Le comité ACE dénonce le fardeau imposé par l'arthrite aux Canadiens d'origine autochtone



    VANCOUVER, le 14 fév. /CNW/ - Le comité ACE (Arthritis Consumer Experts)
attirait aujourd'hui l'attention sur la situation de plus en plus critique en
matière d'arthrite chez les collectivités autochtones du Canada.
    "Les Canadiens d'origine autochtone sont affectés par l'arthrite dans une
proportion beaucoup plus élevée que la population non autochtone du Canada,"
affirme Cheryl Koehn, présidente du comité ACE. "Dix-neuf pour cent de la
population autochtone vivant hors réserve a rapporté souffrir d'arthrite. Ce
pourcentage équivaudrait à 27 pour cent si la composition de la population
autochtone était similaire, en regard des tranches d'âge, à celle de la
population canadienne."
    Madame Koehn indique que comparés à la population non autochtone, les
ravages de l'arthrite chez la population autochtone sont plus débilitants et
conduisent plus fréquemment vers un pronostic mortel. Les formes les plus
graves d'arthrite, comme l'arthrite inflammatoire ou les types d'affections
auto-immunes, sont beaucoup plus fréquentes chez les Autochtones. Et non
traitées, ces maladies peuvent facilement restreindre les capacités d'une
personne à travailler et à rester un membre productif de la société.
    "Bien que les données concernant les membres des Premières nations vivant
dans les réserves ne soient pas disponibles, il est possible de constater la
prévalence de l'arthrite inflammatoire de type sévère chez les Autochtones
hors réserve, dans une proportion de 5 pour cent, alors que cette prévalence
n'est que de 1 pour cent pour la population totale au Canada", poursuit
Madame Koehn.
    Pauvreté et préoccupations de santé, voilà le contexte susceptible d'être
attribué à cette prévalence de l'arthrite chez le peuple autochtone du Canada
- une situation grandement préoccupante pour les professionnels de la santé et
les collectivités autochtones.
    Cette préoccupation est aggravée par le fait que plusieurs Canadiens
d'origine autochtone n'ont pas accès aux médicaments généralement prescrits
par leur spécialiste pour le traitement de leur type d'arthrite, résultat de
la couverture, l'une des plus restrictives au Canada, offerte par le programme
fédéral des Services de santé non assurés (SSNA).
    Comme l'indique le Dre Christine Peschken, professeure adjointe au
département de médecine et des sciences de la santé communautaire de
l'université du Manitoba, "les modificateurs de la réponse biologique,
utilisés en association avec d'autres médicaments, constituent actuellement la
'règle d'or' dans le traitement de l'arthrite inflammatoire, de modérée à
grave. Malheureusement, les membres des Premières nations et du peuple Inuit,
dont le fardeau imposé par l'arthrite est l'un des plus élevé au Canada et qui
comptent sur la couverture du programme SSNA, n'ont pas accès au remboursement
de toute la gamme des modificateurs de la réponse biologique, et dans certains
cas, doivent prouver leur non-réponse à beaucoup plus de traitements que la
population non autochtone avant d'avoir accès aux modificateurs de la réponse
biologique. Cela entraîne forcément des délais dans le traitement de leur
maladie. Et selon le type d'arthrite les affectant, les membres des Premières
nations pourraient ne pas avoir accès à aucun de ces modificateurs. C'est une
situation médicalement et moralement inacceptable."
    Dre Peschken indique également que pour la population Inuit et des
Premières nations souffrant de polyarthrite rhumatoide, les critères du
programme des SSNA déterminent le modificateur de la réponse biologique
accessible à chaque personne plutôt que de laisser au médecin et à son patient
le choix, parmi les trois modificateurs disponibles, de celui le plus
approprié à l'état du patient, à sa capacité d'autoadministration, à ses
croyances et à quantité d'autres considérations. Aux personnes souffrant de
spondylarthrite ankylosante ou d'arthrite psoriasique, le SSNA n'offre aucune
solution de rechange puisque le type de maladie les affectant ne figure sur
aucune liste de remboursement. Voilà comment on crée, au Canada, des citoyens
de seconde zone."
    "Le traitement imposé en matière d'arthrite aux Canadiens d'origine
autochtone est une tragédie en soi et doit être immédiatement dénoncé",
affirme Madame Koehn. "Pour chaque Canadien, l'accès à un système de santé
public et universel est un droit, et ce, peu importe sa culture et sa région
de résidence".

    A propos du comité ACE
    ----------------------

    Le comité ACE (Arthritis Consumer Experts) est un organisme national
offrant aux Canadiens et Canadiennes atteints d'arthrite une formation fondée
sur la recherche. Nous aidons les personnes vivant avec n'importe quelle forme
d'arthrite à prendre en charge leur maladie et à prendre part au processus
décisionnel concernant la recherche et les soins de santé. Les activités du
comité ACE répondent à des critères stricts et sont orientées par un Conseil
consultatif formé de personnes atteintes d'arthrite, d'éminents chercheurs et
professionnels de la santé et de défenseurs du dossier de l'arthrite.





Renseignements :

Renseignements: Quincey Kirschner, (778) 847-9793,
kirschner@arthritisconsumerexperts.org

Profil de l'entreprise

ARTHRITIS CONSUMER EXPERTS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.