Le CIQ devant la Commission Bouchard-Taylor - L'intégration réussie des personnes immigrantes est une priorité pour les ordres professionnels



    MONTREAL, le 11 déc. /CNW Telbec/ - Le président du Conseil
interprofessionnel du Québec (CIQ), M. Louis Beaulieu, MOA, a présenté
aujourd'hui, un mémoire devant la Commission Bouchard-Taylor pour donner le
point de vue des 45 ordres professionnels québécois.
    En effet, M. Beaulieu explique : "L'intégration pleine et entière des
personnes ayant fait du Québec leur terre d'adoption constitue une
préoccupation importante pour les ordres professionnels et motive
l'intervention du CIQ. C'est vrai, il y a des personnes pour qui le
cheminement demeure difficile en matière d'accès à une profession réglementée,
et les ordres travaillent activement, en toute équité, individuellement, et
collectivement avec le CIQ, à régler ces situations. Il est donc important
d'éclairer une réalité plus complexe qu'il n'y parait."
    Ainsi, les ordres professionnels ne contrôlent ni l'offre ni la demande.
En dix ans, 84 % des demandes d'équivalence en vue d'obtenir un permis
professionnel ont été totalement ou partiellement acceptées. Seulement 16 %
des demandes ont été refusées. L'an dernier, les ordres ont traité plus de
4 000 demandes d'équivalence, un volume en augmentation de plus de 500 % au
cours des sept dernières années.

    Le rôle des ordres

    Les fonctions et pouvoirs des ordres sont délégués par l'Etat et sont
déterminés par des lois adoptées par l'Assemblée nationale, dont le Code des
professions. La mission de chaque ordre est de protéger le public relativement
au domaine d'exercice qu'il encadre, en s'assurant de la compétence des
personnes qui souhaitent exercer des activités à risque élevé de préjudice,
peu importe leur provenance. L'Etat exerce une surveillance, notamment par le
rôle que joue l'Office des professions du Québec, sur la manière dont les
ordres s'acquittent de leurs obligations.
    Bien entendu, il y a de la place pour l'amélioration. Les difficultés
constatées ne pourront toutefois pas être résolues par les seuls ordres
professionnels. M. Beaulieu précise : "La solidarité de tous les acteurs est
indispensable. Le gouvernement est bien présent par sa collaboration et ses
mesures financières. Les ordres sont l'un des acteurs du processus
d'intégration d'une personne formée à l'étranger qui veut exercer une
profession réglementée au Québec. Pour obtenir de meilleurs résultats, il faut
travailler en équipe, avec le gouvernement, les établissements d'enseignement,
les employeurs et, bien sûr, les personnes immigrantes. A cet effet, la
formation d'appoint est un enjeu fondamental auquel il faut consentir des
efforts."
    M. Zaki Ghavitian, ing., président de l'Ordre des ingénieurs du Québec,
qui accompagnait le président du CIQ devant la Commission, précise : "Chez les
ingénieurs, le nombre de nouveaux membres formés à l'étranger s'établit pour
l'année 2007 à plus de 18 %. Et, avec les mesures que nous mettons en place,
cette proportion va grimper de manière significative au cours des prochaines
années."
    Mme Anne-Marie De Vos, trad. a., présidente de l'Ordre des traducteurs,
terminologues et interprètes agréés du Québec, également de la délégation,
mentionne : "Il faut accroître l'offre de formation linguistique adaptée à la
réalité des pratiques professionnelles."

    Le Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) regroupe aujourd'hui les 45
ordres professionnels qui comptent collectivement plus de 318 000 membres
exerçant 51 professions réglementées. Le CIQ est le forum d'échange et de
concertation des ordres professionnels de même qu'un lieu de mobilisation sur
des sujets d'intérêt commun. Le Code des professions lui octroie un mandat
d'organisme conseil auprès de l'autorité publique.
    Dans sa planification stratégique intitulée Vision 2015, le Conseil et
ses membres entendent agir en tant que catalyseurs de solutions aux
problématiques des effectifs professionnels. Ils veulent promouvoir et
soutenir les interventions destinées à favoriser la disponibilité d'une
main-d'oeuvre professionnelle qualifiée, de manière à assurer l'accessibilité
à des services professionnels de qualité et la protection du public.




Renseignements :

Renseignements: Jean-François Thuot, directeur général, Conseil
interprofessionnel du Québec, (514) 288-3574

Profil de l'entreprise

Conseil interprofessionnel du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.