Le CN règle toutes les accusations liées aux déraillements survenus en Alberta et en Colombie-Britannique en 2005



    EDMONTON, le 25 mai /CNW Telbec/ - Le CN (Bourse de Toronto : CNR)
(Bourse de New York : CNI) a annoncé aujourd'hui qu'il avait conclu des
ententes relativement à toutes les accusations en instance liées aux
déraillements survenus à Wabamun, en Alberta, le 3 août 2005, et à Cheakamus,
en Colombie-Britannique, le 5 août 2005.
    En vertu de ces ententes, le CN versera 1,8 M$ pour régler les
accusations. La plus grande partie de cette somme - quelque 1,65 M$ - sera
destinée à plusieurs fonds pour l'environnement et à des programmes
d'intervention d'urgence en Alberta et en Colombie-Britannique. Ces
programmes, désignés par les administrations fédérale et provinciales avec
l'aide du CN, appuieront les efforts de prévention et de restauration en cas
d'incidents environnementaux futurs, qu'ils soient ou non liés à
l'exploitation ferroviaire.
    De plus, le CN continuera de collaborer avec les autorités fédérales et
provinciales pour améliorer davantage ses plans d'intervention d'urgence et
établir la carte de la vulnérabilité écologique des plans d'eau situés le long
de ses voies en Alberta et en Colombie-Britannique.
    "Ces ententes mettent l'accent sur l'avenir et sur ce qui est le plus
avantageux pour l'environnement, a déclaré Hunter Harrison,
président-directeur général du CN. Le CN continuera de renforcer les méthodes
d'intervention d'urgence tout en maintenant son engagement de faire tout en
son pouvoir afin de prévenir les accidents."
    Immédiatement à la suite des deux déraillements, le CN a pris de
nombreuses mesures pour réparer les dommages causés.
    A Wabamun, la Compagnie a engagé des experts de calibre international
pour diriger ses travaux de restauration, qui ont été effectués par des
centaines de travailleurs durant plusieurs mois. Le CN a aussi retenu les
services d'experts indépendants pour aider les résidents des zones touchées à
résoudre des problèmes liés au déversement. En Alberta et en
Colombie-Britannique, la Compagnie a créé des dépôts de barrages flottants et
de matériel pour le rétablissement des espèces menacées à utiliser en cas
d'incident de ce genre. Le CN a conclu à l'amiable des ententes financières
justes et raisonnables avec les parties touchées par le déraillement et le
déversement, notamment les résidents du lac Wabamun et les membres de la
Première nation de Paul.
    Au total, le CN et ses assureurs ont dépensé plus de 132 M$ en vue de
prendre des mesures correctrices par suite du déraillement et du déversement
survenus à Wabamun et pour indemniser les parties touchées.
    Aujourd'hui, des essais et un suivi continus démontrent qu'il n'y a plus
de traces de pétrole dans la colonne d'eau. La présence de très petites
quantités de goudron solide dans le fond du lac ne constitue pas un danger
pour les humains, la faune aquatique ou terrestre ou l'habitat. Néanmoins, les
programmes d'essais et de suivi se poursuivent dans le cadre de l'engagement
continu du CN à l'endroit des habitants du lac Wabamun et de l'Alberta.
    En ce qui a trait à l'incident du 5 août 2005 survenu près de Squamish,
en Colombie-Britannique, toutes les parties étaient d'accord pour affirmer que
le CN avait signalé le déversement au Programme provincial des urgences
immédiatement après le déraillement et le déversement d'hydroxyde de sodium
dans la rivière Cheakamus, et qu'il était intervenu rapidement et de façon
appropriée lors de la fuite du produit. Dans les 24 heures suivant l'incident,
la rivière était revenue à son état naturel et le public a pu y reprendre ses
activités en moins de 48 heures. Les puits d'eau potable situés en aval n'ont
subi aucun effet.
    Les mesures de restauration prises par le CN ont surtout porté sur la
reconstitution des populations de poissons touchées.
    En août 2005, le CN ainsi que le District of Squamish, Pêches et Océans
Canada, le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique et la
Première nation Squamish ont formé le Cheakamus Ecosystem Restoration
Technical Committee (CERTC). L'objectif du CERTC était de remettre en état et
de restaurer la rivière Cheakamus le plus rapidement possible.
    Pour favoriser l'atteinte de ce but, le CN a affecté environ 5,3 M$ au
CERTC, à la Fondation du saumon du Pacifique et au District of Squamish afin
de l'aider dans son initiative de marketing destinée à promouvoir la région
comme capitale des activités récréatives de plein air au Canada.
    Le CN continue de fournir du financement et de participer aux efforts de
remise en état et de restauration des populations de poisson et de l'habitat
de la rivière Cheakamus qui ont été touchés, notamment en travaillant avec les
consultants et experts en environnement au rétablissement des populations de
poissons et à l'amélioration de l'habitat.
    Les mesures de rétablissement progressent et la rivière Cheakamus réagit
bien. Ainsi, plusieurs stratégies, y compris la pisciculture et l'amélioration
de l'habitat, ont été mises en oeuvre, et elles devraient accélérer le
rétablissement de l'écosystème de la rivière Cheakamus à son état d'avant le
déversement, mais aussi corriger certains problèmes environnementaux qui
existaient déjà et touchaient les populations de poissons.
    De plus, différents programmes de suivi ont été mis en oeuvre et
fournissent des renseignements sur le rétablissement des espèces et
l'efficacité des stratégies à cet égard.
    Outre le financement des activités de remise en état et de rétablissement
de la rivière Cheakamus, le CN a créé le Fonds de restauration de l'écosystème
de la rivière Cheakamus qui vient s'ajouter aux autres efforts de
restauration. Ce fonds de 2 M$ favorise les projets d'amélioration menés par
les groupes locaux de gérance de l'environnement. Jusqu'à maintenant, une
douzaine de projets ont été approuvés.
    "Ces programmes montrent que le CN a tenu les promesses qu'il a faites au
moment de ces malheureux incidents, a conclu M. Harrison. Nous avons dit que
nous réparerions tout dommage causé et indemniserions équitablement les
personnes touchées. Nous avons respecté nos engagements."

    Couvrant le Canada et le centre des Etats-Unis, de l'Atlantique au
Pacifique et jusqu'au golfe du Mexique, le réseau du CN - la Compagnie des
chemins de fer nationaux du Canada et ses filiales ferroviaires actives -
dessert les ports de Vancouver et Prince Rupert, en Colombie-Britannique,
Montréal, Halifax, La Nouvelle-Orléans et Mobile, en Alabama, ainsi que les
grandes régions métropolitaines de Toronto, Buffalo, Chicago, Detroit, Duluth
et Minneapolis-St. Paul, au Minnesota, Superior et Green Bay, au Wisconsin, et
Memphis et Jackson, au Mississippi. Il a en outre des liaisons avec toutes les
régions de l'Amérique du Nord. Pour de plus amples renseignements sur le CN,
visitez le site Web de la Compagnie à l'adresse www.cn.ca.




Renseignements :

Renseignements: Sources pour le CN: Médias: Alberta: Jim Feeny, Bureau:
(780) 643-7730, Cellulaire: (780) 910-0098, jim.feeny@cn.ca; Investisseurs:
Robert Noorigian, Vice-président, (514) 399-0052, robert.noorigian@cn.ca;
Colombie-Britannique: Kelli Svendsen, Bureau: (604) 589-6512, Cellulaire:
(604) 240-7037, kelli.svendsen@cn.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.