Comité des citoyens pour l'augmentation des dons d'organes

    Le 24 novembre 2006, le ministre de la Santé et des Soins de longue
durée, George Smitherman, a annoncé la création d'un comité composé de
citoyens éminents mandaté pour recueillir l'opinion des Ontariennes et
Ontariens sur l'augmentation des dons d'organes dans la province.
    Les six membres du Comité des citoyens pour l'augmentation des dons
d'organes sont les suivants :

    
    -  Dr Ted Boadway (président), ancien directeur de la politique sanitaire
       de l'Ontario Medical Association

    -  Alvin Curling, ancien député et président de l'Assemblée législative
       de l'Ontario

    -  Peter Desbarats, journaliste des médias écrits et télévisés et ancien
       doyen de l'école de journalisme de l'Université Western Ontario

    -  M. Brent Hawkes, Ph.D., défenseur des droits de la personne et pasteur
       de la Metropolitan Community Church Toronto

    -  Gisèle Lalonde, activiste communautaire et ancienne mairesse de
       Vanier, qui a siégé au conseil d'administration de l'Hôpital Montfort
       et de la Fondation de l'Hôpital Montfort

    -  Joan Neiman, avocate, activiste et ancienne sénatrice canadienne
    

    Le comité avait pour mandat de consulter le public ontarien sur les
enjeux du don d'organes et de formuler des recommandations pour augmenter les
dons d'organes dans la province. Entre novembre 2006 et février 2007, il a
tenu des réunions publiques et des forums dans des collectivités de part et
d'autre de la province. Plus de 2 000 personnes ont répondu à son sondage
d'opinion. Le comité a également rencontré des experts et pris connaissance
des rapports antérieurs sur l'augmentation des dons et des transplantations
d'organes.

    Sommaire des recommandations du Comité des citoyens

    Le comité a publié son rapport le 12 avril 2007. Le rapport présente au
ministre de la Santé et des Soins de longue durée 26 recommandations en vue
d'augmenter les dons d'organes en Ontario. Voici un sommaire des
recommandations du comité.

    Répondre au besoin

    Durant ses consultations, le comité a constaté un soutien solide à
l'égard du consentement durable, un modèle qui respecte les souhaits des
personnes qui acceptent de faire don de leurs organes à leur décès.
    Le comité recommande que le gouvernement ontarien augmente le nombre
d'organes disponibles aux fins de transplantation en améliorant la façon dont
le système recueille l'information, en veillant à ce que ce dernier respecte
la décision d'un donneur consentant et puisse donner suite à ce choix.
    En outre, le comité recommande au gouvernement de financer la promotion
des dons d'organes provenant de donneurs vivants, de renforcer l'éducation
publique et de voir à ce que les hôpitaux accordent une grande priorité aux
dons d'organes.

    Education

    Durant ses consultations, le comité a appris que le public ontarien est
mal informé du don d'organes. Pour dissiper les mythes et la mésinformation
concernant le don d'organes, le comité recommande que le gouvernement :

    
    -  Elabore une campagne d'éducation publique pour convaincre le public
       que le système respectera ses souhaits et lui expliquer les procédures
       mises en place à cette fin.

    -  Renforce les programmes de sensibilisation au don d'organes en milieu
       scolaire et crée un site Web sur le don d'organes à l'intention des
       jeunes.

    Rôle de la religion

    Bon nombre d'Ontariennes et d'Ontariens ont déclaré que la religion
influence fortement leurs attitudes et leurs décisions à l'égard du don
d'organes. Bien que toutes les grandes religions autorisent officiellement le
don d'organes, de nombreuses personnes ont affirmé que leur chef religieux a
prononcé contre le don.

    Le comité recommande que le gouvernement ontarien :

    -  Réunisse les chefs religieux afin d'envisager la participation des
       écoles religieuses au don d'organes et la mise en oeuvre d'un
sabbat
       national des donneurs semblable à celui des Etats-Unis.

    Donneurs vivants

    Les dons d'organes provenant de donneurs vivants diminuent les sommes
consacrées à des traitements coûteux comme la dialyse et permettent aux
receveurs d'organes de reprendre une vie active au sein de leur famille et de
la société. Et pourtant, comme les donneurs vivants sont souvent confrontés à
des dépenses énormes, certains dons d'organes provenant de donneurs vivants
sont perdus à cause des difficultés financières anticipées.
    Le comité recommande que le gouvernement ontarien octroie une aide
financière aux donneurs vivants, notamment :

    -  Adopte une mesure législative garantissant la sécurité d'emploi des
       donneurs vivants, semblable au congé de maternité.

    -  Rembourse les dépenses raisonnables des donneurs vivants tels les
       frais de voyage, d'hébergement et de services de garde d'enfants.

    -  Elargisse le Programme de subventions accordées aux résidents du Nord
       de l'Ontario pour frais de transport à des fins médicales pour régler
       les enjeux auxquels font face les Ontariennes et Ontariens vivant dans
       le Nord.

    Pour faciliter les échanges jumelés - un processus selon lequel deux
donneurs consentants mais incompatibles sont jumelés avec leurs receveurs
respectifs - le comité recommande que l'Ontario :

    -  Etablisse et maintienne une base de données provinciales sur les
       donneurs vivants que le Réseau Trillium pour le don de vie serait
       chargé d'administrer.

    Don suivant la mort cardiaque

    Le comité a appris des experts que le don suivant la mort cardiaque
devient une importante source d'organes pour transplantation qui pourrait
permettre aux hôpitaux d'augmenter les dons d'organes de jusqu'à 25 p. 100. Le
comité recommande que :

    -  Chaque hôpital de l'Ontario qui fournit des donneurs mette en
oeuvre
       des politiques relatives au don suivant la mort cardiaque conformes
       aux recommandations nationales formulées par le Conseil canadien pour
       le don et la transplantation.

    Enjeux particuliers des hôpitaux

    Le comité recommande plusieurs mesures visant à régler les enjeux
particuliers des hôpitaux de l'Ontario. Ce sont, notamment, les suivantes :

    -  Etablir un fonds provincial, administré par le Réseau Trillium pour le
       don de vie, pour rembourser aux hôpitaux de l'Ontario les frais
       raisonnables payés aux hôpitaux américains pour l'achat d'organes
       américains.

    -  Autoriser le Réseau Trillium pour le don de vie à imposer aux hôpitaux
       américains des frais raisonnables pour les organes ontariens.

    -  Faire en sorte que la Stratégie des soins aux malades en phase
       critique intègre le don d'organes à la planification et à l'examen des
       ressources requises pour hausser le nombre de donneurs à plus de 300
       par an et instituer l'usage généralisé du don d'organes suivant la
       mort cardiaque.

    -  Commander une étude spéciale sur la rémunération des intensivistes
       chargés de la gestion des donneurs. Ces professionnels effectuent une
       gamme de tâches exigeantes durant une transplantation et bon nombre
       d'entre elles ne sont pas prises en charge par l'Assurance-santé.

    Réseaux locaux d'intégration des services de santé

    Le comité mentionne dans son rapport que les 14 réseaux locaux
d'intégration des services de santé (RLISS) de l'Ontario offrent la
possibilité d'équilibrer les besoins diversifiés au sein du système de don
d'organes et de transplantation. Le comité recommande que :

    -  Les ententes de responsabilisation conclues entre le ministère de la
       Santé et des Soins de longue durée et les 14 RLISS de la province
       accordent une place importante au soutien et à la facilitation des
       dons d'organes et des transplantations.

    -  Les ententes de responsabilisation signées par chaque RLISS avec ses
       hôpitaux locaux reflètent les priorités provinciales pour le don
       d'organes et incluent des démarches pratiques visant à augmenter les
       dons d'organes.

    Réseau Trillium pour le don de vie

    Durant les consultations, bon nombre de personnes ont mentionné que le nom
du réseau suscite de la confusion. Le comité recommande que :

    -  L'on autorise le Réseau Trillium pour le don de vie à changer de nom
       et à choisir un nom conforme à son mandat qui soit moins apte à créer
       de la confusion.

    Vu l'augmentation significative des responsabilités et du mandat du Réseau
Trillium pour le don de vie préconisée dans ce rapport, le comité recommande
que :

    -  L'organisme reçoive des ressources additionnelles pour s'acquitter de
       ses nouvelles fonctions et responsabilités.

    Le rapport du comité est accessible en ligne à
    www.panelonorgandonations.on.ca.

    Available in English.
    





Renseignements :

Renseignements: Doreen Thibert, Secrétariat du Comité des citoyens,
(416) 214-3494

Profil de l'entreprise

THE CITIZENS PANEL ON INCREASING ORGAN DONATIONS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.